Close

La déferlante des énergies maritimes

transition énergétique
En recouvrant 70 % de la surface de notre planète, les mers et les océans représentent une gigantesque manne d'énergie non exploitée. Selon nombre d'experts, cela permettrait de produire 10 % de la consommation électrique mondiale. Un enjeu colossal qui pousse des innovateurs à trouver des solutions pour transformer l'énergie des vagues en électricité.
 
Avec les marées, la houle, les vagues et les courants marins, cette eau est en permanence en mouvement. Cela représente une réserve énergétique immense. Déjà, à l’époque romaine, des moulins à marée fonctionnaient, semblables aux moulins à eau des rivières, sauf qu’à la place d’utiliser le mouvement de l’eau qui coule dans la rivière, ils utilisaient le déplacement de la mer entraînée par la marée.
On connaît tous l’usine marémotrice de La Rance près de Saint-Malo, gérée par EDF, et qui continue à produire la moitié de la consommation de la Bretagne. Depuis sa construction en 1966, d’autres inititatives innovantes ont vu le jour à travers le monde.
 
Usine mamémotrice de la Rance (35)
 
Comme sur la côte basque espagnole ou en Californie. Voici un reportage de FutureMag d’ARTE expliquant la « déferlante » d’innovations pour récolter l’énergie marémotrice.
 
 
L’avantage principal des centrales marémotrices, en dehors de produire une énergie renouvelable, est d’assurer une production prédictible et régulière, contrairement aux centrales éoliennes ou photovoltaïques.