Close

Zigoneshi, l'autre voyage vers le vivant

mutations sociales

"Zigoneshi : je te donne, tu me donnes, ensemble construisons demain..". Afin de faire résonner ce message transmis par les Indiens Kogis lors de leur visite en France en 2012, le projet Zigoneshi se propose de créer et faire vivre pendant plusieurs mois, entre octobre 2015 et octobre 2016, un dialogue entre les sociétés racines, dont la société des Indiens Kogis (Colombie) et nos sociétés modernes. L’éloignement du vivant et le développement des technologies induisent de profonds changements, parmi lesquels des changements d’échelles, de rythmes, de référents culturels, de cadres de vie et d’ancrage, de représentations, de valeurs.

Face à ces évolutions, les paradigmes, qui sous-tendent le développement de nos sociétés modernes, se trouvent largement questionnés, quand ils ne sont pas remis en cause. Dans un tel contexte, il nous faut explorer d’autres possibles, ouvrir de nouveaux horizons pour éclairer notre futur, qu’il s’agisse des champs du savoir, du vivre ensemble, de nos relations au vivant ou du sens partagé. 
La rencontre avec « d’autres » façons de penser le monde et ses réalités, dont certaines sociétés racines sont porteuses, peuvent nous éclairer et ouvrir nos regards sur les paradoxes et les voies de transformations possibles de nos sociétés modernes vers un développement humain durable.
Parce qu’ils ont toujours gardé des relations fortes avec la nature, les Kogis, et les principes de fonctionnement qui fondent leurs sociétés, peuvent être une formidable source d’inspiration pour nos sociétés modernes.

Un dialogue d'émergence et de partage

Festival du Grand Bivouac : un grand rendez-vous de lancement à Albertville, Savoie ;
• Un « autre voyage », traversée transatlantique pour ouvrir le dialogue mené par le navigateur Olivier Jehl, de la Bretagne vers les côtes caraïbes. À cette occasion, Olivier ramènera d’exceptionnels objets précolombiens en or, vers ces terres où l’or est avant tout porteur d’une dimension spirituelle.
• Un colloque/atelier à Toulouse : « Éco-modernité… Vers une pensée de la métamorphose »
• Ainsi que divers supports médias, film documentaire (Caméra Lucida), livres (Actes Sud) et un site Internet pour suivre et nourrir ce dialogue.

Les acteurs du dialogue

- L’association Tchendukua : Créée en 1997 par Éric JULIEN, sous le parrainage de Pierre RICHARD, Edgar MORIN et Jean-Marie PELT, forte de 6 000 adhérents/donateurs, l’association Tchendukua - Ici et Ailleurs a mis en place un processus de préservation/ reconstitution de la biodiversité, basé sur les savoir-faire et les connaissances spécifiques de la communauté des Indiens Kogis de Colombie.
- Les indiens Kogis : Au nombre de 12 000, les indiens Kogis sont les derniers héritiers des grandes sociétés précolombiennes du continent sud américain. Repliés dans les hautes vallées de la Sierra Nevada de Santa Marta, massif montagneux le plus haut du monde en bordure de mer, ils tentent de préserver l’équilibre de la terre, dont ils se considèrent les gardiens.
Acquisition de terres, puis aide à l’installation des familles, reconstitution du couvert forestier, à ce jour, ce sont plus de 1 200 hectares de terre qui ont été restitués et près de 60 familles, soit environ 400 personnes, qui se sont réinstallées.

Dialogues les 15, 16 et 17 octobre 2015

Pour sa 14e édition, le Grand Bivouac, festival des voyages et des découvertes, devenu le rendez-vous incontournable des « voyageurs de l’autre et du monde », accueillera Tchendukua Ici et Ailleurs. Une occasion privilégiée de présenter le projet Zigoneshi, ses acteurs, ses enjeux, cet autre voyage, vers ceux que notre regard a toujours ignorés, voire dénigrés, dans l’espace prestigieux du Dôme (700 places), à Albertville, qui fut la ville des Jeux Olympiques d’hiver de 1992.

