Close

Exit, en écho à la COP21

exposition Exit
Sur une idée de Paul Virilio, urbaniste et philosophe, une cartographie dynamique créée par Diller Scofidio + Renfro est l'objet d'une exposition présentée par la Fondation Cartier au Palais de Tokyo, en écho à la COP21, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.
Réalisée à partir d'informations statistiques, EXIT donne à voir les migrations climatiques, économiques et politiques contemporaines. Conçue à l’occasion de l’exposition Terre Natale, Ailleurs commence ici organisée à la Fondation Cartier pour l’art contemporain en 2008, cette installation vidéo immersive est présentée dans une version actualisée.
Artistes en résidence au Grand Palais, expositions variées, pièces de théâtre... La COP21 fournit aux artistes l'occasion de montrer leur engagement.
 
La Fondation Cartier pour l’art contemporain a le plaisir de présenter l’installation Exit au Palais de Tokyo du 25 novembre 2015 au 10 janvier 2016. Conçue par les artistes et architectes Diller Scofidio + Renfro sur une idée de Paul Virilio, cette œuvre a été réalisée en collaboration avec l’artiste et architecte Laura Kurgan, l’artiste et le statisticien Mark Hansen, ainsi qu’avec un groupe de scientifiques de diverses disciplines. Présentée à la Fondation Cartier dans l’exposition Terre Natale, Ailleurs commence ici (2008), cette œuvre fait désormais partie de sa collection.
 
Exit est composée d’un ensemble de cartes animées, générées à partir de données statistiques portant sur les mouvements de population dans le monde et leurs principales causes. L’œuvre a été entièrement actualisée, à l’occasion de la Conférence sur le changement climatique des Nations Unies (COP21) organisée à Paris en décembre 2015. Cet événement décisif offre un contexte particulièrement pertinent à une œuvre dont les sujets sont inséparables de la question du réchauffement climatique : « C’est un peu comme si le ciel, et ses nuages, et sa pollution faisaient leur entrée dans l’Histoire. Non plus dans l’histoire des saisons – l’été, l’automne, l’hiver – mais dans l’histoire du peuplement, dans l’histoire de zones inhabitables pour une raison ou pour une autre, et pas seulement pour des raisons de désertification, mais pour des raisons de disparition, de submersion du sol. C’est l’avenir. » (Paul Virilio, 2009)
 
 
Commande de la Fondation Cartier, Exit a été réalisée à la fin de l’année 2008 pour l’exposition Terre Natale, Ailleurs commence ici, alors que les flux de population atteignaient des proportions sans précédent dans l’histoire humaine ; elle a ensuite été montrée au Kunsthal Charlottenborg de Copenhague en 2009 durant la COP15, puis lors de l’inauguration de l’Alhóndiga Bilbao en 2010.
Conçue comme une œuvre d’art, Exit utilise des données géocodées provenant de plus d’une centaine de sources, traitées grâce à un programme informatique puis interprétées visuellement. Exit est une réflexion sur les notions d’enracinement et de déracinement ainsi que sur les questions identitaires et écologiques qui leurs sont attachées. L’œuvre aborde un ensemble de problèmes qui n’ont cessé de s’intensifier depuis sa création : aujourd’hui, la crise des réfugiés en Europe rend cette nouvelle présentation d’Exit plus actuelle et pertinente que jamais.
 
 
 
 

La pièce de théâtre « Kyoto Forever 2 », la « comédie fatale » de Frédéric Ferrer sur la COP21.

 
Image : Exit, 2008-2015, Scénario « Catastrophes naturelles », Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris © Diller Scofidio + Renfro, Mark Hansen, Laura Kurgan et Ben Rubin en collaboration avec Stewart Smith et Robert Gerard Pietrusko