Close

Quelle justice sociale à l'heure de la transition énergétique ?

« Transition énergétique » : depuis quelques années l’expression fait florès en Europe (e.g. L’Energiewende en Allemagne, le débat national sur la transition énergétique en France) et ailleurs, comme la réponse au double défi posé par le réchauffement climatique et par les pics énergétiques.

Mais, derrière un quasi-consensus sur la nécessité d’une telle transition, demeure l’idée que, face à l’urgence immédiate de l’emploi et du remboursement des dettes, il vaut mieux profiter de ‘l’aubaine’ des gaz de schistes, attendre d’en savoir plus sur les risques climatiques et travailler à ce que le nucléaire devienne une technologie intrinsèquement sûre. Dans un contexte de crise économique et financière, les gouvernements ne désirent pas faire peser des charges supplémentaires sur des ménages et des entreprises déjà fragilisés. Ce constat vaut à la fois pour les pays « développés » et pour les pays « émergents » qui redoutent de voir freiner leur sortie de la pauvreté.

Pourtant, l’inaction n’empêchera pas l’avènement d’inégalités sociales plus grandes encore : en attestent la montée de la précarité énergétique en Europe comme les revendications d’accès aux ressources naturelles portées par les plus marginalisés dans les pays du Sud. Le contexte dans lequel s’inscrit la transition énergétique – celui d’une crise écologique – questionne nos principes de justice sociale.
D’une part, les enjeux énergétiques mettent en relief des inégalités existantes, au sein des pays (en termes de mobilité, de logement…) comme entre pays – certains consommant aux dépens d’autres qui en subiront les conséquences – et entre générations présentes et futures.
D’autre part, les politiques envisagées dans un but de financement, de maîtrise ou de réduction de la demande d’énergie ont des impacts sociaux qui, sans une attention accrue, risquent d’exacerber des inégalités déjà présentes ou de créer de nouvelles poches de pauvreté.

Le colloque du 10 au 12 septembre 2014 se structure donc autour de cette conviction : la réflexion d’un projet de transition énergétique viable suppose de comprendre les problèmes de justice sociale qu’elle soulève. L’enjeu est de dépasser les discussions technicistes actuelles sur la transition énergétique et de mettre en débat les questions de justice sociale sous-jacentes.

Programme

- Jour I : 10 Septembre 2014 /TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DES BOULEVERSEMENTS DEVANT NOUS

14h : Ouverture du colloque et introduction
14h30 - 15h45 : Plénière A : 100 ans d’histoire de l’Energie
Une perspective historique : l’énergie au coeur de la révolution industrielle, quels bilans ? Quelles perspectives ? Quels scénarios pour la transition énergétique en Europe?
Nebojsa Nakicenovic, professeur d’économie de l’énergie à l’université des technologies de Vienne, membre du GIEC

15h45 - 16h15 : Pause

16h15 - 18h30 : Plénière B : l’énergie, révélatrice de précarités
Quels problèmes sociaux la transition énergétique soulève-t-elle ? En Europe on parle de plus en plus de «précarité énergétique». Est-elle distincte de la pauvreté ? Quels en sont les visages? Quelles vulnérabilités pour les pays producteurs ?
Diffusion d’un support audiovisuel réalisé par le Secours Catholique.
Pablo Solon, directeur de Focus on the Global South
Anousheh Karvar, inspectrice à l’IGAS, ancienne secrétaire nationale de la CFDT
Fabien Tocqué, Chef de Projet à la Croix-Rouge Française
Membres de l’association Magdala
Modération : Jean Merckaert, rédacteur en chef de la Revue Projet
Conclusion par Sylvain Lavelle au nom du comité scientifi : comment la transition énergétique interroge-t-elle les principes de la justice sociale?

