Close

Internet c'est la proximité avec l'homme contemporain, selon le pape François

François Hollande se rend en visite d'Etat au Vatican ce vendredi 24 janvier pour rencontrer le pape François, sur fond de tension avec les catholiques. De quoi vont-ils bien parler ? La discussion restera-t-elle dans l'esprit du concile Vatican II (1962-1965), en choisissant le thème central de "la proximité" avec l'homme contemporain ?

Très au fait des nouvelles technologies, le pape François, a une nouvelle fois fait part de son admiration pour la high-tech. Dans un communiqué transmis à Associated Press et publié par le New York Times, le pape estime qu’internet est un « don de Dieu ».

Il prône le vrai dialogue entre croyants et non-croyants : « Dialoguer ne signifie pas renoncer à ses propres idées et traditions, mais à la prétention qu'elles soient uniques et absolues. » Une phrase que les catholiques les plus traditionnels risquent de lui reprocher. Car elle prête le flanc, selon eux, à l'accusation récurrente de relativisme à son encontre.

Selon Claudio Maria Celli, président du Conseil pontifical pour les communications sociales, ce message n'est pas relativiste mais simplement inspiré de l'Evangile et « profondément franciscain ». « C'est une Eglise aux portes ouvertes où tous puissent entrer » que préconise le pape argentin, a-t-il expliqué.

Pour le pape François, Internet est un « don de Dieu ».

Le pape François a appelé, jeudi 23 janvier, les catholiques à être des « citoyens du numérique » constructifs, en utilisant Internet, qualifié de « don de Dieu », pour manifester leur solidarité. Le pape argentin rendait public son premier message sur les communications sociales, traditionnellement délivré chaque année à l'occasion de la fête de Saint-François de Sales, patron des journalistes. Il est intitulé « la communication au service d'une authentique culture de la rencontre ».
Internet facilite le dialogue entre les hommes, mais parfois il peut créer des obstacles à la communication vivante, estime le pape François.

Le pape appelle les jeunes à "faire bon usage" des réseaux sociaux

Il avertit que "le contact virtuel ne doit pas se substituer au contact humain direct". "Il est important de se rappeler toujours que le contact virtuel ne peut pas et ne doit pas se substituer au contact humain direct avec les personnes à tous les niveaux de notre vie", déclare le pape dans son message pour la 45e Journée mondiale des communications sociales.
Le pape François invite les chrétiens à "s'unir avec confiance et avec une créativité consciente et responsable" dans les réseaux sociaux, "partie intégrante de la vie humaine". Il demande aux jeunes de "faire bon usage de leur présence dans l'arène numérique" et souligne à l'adresse de tous que le "style chrétien de présence" sur la Toile se concrétise "par une forme de communication honnête et ouverte, responsable et respectueuse de l'autre".

"La vérité que nous cherchons à faire partager ne tire pas sa valeur de la 'popularité' ou de la quantité d'attention reçue. Nous devons la faire connaître dans son intégrité, plutôt que chercher à la rendre acceptable, peut-être 'en l'édulcorant'", souligne-t-il. Appelant à l'"authenticité de l'être", il met également en garde contre le danger de tricher sur les informations mises en ligne et de tomber dans l'"autocomplaisance" en "construisant artificiellement son 'profil' public". 

"Devenir des citoyens du territoire numérique" 

Le prélat a souligné l'influence dans ce message des papes du concile, Jean XXIII que François canonisera en avril, et Paul VI. « François est un pape de l'incarnation » et l'Eglise doit se faire accueillante pour les gens « quelles que soient les conditions de vie où ils se trouvent ». Le pape est très lucide sur les « agressions » multiples par l'intermédiaire d'Internet.

Claudio Maria Celli a encore cité ce passage-clé du message du pape : « Lorsque la communication est destinée avant tout à pousser à la consommation ou à la manipulation des personnes, nous sommes confrontés à une agression violente sur les routes numériques. [...] Notre rayonnement provient de notre capacité à nous faire proches de toute personne blessée, avec amour, avec tendresse. N'ayez pas peur de devenir des citoyens du territoire numérique ! »

Comme son prédécesseur Benoît XVI, François conseille aux internautes de « retrouver un certain sens de la lenteur et du calme » dans ce monde d'instantanéité.

Selon lui l’outil est extraordinaire dans la mesure où il permet d’entretenir un dialogue avec des personnes de tous bords, ayant d’autres idéaux, permettant ainsi de confronter ses idées. Une déclaration faite alors qu’il s’exprimait justement de la relation existante entre nouvelles technologies et l’Église Catholique.

En rupture avec son prédécesseur, plutôt conservateur, le pape François juge que « dialoguer c’est croire que l’autre a quelque chose d’intéressant à dire ». Une confrontation de point de vue bénéfique à tous.