Biodiversité

OPEN ou comment prendre part à l'observation et à la protection de la biodiversité

biodiversité
« Comment puis-je me rendre utile à la protection de la biodiversité autour de moi, de manière simple, ludique et efficace ? »  Comment inciter les citoyens à s’impliquer dans l’étude de l’évolution des espèces en France ? Un nouveau portail web, OPEN, vient d’être créé et développé par le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), la Fondation pour la nature et l'homme (FNH) et l'Union nationale des centres permanents d'initiatives pour l'environnement (UNCPIE). Un premier du genre consacré aux sciences participatives au service de la biodiversité et à leurs actualités.
 
On a tous eu, à un moment ou à un autre, l’occasion d’observer la nature et sa diversité, en s’en étonnant et en s’émerveillant. Observer pour son plaisir, c’est bien… mais observer et faire profiter la communauté scientifique de ses observations, c’est mieux ! C’est ça, les sciences participatives : des programmes scientifiques auxquels on peut tous, spécialistes ou amateurs, contribuer par de la collecte d’observations, sur la base du volontariat.
OPEN (pour Observatoires Participatifs des Espèces et de la Nature) a pour ambition "d'unir les forces et les moyens des citoyens, de la société civile et des chercheurs", pour participer collectivement à l'afflux de données sur les espèces présentes en France et l'état de leurs habitats.
 
"La mobilisation des citoyens est indispensable à l'enrichissement des travaux des chercheurs sur la biodiversité et sa conservation. A travers leur participation, ils améliorent à leur tour leurs connaissances sur les espèces qu'ils observent et renforcent leur compréhension des enjeux liés à leur protection" explique Bruno David, président du Museum.
 
On peut ainsi améliorer les connaissances sur la biodiversité grâce à des programmes de recherche scientifique, des inventaires d’espèces : mieux on connaît la biodiversité, mieux on peut la protéger. Mais on peut aussi éduquer et sensibiliser aux enjeux sur la biodiversité à travers l’implication citoyenne et la pédagogie par l’action.
 

A qui s’adresse OPEN ?

Les sciences participatives ne sont pas réservées qu’aux experts, bien au contraire. Que vous soyez débutant, initié ou expert dans le domaine de l’observation, ce portail web est ouvert à tous.  Et dans tous les cas, vous bénéficiez du soutien d’observateurs experts qui pourront vérifier vos identifications.
 
Comment s’assurer du sérieux scientifique ? Tous les observateurs, débutants et confirmés, respectent un protocole de collecte de données bien défini. Ce protocole encadre les données récoltées et précise les techniques de collecte souhaitées, ce qui facilite l’exploitation scientifique des données a posteriori.
Les observateurs disposent d’outils d’aide à l’identification des espèces, comme le référentiel taxonomique ou la liste des espèces probables par zone géographique. Pour aller plus loin, certains programmes d’observation font appel à des observateurs experts -les “vérificateurs”- pour épauler les plus novices.
Les données suspectes sont écartées. Toutes les données transmises comportent a minima une date, un lieu, une espèce et un observateur. En recoupant ces éléments entre eux, on écarte les données erronées.
Mais attention, OPEN n’est pas un site de données ! OPEN ne permet pas de télé-verser vos données d’observation dans la base de données du programme de sciences participatives de votre choix. Pour ce faire, il vous faudra aller directement vers le site web du programme concerné.
 
Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), pionnier des sciences citoyennes en France, avait déjà lancé un programme consistant à faire appel aux citoyens pour aider les scientifiques dans leurs recherches, Vigie Nature., ouvert à tous les curieux de nature, du débutant au plus expérimenté, notamment à travers une application à télécharger pour le projet "Sauvages dans ma rue"  qui permet d’ apprendre à reconnaître des fleurs sauvages tout en aidant des scientifiques.
 
 
 
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 
 

 

Articles en relation
Plus d'articles
Un tiers des réserves naturelles du monde gravement menacées par l’homme
« Récifs coralliens, un enjeu pour l'humanité »: l'expo photo qui alerte !
Des oasis au sommet des Andes : coup de projecteur sur la mise en danger des relations millénaires entre la Nature et l'Homme
Les producteurs d'huile de palme continuent de massacrer la forêt. Sans vergogne.
Quand le drone se met au service de la biodiversité
Des abeilles "mercenaires" recrutées pour la floraison de nos vergers