Close

Au Mali, face aux violences, donner la parole aux femmes

radio Tamani Mali
"Toutes les femmes du Mali"  est une émission hebdomadaire créée en 2014  par studio Tamani, l'un des médias de la Fondation Hirondelle  pour témoigner de la réalité de la condition des femmes au Mali et leur donner la parole. Depuis sa création mi-2013, Studio Tamani rapporte quotidiennement des faits relatifs aux atteintes aux droits des femmes mais aussi des initiatives d’organisations, qui au fil du temps font changer les perceptions traditionnelles de la place des femmes dans la société.
Aujourd'hui, Bernard Conchon, Chef média du Studio Tamani au Mali raconte ...
 
Le 31 mars dernier, une jeune fille âgée de 16 ans se donnait la mort en se jetant dans un puits à Mandiakui, dans la région de Ségou, au centre du Mali. Selon des sources locales elle se serait suicidée parce que ses parents voulaient la donner en mariage sans son consentement. Suite à ce dramatique événement les parents ont été entendus par la gendarmerie. Le contenu de cette information a été diffusé ce jour-là dans les journaux de Studio Tamani, le programme radiophonique d’information créé par la Fondation Hirondelle au Mali, et diffusé par 60 radios partenaires à travers le pays.
 
Femme auditrice à Bamako - Mali, Photo ©Studio Tamani 2014
 
Les violences faites aux femmes atteignent des niveaux terrifiants au Mali. Plus de 70 % des femmes âgées de 20 à 24 ans se sont mariées avant d’avoir 18 ans. Certains justifient le mariage d’enfants sous le prétexte que c’est une norme acceptée et qu’il présente des avantages sociaux et financiers. Mais il n’en présente guère, voire aucun, pour les jeunes filles elles-mêmes, qui se retrouvent davantage exposées à la violence familiale, qui risquent plus de ne pas être scolarisées, de contracter le VIH/SIDA et d’avoir des enfants avant d’y être prêtes sur un plan physiologique. De fait, pour les quelques 70 000 jeunes
filles mariées qui meurent chaque année de complications liées à la grossesse, ou à l’accouchement, le mariage précoce aura été une sentence de mort. Une femme malienne a une probabilité sur 15 de mourir de complications liées à sa grossesse ou à son accouchement. Quant aux taux de mortalité néonatale, le Mali se classe au 7ème rang mondial, avec 54 décès pour 1 000 naissances vivantes. L'excision est un autre fléau des violences dont sont victimes les jeunes filles Selon des chiffres officiels, 85% des femmes sont excisées. Même si un arrêté ministériel interdit la pratique de l’excision dans les
structures de santé, il n'existe pas au Mali de loi l'interdisant.
 
Depuis sa création mi-2013, Studio Tamani rapporte quotidiennement des faits relatifs aux atteintes aux droits des femmes mais aussi des initiatives d’organisations, qui au fil du temps font changer les perceptions traditionnelles de la place des femmes dans la société. "Toutes les femmes du Mali" émission hebdomadaire créée en 2014 témoigne de la réalité de la condition des femmes au Mali et leur donne la parole. Une parole qui leur est encore hélas le plus souvent confisquée comme cette adolescence de Mandiakui abandonnée à elle-même, face à son indicible souffrance.
 
Bernard Conchon, Chef média, Studio Tamani, Bamako
 

LIRE AUSSI DANS UP' : Studio Tamani : la radio de la paix au Mali

LIRE AUSSI DANS UP' : Le prix PEC 2014 à la Fondation Hirondelle

Photo : Une femme interviewée par Studio Tamani à Bamako.
Photo © Studio Tamani 2014