19h - 20h : Cocktail

- Jour II : 11 Septembre 2014 / MATINEE : QUAND L’ÉNERGIE EXACERBE LES INÉGALITÉS

9h - 11 h : Ateliers en parallèle
Atelier 1 : Dépenses d’énergie dans le logement et logiques de marché
Quel est le rôle des mécanismes de marché foncier et immobilier dans l’essor de la «précarité énergétique»? Sur quels leviers agir ? Comment organiser la filière de la rénovation pour la rendre accessible aux plus démunis ? Comment les associations et acteurs privés accompagnent-ils ces ménages ?
Vincent Renard, économiste à l’Iddri/ Sciences Po
Bertrand Lapostolet, chargé de programme à la Fondation Abbé Pierre
Jacques Llados, représentant du club de l’amélioration de l’habitat
Guillaume Christen, sociologue de l’environnement, université de Strasbourg
Modérateur : Eric Lagandré, chargé de projet à l’Agence nationale de l’habitat

Atelier 2 : Comment garantir la mobilité de tous ?
Comment s’émanciper de la voiture individuelle sans fragiliser à court terme les plus démunis ? Quelles politiques d’accompagnement et d’aménagement du territoire émergent pour contrer cette dépendance à long terme ? Entre société hyper-mobile et immobile, les contours d’un droit à la mobilité sont-ils à dessiner ?
Jean-Pierre Orfeuil, professeur d’aménagement à l’Institut d’Urbanisme de Paris
Bénédicte Tilloy, directrice SNCF- Transilien
Sandrine De-boras, responsable innovation France Transdev
Audrey Berry, doctorante en économie, Cired
Modérateur: Bertrand Hériard Dubreuil, directeur du CERAS

Atelier 3 : L’énergie contre l’alimentation ?
Comment gérer les conflits d’utilisation des terres entre production alimentaire et énergétique? Face à une augmentation des prix de la production agricole, va-t-on devoir choisir entre le revenu des agriculteurs pauvres et celui des consommateurs pauvres ? Quelles sont les alternatives pour sortir de ces dilemmes ?
Michel Petit, associé à l’Institut Agronomique Méditerrannéen de Montpellier
Geneviève Savigny, membre de la Coodination européenne Via Campesina
Almuth Ernsting, co-directrice de Biofuelwatch
Modérateur : Michel Griffon, président de l’AIE

11 h - 11h30 : Pause
11h30 - 13h Plénière C : la société de consommation en question
La transition énergétique interroge le mode de vie des sociétés occidentales inextricablement lié à une énergie abondante et peu chère. La consommation, ancrée dans les habitus, constitue aussi un moyen de distinction et l’expression d’un statut social. À quel imaginaire fait appel une société plus sobre ? Quels modes de vie, quels modèles économiques et sociaux inventer dans le respect des générations présentes et à venir ?
Dominique Méda, professeure de sociologie à l’université Paris-Dauphine Matthieu Calame, directeur de la Fondation Pour le Progrès de l’Homme Daniel Maciel, représentant de l’association Magdala
Bénédicte Madelin, ancienne directrice de Profession Banlieue
Modérateur: Philippe Frémeaux, éditorialiste à Alternatives Economiques, président de l’Institut Veblen

13h - 14h Pause déjeuner

APRES-MIDI : LES CHOIX POLITIQUES À L’EPREUVE DE LA JUSTICE

14h - 16 h ateliers en parallèle
Atelier 4 : Quelles transitions professionnelles ?
On souligne régulièrement l’énorme potentiel de création nette d’emplois de la transition énergétique. De quels types d’emplois et métiers parle-t- on ? À qui sont-ils destinés et quelles qualifications exigent-ils ? Comment gérer les reconversions d’emplois à court terme ?
Anabella Rosemberg, Confédération Syndicale Internationale
Philippe Quirion, directeur de recherche CNRS au Cired
Christophe Rynikiewiecz, chercheur du groupe énergie de l’université de Sussex, Modérateur : Thibault De Jaegher, directeur de la rédaction de L’Usine Nouvelle

