Close

Ipsen et le CNRS créent Archi-Pex

recherche

Ipsen et le CNRS créent le laboratoire de recherche et d'innovation commun « Archi-Pex », en association avec l'université de Rennes 1 et le CEA. L'objectif est d'accélérer le développement de nouvelles formulations de médicaments basées sur des auto-assemblages de peptides

Un partenariat de recherche public – privé pour 5 ans, fruit d'une collaboration de 15 ans

L'IPSEN et le CNRS ont annoncé la création du laboratoire commun Archi-Pex (Architectures peptidiques et formulations) en association avec le CEA et l'université de Rennes 1, fruit d'un partenariat public / privé noué en 1999. La création du laboratoire commun Archi-Pex, soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche, a pour ambition d'offrir une approche pluridisciplinaire associant des équipes de recherche académique de physique et de biologie et le centre de développement pharmaceutique d'Ipsen à Dreux. L'objectif est d'innover dans le domaine de la formulation de peptides hormonaux et de réduire le temps de développement. La compréhension de l'efficacité pharmaceutique établie à partir de connaissances fondamentales est la clé du projet Archi-Pex.

Giancarlo Faini, directeur adjoint scientifique de l'institut de physique du CNRS explique : « Archi-Pex est un très bon exemple des approches mises en place par le CNRS en matière de développement de l'innovation. Il va faciliter le transfert de connaissances scientifiques de haut niveau vers le monde socio-économique.»

Jean-Claude Michalski, directeur adjoint scientifique de l'institut des sciences biologiques du CNRS précise : « Ce laboratoire commun démontre à nouveau la force de l'interdisciplinarité ; ces nouveaux concepts, nouvelles méthodologies et solutions innovantes ont pu être obtenus grâce à la coopération entre les différentes disciplines du CNRS, particulièrement la biologie et la physique, en étroite collaboration avec Ipsen. »

Jonathan Barnsley Vice-Président Exécutif, Opérations Techniques d'Ipsen a déclaré : « La création d'Archi-Pex vient couronner la réussite du partenariat de recherche public – privé entre Ipsen, le CNRS, le CEA et l'université de Rennes 1, et démontre la qualité des projets de recherche menés par Ipsen. Cette collaboration étroite a pour vocation de soutenir l'effort d'innovation pour les patients souffrant de pathologies invalidantes. »

Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif, R&D, Chief Scientific Officer d'Ipsen a ajouté : «Ce partenariat s'inscrit parfaitement dans la stratégie de focalisation sur les peptides et d'open innovation que nous mettons en œuvre en recherche et développement. Les objectifs de ce projet sont d'augmenter la période de libération du principe actif afin de diminuer encore la fréquence des prises de médicament, et d'étudier la possibilité de nouvelles voies d'administration de molécules phares d'Ipsen. Il s'agit aussi d'optimiser le temps entre recherche, innovation et développement.»

Archi-Pex permettra de développer de nouvelles formulations à libération prolongée basées sur des auto-assemblages de peptides et d'accélérer le développement de voies alternatives d'administration (par exemple par voie orale ou transdermale), notamment dans le domaine de l'endocrinologie.

Depuis quinze ans, cette collaboration public/privé a déjà permis des avancées majeures scientifiques et médicales autour des peptides pharmaceutiques. Ainsi, la formulation à libération prolongée de lanréotide, constituée simplement d'eau et de principe actif, propose une période exceptionnelle de libération de 28 jours. La compréhension des mécanismes fondamentaux à l'origine de ces propriétés remarquables, fruit d'une collaboration entre Ipsen et le CNRS, a permis de consolider le dossier d'enregistrement de certains produits d'Ipsen. (Source : CNRS- 20 nov 2014)