Close

Migrants: un milliardaire égyptien veut leur acheter une île en Méditerranée

Le milliardaire égyptien Naguib Sawiris a offert d'acheter une île au large de la Grèce ou de l'Italie pour accueillir les centaines de milliers de personnes qui fuient la Syrie et d'autres conflits et leur construire un nouveau pays.
 
Naguib Sawiris est un magnat des médias et des télécommunications. Il dirige Orascom TMT, qui exploite des réseaux de téléphonie mobile dans un certain nombre de pays du Moyen-Orient et d'Afrique ainsi que la Corée. Il possède des réseaux de communications sous-marines une chaîne de télévision égyptienne. Bref, il a les moyens.
 
Photo © SIPA/Hassan Hammar
 
Son objectif posté en quelques mots sur Twitter ? Acheter une île à la Grèce ou l’Italie pour y abriter les migrants, leur construire un pays, leur offrir du travail, leur garantir leur indépendance.
 
 
Interrogé par l’AFP, le milliardaire au grand cœur affirme que ce rêve est parfaitement réalisable : « Il y a des dizaines d’îles qui sont désertes et qui pourraient accueillir des centaines de milliers de réfugiés. ». Il précise : « Une île au large de la Grèce ou de l’Italie pourrait coûter entre 10 et 100 millions de dollars. C’est parfaitement réalisable ».
 
Dans son plan, le point majeur est celui des investissements. Car son île n’a pas vocation à ne servir que d’accueil temporaire. « Il faudra investir dans les infrastructures » prévoit-il. « Au début, on construira des abris temporaires puis on fera travailler les gens pour  bâtir des logements, des écoles, des universités, des hôpitaux ».
 
Certes Naguib Sawiris concède que ce plan est un défi difficile, qu’il devra convaincre la Grèce ou l'Italie de lui vendre une île, qu’il faudra aussi régler un nombre incalculable de difficultés administratives pour déterminer l'existence légale de ce nouvel État que les réfugiés devraient ainsi gouverner et rendre économiquement indépendant. 
Mais, pour lui, le jeu en vaut la chandelle car dit-il « ceux qui seront hébergés sur l’île seront traités comme des êtres humains alors qu’aujourd’hui ils sont traités comme du bétail ».
 
Alors, délire de milliardaire ou vraie solution au désastre humain que représentent les milliers de migrants échoués sur nos plages ? Cette initiative semble folle mais elle s’inscrit assez bien dans la veine des utopies de milliardaires constructeurs qui, tout au long de l’histoire, ont voulu bâtir des cités conçues pour regrouper des communautés humaines autour d’un projet. Les exemples sont nombreux partout dans le monde : Le Creusot ville fondée par la famille Schneider, Fordlândia, la cité ouvrière modèle américian bâtie par l’industriel Henry Ford, Port Sunlight en Angleterre, la ville modèle de William Lever, le magnat de la lessive et plus récemment, les utopies urbanistiques des géants du web que nous avons déjà relatées dans un Grand Format.