Atelier 5 : La fiscalité, levier incontournable de la transition énergétique
Les mutations impliquées par une transition énergétique renforceront nécessairement les tensions entre justice sociale, pouvoir d’achat, compétitivité et emploi. Comment la fiscalité peut-elle être un des leviers possibles pour alléger ces tensions? Comment la concevoir comme élément de nouveau compromis social?
Susanne Ackerfeldt, conseillère au ministère des finances suèdois
Aldo Ravazzi Douvan, conseiller au ministère de l’environnement italien
Guillaume Sainteny, maître de conférences à l’Ecole polytechnique*
Cédric Rio, docteur en philosophie, université de Poitiers
Modérateur : Bernard Perret, ministère de l’environnement, du développement durable et de l’énergie

Atelier 6 : Mix énergétique : tech- nologies controversées et régulations non stabilisés
Au-delà des controverses technologiques, le secteur de l’énergie est soumis à des évolutions majeures des systèmes de régulation qui l’encadrent. Quels moyens pour dépasser les sources de crispations de ce débat ? Quels sont les intérêts de systèmes donnant plus de place aux dynamiques territoriales ? Quels obstacles s’y opposent ?
Dominique Finon, directeur de recherche CNRS au Cired
Gilles Vermot Desroches, directeur du développement durable chez Schneider Electric
Andreas Wieg, président de la fédération allemande des coopératives d’énergie citoyennes
Meyer Teva , doctorant à l’Institut Français de Géopolitique
Modérateur : Jean-Charles Hourcade, directeur de recherche CNRS, directeur d’études EHESS

16h - 16h30 : Pause
16h30 - 18h Plénière D : la démocratie au défi de la transition
La transition énergétique interroge nos modes d’organisation collectives, nos modes de gestion des ressources ainsi que leur juste redistribution. Quels acteurs pèsent rééllement sur ces décisions ? Quelles sont les procédures pour mettre en débat les options, les controverses et les initiatives à prendre? Quelles expérimentations sociales peuvent nous éclairer sur le lien entre le court, le moyen et le long terme de la transition ?
Andrew Dobson, professeur de Science Politique à l’université de Keele
Patrice Le Roué, représentant de la CFTC
Catherine Larrieu, ancienne chef de la délégation au développement durable, ministère de l’écologie et du développement durable
Nicolas Benvegnu, sociologue, chercheur au Medialab (Science Po Paris) Modérateur : Jade Lindgaard, journaliste à Mediapart

Jour III : 12 Septembre 2014 / MATINEE : UN NOUVEAU SYSTÈME À INVENTER ?

9h - 11 h Ateliers en parallèle
Atelier 7 : La difficile équation financière de la transition énergétique
La transition énergétique requiert des investissements importants tant du côté de la production que de la maîtrise de l’énergie. Impôts, épargne des ménages, création monétaire et dettes : sur quels leviers de financement s’appuyer ? Comment les populations précaires sont- elles intégrées à ces montages ? Quelle place donner aux citoyens de plus en plus demandeurs d’un sens donné à leur épargne ?
Gaël Giraud, directeur de recherche CNRS, Ecole d’Economie de Paris
Pierre Ducret, PDG de la Caisse des dépôts et Consignations Climat
Jakob Mueller, chef de projet à la GLS Bank*
Modérateur: Jean Merckaert, rédacteur en chef à la Revue Projet

Atelier 8 : Comment assurer un accès à l’énergie pour tous ?
Comment garantir l’accès de tous aux services énergétiques essentiels si la transition énergétique implique une hausse des coûts de l’énergie? Par quels principes tarifaires et politiques non tarifaires? Par quelles réformes du statut du marché dans la régulation de l’énergie ? Quels sont les liens à établir avec les politiques d’ensemble de prévention de la précarité sociale ?
José Ignacio Pérez Arriaga professeur d’économie à l’université Pontificale Comillas
Catalina Duque Gomez, doctorante en aménagement au LATTS
Michel Astruc, médiateur de GDF Suez
Rachel Guyet, chercheure au CERI/ Sciences po
Modérateur : Sandrine Mathy, chercheure en economie, PACTE-

