Close

Programme d’Investissements d’Avenir : 10 projets sélectionnés

enseignement et formation

Programme d’Investissements d’Avenir : 10 projets sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets n°3 "e-éducation - apprentissages fondamentaux à l’École"

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, auprès du ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et Louis Schweitzer, commissaire général à l'investissement, ont arrêté leur choix de l’appel à projets e-éducation consacré aux "Apprentissages fondamentaux à l’École" dédiés au soutien au déploiement expérimental de technologies et services numériques dans le champ éducatif.

10 projets de démonstrateurs de services numériques dans le domaine de l’e-éducation ont été sélectionnés pour bénéficier d’un soutien des investissements d’avenir. Retenus en raison de leur caractère innovant et des perspectives de valorisation économique, ces projets représentent un investissement total par les lauréats de plus de 21 millions d’euros. Une aide totale de 9,6 millions d’euros sera dédiée aux entreprises et partenaires lauréats. Les subventions accordées s’échelonnent de 625 000 à 1,1 million d’euros par projet.

Cet appel à projets permettra de financer des initiatives dans les domaines du "lire-dire-écrire" : certaines privilégiant des approches ludiques associées aux travaux de sciences cognitives, d’autres les usages enrichis de la littérature de jeunesse, d’autres encore les travaux d’écriture sur support numérique et l’élaboration de cahiers-ressources numériques. Plusieurs projets aborderont la question des nouvelles écritures et lectures multimédias en français, en mathématiques et en anglais. A la manière de MOOCs, des plateformes viseront l’élaboration de parcours pédagogiques, le positionnement et l’aide complémentaire aux élèves en fonction de leurs difficultés. Un projet sera plus particulièrement dédié à l’apprentissage des mathématiques et des sciences via l’usage de la robotique ou des objets tangibles et virtuels, tandis qu’un dernier projet cherchera à développer un éditeur de jeux sérieux pour les élèves en situation de handicap ou empêchés.

Les projets ainsi soutenus couvrent des champs d’innovation de l’éducation pour accélérer la personnalisation des parcours d’apprentissage ou les approches collaboratives et les nouvelles écritures numériques des élèves du premier degré. Tous impliqueront un démonstrateur couvrant au moins 1 000 élèves dans plusieurs académies de manière à faciliter l’expérimentation des travaux de R&D et d’innovation d’organisation tout au long de la conduite des projets. Ils reposeront sur des collaborations entre des entreprises technologiques innovantes, des fournisseurs de contenus éducatifs, des établissements de recherche et des partenaires publics de la sphère éducative, ainsi que des collectivités. Ils viseront le développement de nouveaux usages pour la communauté éducative et ouvriront des perspectives de retombées économiques pour les différents maillons de l’écosystème français (contenus, terminaux, plateformes, pédagogies).

Les 10 projets sélectionnés seront présentés sur le salon Educatec-Educatice à Paris lors d’une conférence le jeudi 27 novembre 2014 à 15h15.

L’appel à projets s’inscrit dans le volet "Services, usages et contenus numériques innovants" du Fonds national pour la Société Numérique (FSN) créé par le Programme des Investissements d’Avenir.

Le FSN a été mis en place dans le cadre de la priorité "développement de l’Économie numérique" du programme d’investissements d’avenir. Il répond à un double objectif :
Soutenir le déploiement des nouveaux réseaux à très haut débit, notamment en fibre optique jusqu’à l’abonné sur l’ensemble du territoire national (hors zone très dense).
Soutenir le développement de nouveaux usages, services et contenus numériques innovants. Les interventions du FSN prennent la forme d’aides à la R&D pour des initiatives présentées en réponse à des appels à projets ou d’investissements dans des sociétés ou projets pour lesquels il existe un modèle économique et financier.

Le FSN est géré par Bpifrance pour le compte de l’État.