Close

Le grenier de la planète pour un monde post-apocalyptique

Svalbard
Que faire si la guerre ou le réchauffement climatique menaçait les plantes dont dépendent les humains pour leur alimentation et leur survie ? Un consortium de scientifiques a proposé et mis en œuvre une réponse radicale : la construction d’un congélateur géant capable de conserver toutes les semences du monde. Un gigantesque grenier de sécurité, enterré à l'intérieur d'une montagne sur les îles arctiques de Svalbard, pour faire face aux pires scénarios-catastrophe. Visite guidée.
 
La réserve mondiale de semences du Svalbard fait office de grenier géant de la planète. Une véritable “chambre forte” située sur l‘île norvégienne du Spitzberg, à 130 mètres sous terre. L’objectif de cette structure consiste à conserver des graines des cultures vivrières du monde entier, afin d’assurer leur survie en cas de catastrophe naturelle. Cette réserve abrite toutes les semences, aussi bien celles que l’on retrouve dans l’agriculture (fruits, légumes), dans l’horticulture (fleurs, plantes) que dans la sylviculture (arbres, forêt, bois). Le but est de stocker ces ressources vitales afin de préserver la diversité génétique.
 
Gardées précieusement à l’abri, sous le permafrost, ces semences peuvent être conservées pendant au moins deux cents ans, même en cas de coupure d‘électricité. Depuis la création de la structure en 2008, les banques génétiques de toute la planète ont déposé près de 860 000 échantillons issus de 4 000 espèces différentes, notamment de blé, d’orge, ou de pommes de terre. On recense plus de 120 000 germes, rien que pour le riz.
 
Et cette réserve a déjà prouvé son utilité, puisque fin 2015, des chercheurs syriens ont décidé de retirer leurs dépôts précédemment effectués, pour reconstituer une banque de semences ravagée par la guerre. Les échantillons ont été acheminés en passant par le Maroc et le Liban, et aucun État n’est exclu, pas même la Corée du Nord. Les considérations géopolitiques ne sont en aucun cas une condition pour venir déposer des échantillons. « Évidemment, on prend beaucoup de précautions, un soin extrême pour conserver les semences », développe Brian Lainoff, porte-parole de The Crop Trust, « mais cela montre aussi la nature mondiale du projet. Quand on est ici, la politique ne compte pas, ce qui compte, c’est de préserver les semences ».
 
La réserve a été créé par le gouvernement norvégien et l’organisation Crop Trust. Elle est ouverte au monde extérieur pour effectuer des dépôts, trois à quatre fois par an. De nouvelles semences arrivent régulièrement de toutes les contrées de la planète.
 
Véritable coffre-fort géant, des portes verrouillées par des codes garantissent la sécurité de cet immense grenier. La construction a été conçue selon les normes antisismiques les plus modernes afin de protéger des milliards de graines et plus de 4 millions et demi d‘échantillons qui peuvent y être stockés dans la plus parfaite sécurité.
 
C’est proche du Pôle Nord (à 1120 km), dans l’océan Arctique, que la réserve a été construite :
Svalbard est un archipel de la Norvège dont les conditions climatiques et géologiques sont idéales pour la conservation des semences
 
Un lieu choisi pour le très faible taux d’humidité de son atmosphère
 
Enterré sous le permafrost, ce grenier peut rester congelé pendant plus de deux siècles, même en l’absence d’énergie électrique
 
Cette réserve conserve des graines de plus de 60 institutions de presque tous les pays dans le monde, recueillies auprès de plus de 1500 banques mondiales de gènes
qui stockent des échantillons de semences de toutes les cultures indigènes de la région où elles se trouvent.
 
Le Svalbard est devenu le coffre-fort sécurisé de toutes les banques de semences du monde
 
Robert Ziegler, directeur général de l'Institut de recherche internationale du riz (IRRI), basé aux Philippines, prépare des semences de riz destinés à Svalbard.
 
Les échantillons de semences sont envoyés à Svalbard dans des conteneurs sécurisés, qui sont analysés aux rayons X pour s’assurer qu'ils ne contiennent rien d’autre que des graines
 
Pour pénétrer dans le grenier, il faut traverser cinq portes blindées archi-sécurisées
 
La température intérieure est maintenue à moins 18 degrés Celsius, assez froid pour conserver les semences scellées viables pendant des milliers d'années.
 
Il y a assez de place dans les trois chambres fortes du grenier pour abriter des milliards de graines et 4.5 millions d’échantillons végétaux
 
 
Sources : euronews, techinsider