Atelier 9 : Transition énergétique: penser l’interdépendance européenne
Dans quelle mesure la politique communautaire peut-elle devenir un point d’appui pour harmoniser progressivement les initiatives nationales de transition énergétique ou au contraire exacerber les tensions qui existent ? A quel niveau et sur quels domaines la coordination de l’Europe serait nécessaire et bénéfique ?
Christian Egenhofer, chercheur au CEPS, Bruxelles
Dominique Maillard, president du directoire de RTE
Claire Roumet, directrice générale de Energicities
Luminita-Anda Mandache, doctorante en sociologie à l’université d’Arizona
Modérateur : Jean-Charles Hourcade, directeur de recherche EDDEN CNRS, directeur d’études EHESS

11 h - 11h30 : Pause

11h30 - 13h Plénière E : Justice sociale et transition énergétique à la veille de la COP21 (Paris, 2015)
Comment les spécificités de l’UE peuvent accélerer ou freiner une transition énergétique équi- table au niveau supranational ? Comment éviter les risques d’inaction et de paralysie politique résultant d’un discours trop consensuel au niveau international ?
Youba Sokona, conseiller spécial développement soutenable au Centre Sud
Cécile Renouard, philosophe, directrice de recherche à l’ESSEC
Pablo Solon, directeur de Focus on the Global South
Pascal Canfin, ancien ministre français du développement
Modérateur : Jean Hugé, directeur de recherche à l’Institut d’Environnement et de Développement Durable de l’Université d’Anvers.

Jour III : 12 Septembre 2014  /APRÈS-MIDI : VERS UN NOUVEAU MODÈLE

13h-14h : Pause déjeuner
14h - 16h : Plénière F : Séance de clôture : Transition énergétique et justice sociale, que pouvons- nous conclure ?
Michel Griffon, président de l’Association Internationale pour une Agriculture Ecologiquement Intensive.
Bernard Perret, ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de l’Energie.
Jacques Haers, professeur de théologie à l’Université Catholique de Louvain
16h - 16h30 : REMERCIEMENTS DE MARC ROTSAERT, président de Scribani.

Organisation 

Le Ceras organise cette conférence dans le cadre du réseau jésuite européen Scribani. Le Ceras (Centre de Recherche et d’Action Sociales) est une association de loi 1901. Sa finalité principale est de promouvoir et de développer une réflexion sur les questions politiques, économiques et sociales en veillant au respect de justice sociale. Son activité se répartit autour de trois missions : accompagner les ONG engagées dans le champ social, mettre en débat les questions qu’elles portent, les former dans ses champs de compétence. Le Ceras édite la Revue Projet qui porte en particulier le souci du sort des plus fragiles et de l’avenir de la planète, de la vitalité démocratique comme des équilibres économiques et sociaux, en France, en Europe et dans le monde. Elle se veut un lieu d’échange à la fois rigoureux et accessible.

Comité scientifique :

Jean-Pierre Bompard - Vice-président Humanité et Biodiversité
Renaud Crassous – Chercheur en économie EDF
Gaël Giraud - Directeur de recherche CNRS, membre du Centre d’Economie de la Sorbonne, du LabEx REFI (Régulation Financière) et de l’Ecole d’Economie de Paris Pierre-Noël Giraud - Professeur d’Economie aux Mines-Paris Tech
Michel Griffon- Agronome du Cirad, président de l’Association internationale pour une Agriculture Ecologiquement Intensive.
Bertrand Hériard Dubreuil - Directeur du Ceras
Jean-charles Hourcade - Ex-directeur du CIRED, directeur de recherche CNRS, directeur d’Etudes EHESS
Eric Lagandré - Chargé de mission à l’Anah
Aurore Lalucq - Co-directrice de l’Institut Veblen
Hervé Le Treut - Directeur du laboratoire de météorologie de l’Ecole Normale Supérieure
Sandrine Mathy - Chercheure en économie au CNRS – PACTE EDDEN
Jean Merckaert – Rédacteur en chef de la Revue Projet
Bernard Perret- Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable et de l’Energie
Sylvain Lavelle - Responsable Centre Ethique, Technique, Société de l’ICAM
Jean Hugé - Directeur de recherche à l’Institut d’Environnement et de Développement Durable de l’Université d’Anvers.

Lieu : Centre Sèvres, 35 bis, rue de Sèvres, 75006 Paris

www.ceras-projet.org/transition