Close

28 Mars : Que mangerons-nous demain ?

L'Institut INSPIRE a le plaisir de vous convier à une table ronde intitulée "Que mangerons-nous demain ?" le 28 mars 2014 à 21h.

Souveraineté-alimentaire, pression foncière, érosion de la biodiversité, concurrence des agrocarburants et biomatériaux : les menaces sur la sécurité et la souveraineté alimentaire mondiale s'accumulent. Peut-on encore s'en sortir par le haut ?

L'augmentation de la population mondiale, couplée à l'augmentation de la consommation individuelle – notamment de protéines d'origine animale – nécessite d'accroître les productions agricoles. Mais dans quelles proportions est-ce faisable de manière soutenable ? Les pressions foncières, l'artificialisation des sols, l'étalement urbain réduisent les surfaces disponibles en sols fertiles et impactent négativement la biodiversité. Les lieux de production sont de plus en plus éloignés de ceux où vivent désormais la majorité des consommateurs, les grandes villes. Et cette augmentation des distances parcourues par nos aliments contribue elle-aussi à accroitre les émissions de gaz à effet de serre. Ajoutez à ces constats le renchérissement des produits pétroliers qui soumet l'agriculture conventionnelle à deux pressions antagonistes : d'une part, le prix croissant des produits dérivés du pétrole, carburants et engrais de synthèse, d'autre part, l'augmentation de la demande pour des produits de substitution au pétrole, agrocarburants et matériaux biosourcés. Présentée comme cela, l'équation parait insoluble.

Pourtant, certains acteurs y croient encore. Ils inventent de nouvelles approches inspirées par les systèmes vivants. Ils misent sur la biodiversité et la capacité des plantes à s'associer, de manière symbiotique, entre elles et avec d'autres organismes ou microorganismes. Ils mettent en œuvre, en les appliquant aux systèmes de production agricoles, les principes de l'économie circulaire. Et ils font le pari qu'on peut produire plus et mieux sur des surfaces réduites, tout en répondant à l'ensemble de nos besoins. Mieux: ils le font déjà, aujourd'hui !

Les invités, pour en débattre :

- Louis Albert de Bloglie, Prince jardinier, engagé pour la protection de la nature et l'agroécologie

- Eric Martin, Président d'Agrostratégies et Prospectives,

- Bruno Quenioux, Sommelier, chercheur, dirigeant de la société Philovino.

Lieu : MAS, 10/18 rue des terres au curé – Paris 13ème 

Entrée gratuite, inscription obligatoire (accès prioritaire aux personnes ayant réservé).

Inscription

En savoir plus sur nos intervenants :

Louis Albert de Bloglie, Prince jardinier, engagé pour la protection de la nature et l'agroécologie. Louis-Albert-de Bloglie-Petit, né à Paris en 1963, est issu d'une illustre famille. Il est d'abord banquier pendant sept ans et voyage beaucoup, notamment en Inde (où il vit 2 ans) et en Amérique latine. En 1992, il rachète le Château-hôtel de la Bourdaisière, situé en Touraine, dont il fait un laboratoire et un lieu d'expérimentation de ses convictions naissantes : en 1996, il y crée le Conservatoire national de la Tomate qui cultive aujourd'hui près de 650 variétés de tomates. Il lance aussi un projet de modélisation de microferme en permaculture.
Par ailleurs, ce véritable prince qu'on appelle 'Le Prince Jardinier' crée en 1995 la marque de l'art de vivre autour du jardin qu'il baptise de son surnom. A travers les collections d'outils, de mobilier de jardin et de vêtements, c'est encore l'écoute de la nature qu'il veut défendre.
En rachetant Deyrolle en 2001, il souhaite redonner à cette institution légendaire fondée en 1831 sa vocation pédagogique. En parallèle, son goût pour la transmission le conduit à fonder en 2007 Deyrolle pour l'Avenir, entité qui reprend le principe de la pédagogie par l'image chère à Deyrolle et développe une collection de 130 nouvelles planches sur les sujets environnementaux et sociétaux contemporains, qui fait l'objet d'expositions et de développements numériques. Sa devise "Observer, comprendre, apprendre ; rêver, s'émerveiller ; préserver, transmettre. Pour l'Avenir." place la nature, le bien-être, l'équilibre des ressources naturelles, la santé et l'éducation au centre des nouveaux paradigmes de demain.

Eric Martin, Président d'Agrostratégies et Prospectives est un ancien fonctionnaire de la Commission Européenne. Pendant 4 ans il a été conseiller auprès du Dg Agri et auprès du Dg Olaf pour la mise en place de la PAC. Avant de rejoindre la CE, il était en charge des politiques sanitaires en France auprès du Ministère de la Justice comme officier de la gendarmerie (vache folle et sang contaminé).
Il a réalisé l’ensemble de son parcours professionnel auprès des instances politiques nationales et internationales. Tout au long de son parcours, Eric MARTIN a mis en œuvre les politiques nationales et communautaires liées aux acteurs du monde agricole.

Bruno Quenioux, Sommelier, Chercheur, dirigeant de la société Philovino. Cette Cave qu'il a créée en 2010 pendant près de 20 ans avait sélectionné la gamme des vins du rayon Lafayette Gourmet. Il maîtrise l’art du “Passeur de Vins” qui sublime le sacerdoce du vigneron et accompagne le “nectar divin” tout au long de son savoureux pèlerinage alchimique initié dans les entrailles du terroir et qui, après avoir effleuré la surface de nos verres, doit le mener au fonds de nos âmes sans jamais rompre le lien subtil et harmonieux ainsi créé entre la Nature et l’Homme.