Biodiversité

« Potagers et jardins pédagogiques » : 1354 écoles lauréates

biodiversité
L’appel à projets « Potagers et jardins pédagogiques », lancé par le ministère en novembre 2016 et clos le 1er mai 2017, a fait l’objet de plus de 10 000 manifestations d’intérêt. 1 354 établissements scolaires ont été désignés comme lauréats de l’opération. Découvrez, aux quatre coins de la France, les initiatives mises en place par les écoles et les collèges.
Photo : Crédits : A. Bouissou/Ministère
 
L’éducation à l’environnement et au développement durable est un levier majeur pour faire évoluer les comportements et relever les défis de la lutte contre le changement climatique et de la transition énergétique. La conception, la mise en place et la gestion d’un « coin nature » offrent de multiples supports pédagogiques pour apprendre le respect de la biodiversité et du vivant sous ses différentes formes.
De nombreux territoires à énergie positive se sont déjà saisis de cette question et ont installé des jardins, des potagers, des mares ou des ruchers pédagogiques dans leurs écoles.
 
Afin d’amplifier cette dynamique, l'ex ministre de la transition écologique, Ségolène Royal, a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour 10 000 coins nature dans les écoles et collèges de France. Les 1354 écoles et ces collèges lauréats de l’appel à projets « Potagers et jardins pédagogiques », situés sur des Territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV), recevront chacun un appui financier de 500 euros pour la mise en place de chaque coin de nature installé : potagers, poulaillers, compost, espaces verts, gîtes à insectes, nichoirs à oiseaux, jardins, mares ou ruchers pédagogiques, … autant de projets qui vont être mis en place afin que chaque élève puisse renouer un lien direct avec la nature.
Des thématiques très diverses ont été abordées pour faciliter l’acquisition de savoirs et de compétences par les plus jeunes : conception, mise en place et gestion d’un potager ou d’un jardin pédagogique, soin prodigué aux animaux pour apprendre le respect de la biodiversité et du vivant sous ses différentes formes, déploiement de composteurs pour la sensibilisation à la lutte contre le gaspillage alimentaire et à l’économie circulaire.
 
C’est donc une liste de plus de 1354 projets qui vient d’être dévoilée par le ministère de l’Environnement. En voici quelques uns.
 
A Rezé (Loire-Atlantique), le collège Pont Rousseau mise sur la culture de produits comestibles
 
Dans la lignée du mouvement « Incroyables comestibles » (Incredible Edible), les professeurs d’anglais et de Sciences et Vie de la Terre du collège Pont Rousseau a choisi de mettre en place la culture de produits comestibles pour sensibiliser ses élèves à l’économie circulaire et au développement durable.
Après avoir créé des bacs de culture à partir de palettes avec l’aide de l’association « la Ressourcerie de l’Ile », les élèves de cinquième mettront en place un jardin collectif en partenariat avec l’association « Maison », qui accueille des personnes sans domicile fixe. Des expositions et des événements de dégustation des récoltes sont prévus.
 
Le retour de la biodiversité locale à Schiltigheim (Bas-Rhin)
 
A côté de l’espace jardin, c’est un hôtel à insectes et des mangeoires à oiseaux que l’école élémentaire Leclerc est en train d’installer pour favoriser la biodiversité locale.
Pour permettre l’arrosage des cultures, une cuve de récupération d’eau de pluie sera installée, et l’école mettra également en place un compost afin de recycler les déchets verts produits par les activités. Autour de cet espace jardin, des ateliers d’éducation au développement durable sont proposés à tous les élèves de l’école sur des thématiques variées : l’eau, le compost, les fruits et légumes de saison, les économies d’énergie, la solidarité…
 
A Villemoisson-sur-Orge (Essonne), les collégiens éduqués à l’éco-citoyenneté
 
L’action engagée au collège Blaise Pascal a pour ambition de développer l’éco-citoyenneté au sein de l’établissement. En lien avec les programmes scolaires, elle consistera en la création, à partir de juin 2017, d’un coin potager, d’un espace dédié aux herbes aromatiques destinées à éloigner les nuisibles en évitant l’utilisation de pesticides, d’un hôtel à insectes et d’une mare pédagogique. L’installation d’une ruche dans l’enceinte de l’établissement est également envisagée.
Ce projet vise à développer le respect de la nature, en lien avec des projets scientifiques d’observation de la faune et de la flore. Il contribuera aussi à favoriser la continuité des apprentissages et à valoriser les initiatives des élus du Conseil de la Vie Collégienne. Il s’accompagnera également de visites de jardins situés dans des territoires à énergie positive et d’un travail de communication destiné à valoriser l’action des élèves impliqués.
 
 
Quand les lauréats de l’opération peuvent-ils commencer les travaux ?
 
Les travaux peuvent commencer à partir de la date de signature de la convention.
 
La convention est valable pour les actions ayant connu un démarrage effectif au plus tard le 31 décembre 2017 et prendra fin avec le versement de l’aide et au plus tard le 31 décembre 2020. Si au 1er janvier 2018, les actions programmées n’ont pas commencé, la subvention ne pourra donc pas être versée.
 
Quelles sont les pièces justificatives nécessaires au versement de la subvention ?
 
Les pièces justificatives nécessaires au versement de la subvention sont :
 
les factures acquittées et certifiées, dont une au moins datée de l’année 2017 ;
le compte-rendu et bilan de l’action ou des actions mises en œuvre, accompagné de photos ;
le cas échéant, tout document additionnel nécessaire aux engagements et versements, tels qu’une copie de délibération de la commune ou de la collectivité.
 
A qui ces pièces doivent-elles être transmises ?
 
Une fois leurs actions réalisées, les lauréats de l’opération sont invités à transmettre les pièces justificatives nécessaires au versement de la subvention à la DREAL/DEAL de leur région.
Pour une convention, toutes les pièces justificatives doivent être transmises en même temps.
 
Contact :
Pour toute question concernant le suivi de leur dossier et la transmission des pièces justificatives nécessaires au versement de la subvention, les lauréats sont invités à prendre contact avec la DREAL/DEAL de leur région.
 
Pour toute autre question concernant l’appel à projets « Potagers et Jardins pédagogiques », merci de vous adresser à : mission.tepcv[at]developpement-durable.gouv.fr
 
 

 

Articles en relation
Revégétaliser nos villes, un devoir citoyen

Plus de la moitié de la population humaine habite aujourd’hui en ville. L’exode rural en cours depuis plus d’un siècle maintenant est loin d’être fini puisque des géographes estiment que d’ici 2050, la...

Plaidoyer pour une économie permacirculaire

Terriens ou Martiens ? La question peut paraître oiseuse. Elle semble pourtant avoir déjà été tranchée dans l’esprit des propagandistes de la fuite en avant technologique et des décideurs qu’ils...

Des arbres fruitiers dans nos villes

Depuis que la ville existe, les arbres ont fait partie de la cité. L’arbre a toujours accompagné le développement urbain et l’a structuré. Souvent, l’identité d’une ville, ce sont ses arbres,...