Close

CRISPR pour réparer les dégâts du changement climatique ?

vaches sécheresse
Les scientifiques veulent créer génétiquement des vaches résistant à la chaleur pour survivre aux changements climatiques.
 
L'Institut des sciences de l'alimentation et de l'agriculture de l'Université de Floride a proposé un plan pour rendre les vaches plus résistantes à l'augmentation de la température causée par le  réchauffement climatique. La proposition a reçu une subvention fédérale de 3 733 000 $ US.
 
Le projet des scientifiques a pour objectif de préserver les vaches à viande de qualité en dépit du réchauffement. La première étape consiste à mener des recherches sur les vaches qui résistent déjà très bien la chaleur. En étudiant la vache Brangus, les chercheurs espèrent identifier la façon dont elle régule la température de son corps, ce qui lui permet de prospérer dans des climats très chauds. Une fois la caractéristique identifiée, les chercheurs pourraient utiliser un outil d'édition de gènes comme CRISPR pour conférer cette capacité à d'autres races.

LIRE DANS UP’ : dossier CRSPR

Le Dr Rachel Mateescu, professeur agrégé au Département des sciences animales de l'Université de Floride, déclare à Digital Trends : « Le stress thermique est un facteur principal limitant la production de protéines animales et affecte négativement la santé et le bien-être des bovins dans les régions subtropicales et tropicales, et son impact devrait augmenter de manière spectaculaire en raison du changement climatique [...] la capacité de faire face au stress thermique est donc un impératif ».
 
L’information sur ce projet scientifique doit être prise comme un signal faible. En effet, c’est la première fois qu’une recherche associant l’édition de gènes au changement climatique est financée. C’est une certitude désormais, les modifications climatiques changent notre monde d’une façon radicale. Le changement climatique modifie non seulement des écosystèmes entiers mais aussi la génétique de plusieurs espèces, y compris les humains.  De là à vouloir modifier la génétique d’espèces vivantes pour éviter les désagréments climatiques il n’y a qu’un pas que sont en train de franchir certains chercheurs.
 
Depuis sa première manifestation en 2013, une énorme quantité de recherches a été effectuée avec le fameux outil d’édition génétique CRSPR-Cas9. Des applications ont vu le jour dans tous les domaines, y compris dans la modification de virus afin de les rendre aptes à détruire des bactéries résistant aux antibiotiques ou des expérimentations pour faire revivre des espèces disparues comme le mammouth laineux.
 
Voici aujourd’hui la nouvelle tentation de certains scientifiques. Si nos efforts pour réduire notre impact sur le changement climatique s’avéraient infructueux, nous avons un plan B : la modification génétique de notre espèce afin de la rendre résistante, comme les vaches cobayes dont il est question dans cet article, au réchauffement de la planète. Simple non ? Il suffisait d’y penser ! On comprend mieux pourquoi Donald Trump s’est retiré de l’Accord de Paris et considère les mesures à prendre contre le réchauffement climatique comme des billevesées. Il s’imagine pouvoir créer un peuple de mutants génétiquement modifiés, résistant à la chaleur, et continuer son business, as usual !
 
Source : Futurism