Close

Manger bio est meilleur pour la santé

Une équipe internationale d'experts dirigée par l'Université de Newcastle au Royaume-Uni vient de publier une étude qui prouve que les produits bio contiennent plus d'antioxydants et moins de métaux lourds que les produits conventionnels, et sont donc meilleurs pour la santé.

Alors que le Sénat vient d’adopter lors de sa deuxième lecture de la Loi d’Avenir pour l’Agriculture (LAAF) un amendement prévoyant « la possibilité pour l’autorité administrative d’encadrer les moyens permettant de répondre à l’objectif, lors de l’utilisation des produits phytosanitaires, de limitation de la dérive ou de l’entraînement des produits hors des parcelles situées à proximité des habitations, afin d’améliorer la protection des riverains», une équipe internationale d'experts dirigée par l'Université de Newcastle au Royaume-Uni vient de publier une étude qui prouve que les produits bio contiennent plus d'antioxydants et moins de métaux lourds que les produits conventionnels, et sont donc meilleurs pour la santé.

Un Français sur deux consomme des produits bio régulièrement

Cancer, diabète, maladies cardiovasculaires : un régime végétarien pour guérir ?

Analysant dans 343 études scientifiques les différences de composition entre les cultures biologiques et conventionnelles, l'équipe a constaté que le passage à la consommation de fruits bio, légumes et céréales - et de la nourriture préparée à partir de ces végétaux - fournirait des antioxydants supplémentaires équivalents à la consommation de 1 à 2 portions supplémentaires de fruits et légumes par jour.

Les résultats mettent en effet en évidence des concentrations en antioxydants tels que les polyphénols de 20 à 60 % plus élevés dans les aliments bio que dans les autres. " Le fait de passer d'une consommation classique à une consommation de fruits, légumes et céréales bio (ou des aliments préparés à partir de ces produits) augmenterait l'apport en polyphénols de 20 à 40 % (et jusqu'à 60 %) pour certains d'entre eux et ce, sans prise supplémentaire de calories " soulignent les auteurs. "Or de nombreuses études ont établi un lien entre les antioxydants et une réduction du risque de certaines maladies chroniques, notamment des maladies cardiovasculaires et neurodégénératives, et de certains cancers".

L'étude, qui vient d'être publiée dans la prestigieuse revue scientifique British Journal of Nutrition, montre également des niveaux significativement plus faibles de métaux lourds toxiques dans les cultures biologiques. Le cadmium, qui est l'un des trois seuls contaminants métalliques avec le plomb et le mercure pour lesquels la Commission européenne a défini des niveaux maximaux admissibles de contamination dans les aliments, a notamment été retrouvé à des quantités près de 50% inférieure dans les cultures biologiques par rapport aux cultures conventionnelles.

Le Professeur Carlo Leifert de l'Université de Newcastle, qui a dirigé l'étude, a déclaré : " Le débat bio contre non-bio court depuis maintenant des décennies, mais les preuves qu'apporte cette étude sont irréfutables : les aliments bio contiennent beaucoup d'antioxydants, et moins de métaux lourds et de pesticides toxiques ".

François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, a également déclaré : "Cette étude montre que l'alimentation biologique, outre qu'elle ne contient pas de résidus de pesticides et qu'elle protège l'environnement, produits des aliments aux qualités nutritionnelles intrinsèques très favorables à la santé. Il faut que le gouvernement français tienne compte de ces éléments et accentue très significativement ses efforts pour le soutien du développement de la filière bio en France et favorise un accès de tous à cette alimentation santé ".

Voir l'étude publiée sur le British Journal of Nutrition (en anglais).