Une ouverture qui sera menée en présence d’Olivier JEHL, de Philippe FOURNIER (chef d’orchestre), de représentants de la société Kogis et d’autres protagonistes de l’histoire. L’occasion de refaire le voyage des Amériques, non plus dans un esprit de conquête mais de dialogue. C’est le lancement de « l’autre voyage »

Ateliers créatifs :
• avec Michel PODOLACK et Lorenza LOPEZ
• spectacle avec Philippe FOURNIER
• projection du film de Philippe BRULOIS « Gentil CRUZ – Passeur de mémoire »
• lancement du « nouveau voyage », avec Olivier JEHL
• ateliers du paysage au pays-sage avec Thierry GEFFRAY et Muriel FIFILS… / etc..

La mini transat, de septembre à novembre 2015

"Participer à la Mini transat en portant le message des “grands frères Kogis” nécessite un engagement total, un message de partage et d’harmonie dans l’exploit sportif, un homme au milieu de l’océan qui relie deux tribus par ce langage commun, c’est bien cela qui me fait vibrer." Olivier Jehl.
Le 19 septembre 2015, Olivier Jehl, skipper du voilier ZIGONESHI, s’élancera de Douarnenez en direction de Point-à-Pitre dans le cadre de la vingtième Mini-Transat. Puis il poursuivra sa traversée vers les côtes colombiennes et le port de Santa Marta à la rencontre des Indiens Kogis. Il restituera notamment aux Indiens Kogis des objets en Or, dispersés à travers le monde, depuis plus de 30 ans.

Traverser l’Atlantique, en course et en solitaire sur un bateau de 6,50 m porteur d’un message universel n’est pas anodin…C'est en mars 2015 que les Kogis ont marqué leur accord pour accueillir ce « bateau », symbole d’une nouvelle rencontre, sur les côtés caraïbes, au pied de la Sierra Santa Marta. Instant précieux, où l’histoire s’ouvre à de nouveaux possibles. Les temps ont passé, les esprits se sont ouverts, le dialogue est-il possible ?

En 1525, lorsque les Conquistadores débarquent à Santa Marta, et fondent la première ville espagnole sur le continent Sud Américain, ils sont accueillis par les ancêtres des Kogis comme des frères. Des archives, retrouvées à Bogota, évoquent un texte dicté par un cacique où se trouveraient les propos suivants : "Nous vous accueillons en frères, ceci est votre terre, nous pouvons y vivre ensemble heureux, vous pouvez même prendre femme et fonder une famille."
La réponse de la Reine d’Espagne ne se fait pas attendre, qui ordonne que soient éliminés ses « sauvages », aux rites diaboliques. Ce premier « voyage » a ouvert un long tunnel de destruction et de barbarie, dont les soubresauts de la mondialisation, ne sont que les ultimes avatars.

En 2015, Zigoneshi,  l’autre voyage, cette formidable épopée, que nous propose d’incarner Olivier Jehl, lors de sa traversée de l’atlantique vers les côtes Colombiennes ; non plus de venir détruire mais de tenter, enfin, l’aventure du dialogue.
Un dialogue entre humains, respectueux de l’autre, un dialogue nécessaire pour ouvrir nos représentations, et permettre l’émergence des changements qu’appelle notre modernité.

Pensée de la métamorphose : Vers l’émergence d’une éco-modernité

"Ce n’est pas avec les habitudes de pensées, qui sont à l’origine des problèmes que nous rencontrons aujourd’hui, que nous pourrons les changer, cela va nous rendre fou, de faire plus ou mieux de la même chose en attendant des résultats différents. Il faut inventer une nouvelle manière de penser, si l’humanité veut survivre." Albert Einstein.

Organisation d’un colloque/atelier à Toulouse en avril 2016 : D’une durée de 2,5 jours, ce colloque/atelier se propose de contribuer à ouvrir les imaginaires, explorer les possibles, ébaucher la formulation de « concepts » à même d’aider à formuler, structurer une pensée de la métamorphose (entendue au sens d’Edgar Morin).
En croisant des expertises singulières, en interrogeant les paradigmes et les postures associées, en osant l’exploration de nouveaux processus de travail, et en s‘ouvrant aux regards de ceux que notre modernité appelle les peuples autochtones.

+ Organisation d’une soirée spectacle « Ensemble pour demain », où seront partagés les témoignages, images, de ce dialogue des regards…
À l’issue de cet atelier/colloque sera publié un livre blanc qui, au-delà des principales conclu- sions du colloque, formulera des actions/leviers concrètes de métamorphose.
Lieu : Halle aux Grains - Toulouse (en partenariat avec la mairie de Toulouse)

Pour en savoir plus : www.tchendukua.com

Source : ©Association Tchendukua - Ici et Ailleurs