Close

Les temps changent mais l'histoire se répète...

Emile Zola
Après l'année noire que nous venons de clore - enfin - avec son cortège de fanatismes, de barbarie et de stupeur, l'année qui s'ouvre commence avec un fait divers désarmant de bêtise : un adolescent de quinze ans a commis une violente agression antisémite, à la machette, au nom d'Allah et de l'Etat islamique.
Face à cela, il est bon de relire ce texte incroyablement contemporain qu'Emile Zola écrivait à l'aube du siècle (le précédent) ; il n'y a pas, aujourd'hui,  à en changer un mot :
 
 « Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude, pour le vingtième siècle qui va s'ouvrir ! Cent ans après la déclaration des Droits de l'homme, cent ans après l'acte suprême de tolérance et d'émancipation, on en revient aux guerres de religion, au plus odieux et au plus sot des fanatismes ! Et encore cela se comprend chez certains hommes qui jouent leur rôle, qui ont une attitude à garder et une ambition vorace à satisfaire. Mais, chez des jeunes gens, chez ceux qui naissent et qui poussent pour cet épanouissement de tous les droits et de toutes les libertés, dont nous avons rêvé que resplendirait le prochain siècle ! Ils sont les ouvriers attendus, et voilà déjà qu'ils se déclarent antisémites, c'est-à-dire qu'ils commenceront le siècle en massacrant tous les juifs, parce que ce sont des concitoyens d'une autre race et d'une autre foi ! ».
 
"Lettre à la jeunesse", Emile Zola, 1897