Climat & Ressources

Pollution : pour vivre heureux, vivons cachés !

masque antipollution
La pollution est la cause de plus de 7 millions de morts chaque année dans le monde d’après une étude menée par l’OMS (1) et est la troisième cause de mortalité en France. Partis de ce constat, des entrepreneurs se lancent dans la protection des citadins en créant des masques nouvelle génération, 100% Made in France. Sont-ils vraiment efficaces ? En tout cas, ils participent de la prise de conscience citoyenne individuelle et collective.
 
Les conclusions d’une étude publiée ce lundi 18 septembre dans la revue Environmental Research Letters  sont alarmantes : les excès d’oxydes d’azote sont à l’origine de 48 000 morts par an en France. Le scandale du « dieselgate », notamment, est responsable de morts prématurées en Europe en raison des émissions excessives d’oxydes d’azote (NOx, un gaz très toxique) des 100 millions de véhicules en circulation dans l’UE.
Menée par l’Institut norvégien de météorologie et l’Institut international pour l’analyse des systèmes appliqués (IIASA) de Vienne, l’étude estime que dans l’UE (plus la Norvège et la Suisse), environ 425 000 décès prématurés par an sont associés à la pollution de l’air et à l’exposition aux particules fines dont les NOx sont des précurseurs.
Mais il n’y a pas que la pollution des voitures qui tue : dans les transports en commun et notamment dans le métro parisien, où l’air serait dix fois plus pollué qu’à l’extérieur. Mais aussi les paquebots à Bordeaux : « Le fioul lourd de ces bateaux possède une teneur en soufre 3 500 fois supérieure à celle qui alimente le diesel des voitures », indiquait en 2015 Pierre Hurmic, président du groupe des élus EELV à la mairie de Bordeaux.
 
Alors, on reste confinés chez soi ? Rien de moins sûr ! Car l'air de nos logements est parfois plus pollué que celui de nos rues. Pour Nadia Herbelot, cheffe du service qualité de l'air à l'Agence de l'environnement (Ademe), « longtemps négligée, la qualité de l'air intérieur est un sujet de santé publique majeur ». Car dans nos logements, air et poussières au sol contiennent des dizaines de substances chimiques issues de produits de la vie quotidienne, recensait en 2015 l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI). Ces "composés organiques semi-volatils" viennent aussi bien d'objets contenant du plastique (revêtements de sol, ordinateurs, câbles, meubles, textiles, etc.), que de produits d'entretien ou de bricolage, de cosmétiques, d'insecticides ou de résidus de combustion (tabac, encens, chauffage au bois).

Des startups éco-responsables

Aujourd’hui, il n’y a pas de recommandation des autorités sanitaires encourageant les particuliers à porter une protection respiratoire lors d’alertes pollution. Cependant, les particules fines pénètrent dans le corps par les poumons et sont nocives pour la santé à court terme (irritation, anxiété…) et à long terme (Classé comme cancérigène Classe 1, risques de maladies cardiaques et respiratoires). Porter un masque antipollution est utile, à condition de porter le bon type de masque pour le bon type de pollution. 
 
Masque R-Pur : Matthieu Lecuyer et Flavien Hello ont mis au point un masque antipollution haut de gamme pour les 2 roues qui filtre les nanoparticules : R-Pur. Un masque 100 fois plus performants que la norme européenne la plus haute, la FFP3, et qui filtre les nanoparticules : particules toxiques, particules fines, diesel, pollens, bactéries…
 
En juin dernier, l’équipe de R-Pur a lancé une campagne de financement participatif pour lancer l’industrialisation du produit. L’objectif de départ (15 000 euros) a été largement dépassé, les préventes atteignant 60 000 euros. La première fournée de 1 000 masques doit être livrée en octobre. Des distributeurs sont intéressés : magasins de vélos, d’accessoires moto, de deux-roues électriques. 
Les masques hommes et femmes seront déclinés en collection été avant de s’exporter en Europe et en Asie, courant 2018.
 
Masque Mask Generation : Créée en 2015 par Simon Sow et Laura Cooper, couple d’entrepreneurs français engagés dans les questions environnementales et soucieux des changements climatiques dus à la pollution, MASK Generation a conçu un autre masque urbain anti-pollution haut de gamme, en alliant mode et recherche : un accessoire efficace, tendance et connecté.
Les fondateurs de MASK Generation ont fait le choix de protéger les citadins d’aujourd’hui en créant un masque urbain 100% Made in France, avec une mousse thermoformable pour un plus grand confort et pour s’adapter à tous types de visages.
S’appuyant sur plusieurs années de recherche et développement, MASK Generation porte des valeurs éco-responsables, offrant ainsi au grand public un produit design et ludique qui répond aux normes de protection environnementale. Afin d’éviter un mauvais recyclage, les filtres usagers sont collectés à travers un système de renvoi.
Engagée dans les questions environnementales, la start-up MASK Génération conçoit ses masques en France pour offrir aux utilisateurs des produits de qualités certifiés. Pratique et pliable, les produits ont été conçus avec un tissu antibactérien et anti-transpirant, dans toutes les tailles : pour les hommes, les femmes et les enfants.
 
Modèle "Grenouille" de Mask Generation
 
Dès le mois d’octobre 2017, cette startup française sera en campagne de crowdfunding sur Kickstarter avec son masque inédit, pour tester l’appétence de ses produits sur les Français et pour réaliser une étude de marché grandeur réelle en prenant à partie ses contributeurs.
Grâce à cette campagne, MASK Generation espère générer les fonds suffisants pour commercialiser ses produits dès le mois de décembre et devenir le cadeau responsable de ce Noël 2017.
 
Foulard Wair : C’est le premier foulard anti-pollution connecté et trendy, créé par la styliste française Caroline Van Renterghem. Inscrit dans le mouvement " Fashion Tech " qui introduit l'innovation dans le monde de la mode, ce nouveau foulard est directement relié à l'application gratuite " Supairman ". Celle-ci informe sur la qualité de l'air et donne pleins d'astuces pour profiter au mieux et en meilleure santé de la ville. Cet assistant 2.0 peut également trouver des itinéraires bis ou donner des conseils pour adapter son rythme de vie en période de fort pic de pollution.
 
 
Le foulard est doté d'un masque ajustable et spécialement conçu pour s'adapter au foulard. Il est composé d'un filtre divisé en trois parties : un filtre enrichi au charbon actif, un deuxième anti-particules et le dernier bactéricide. Ces trois couches doivent permettre de stopper 99 % des polluants tels que les oxydes d'azote, les particules ou les métaux lourds. Les allergiques aussi y trouveront leur compte, puisqu'il est notamment conçu de façon à filtrer les pollens.
 
 
(1) Chiffre mondial. En France, 50 000 morts par an, soit 5 fois plus que les accidents de la route (chiffre INSERM).
 
 
 

 

Articles en relation
Pour nettoyer mers et océans, nagez !

250 nageurs se sont donnés rendez-vous à l'occasion du Relai de natation de l'Elbe, l'« Elbschwimmstaffel », le plus grand relai de natation en Allemagne à ce jour organisé pour des eaux propres...