SPECIAL COP 21

Paysages de transition

Erik Johansson
Photographies d’Erik Johansson
La prise de conscience du changement climatique apporte un nouveau regard sur les paysages. Certains disparaîtront, d’autres muteront. Les artistes ont toujours porté leur intérêt, dans l’immense diversité de leur palette, sur les paysages. Pour les sublimer ou en conserver une mémoire.
 
Le photographe suédois Erik Johansson a trente ans. Il fait partie de cette génération qui a vu l’inquiétude sur l’environnement croître sans discontinuer. Son œuvre numérique, qu’il qualifie lui-même volontiers de photoréaliste/surréaliste, trouve son inspiration chez les Dali, Magritte et autres génies du courant surréaliste. Sa vision du paysage est celle d’une transition, d’un mouvement vers lequel les paysages ne seront plus jamais les mêmes. Inquiétude et nostalgie, poésie et fantasmagorie mêlés forment cette œuvre, d’une terrible actualité.
 
 
 
 
Erik Johansson est né en 1985. Il est suédois mais vit et travaille actuellement à Prague en République tchèque. De son travail de photographe, il dit ne pas chercher à capturer des moments mais à capturer des idées. A l’aide de son Hasselblad et de son génie de Photoshop, il parvient à transcrire, en images puissantes, ses idées les plus fantasmatiques.
 

 Son site : http://www.erikjohanssonphoto.com/

 
 

 

Articles en relation
Plus d'articles
Le spleen de ceux qui vous donnent (encore et toujours plus) de mauvaises nouvelles sur le climat
Le programme européen Copernicus rend son verdict sur le climat
Le Gulf Stream se dérègle à toute vitesse. C’est une très mauvaise nouvelle.
Les plantes migrent aussi, poussées par l’accélération du changement climatique
Les catastrophes climatiques ont coûté 320 milliards $ en 2017 : un record. Et ce n’est qu’un début.
Les procès climatiques se multiplient. Une nouvelle ligne de front pour sauver la planète ?