Close

Le réveil démocratique : le défi de #MaVoix

nouvelles solidarités
Au moment où la #Nuitdebout arpente la Place de la république à Paris et essaime dans d’autres villes de France pour se réapproprier la démocratie, une initiative citoyenne commence à se faire remarquer : #MaVoix, un collectif citoyen qui se propose de réinventer la démocratie.
 
La presse est intriguée et commence à parler de ce collectif citoyen qui veut hacker l’assemblée nationale en 2017 [1]
Le mouvement #MaVoix se définit comme est une expérimentation démocratique à l’occasion des législatives de juin 2017. L’objectif est de hacker l’Assemblée Nationale en faisant élire des citoyens volontaires, formés et tirés au sort qui voteront pendant cinq ans sur toutes les lois comme leurs électeurs le décideront. Le collectif se définit de la manière suivante : « #MaVoix, ce n’est pas un parti, ce n’est pas une association, c’est un mouvement de citoyens ou plutôt des citoyens en mouvement. C’est une expérience démocratique. Nous souhaitons faire vivre la pratique démocratique, apprendre à élaborer et délibérer, à échanger et discuter sans violence, dans une écoute sincère, en sortant d’une logique binaire (tort/raison) et en sortant de la frustration de ne pas pouvoir être entendu. »
 
L’opportunité d’élections législatives partielles à Strasbourg a produit un coup d’accélérateur pour le mouvement #MaVoix qui s’est réuni ce week-end (9 et 10 avril) pour co-rédiger les outils nécessaires à la campagne de Strasbourg : profession de foi du futur candidat, tiré au sort parmi les 18 qui se sont proposé, affiche, tracts. Ce fut l’occasion de finaliser le MOOC donnant des clés de compréhension des rouages des institutions et de la manière dont une loi s’élabore . Et aussi de faire évoluer la plateforme de vote en ligne.
 
Plusieurs équipes ont travaillé en parallèle, dans la bonne humeur et l’efficacité. Tout s’élabore en Intelligence Collective au sein de #MaVoix, les membres du collectif sont tous bénévoles : quelqu’un a une idée, il la met en place. Autonomie, responsabilité, engagement riment avec bienveillance et efficacité. Pas de parti, pas d’égo de pouvoir ; de la motivation, de l’enthousiasme, de l’entraide, du bénévolat et des actions concrètes qui dépassent les déclarations d’intention. #MaVoix : les makers de la démocratie, épris d’utopie, ils sont pragmatiques et ont pour objectif de concrétiser leurs idées.
 
 
A voir cette effervescence, on pourrait se poser la question de ce qui les anime.
On trouve alors la réponse dans leur raison d’être qui pourrait changer le paysage politique de la France : #MaVoix c’est la démocratie qui permet de faire Cité ensemble. 
A un moment de l’histoire de la France où la fraternité ne demande qu’à se manifester, des initiatives comme #MaVoix ouvrent un chemin où la cohérence guide les transformations sociétales et politiques.
 
Ainsi, pour le 22 mai 2016, des 18 candidats qui se sont proposés à #MaVoix, un seul sera élu grâce à la plateforme en ligne qui va permettre de réaliser sa première élection interne et ceci dans la perspective des élections législatives du printemps 2017. Les décisions des citoyens deviennent les votes portés par les candidats de #MaVoix à l’Assemblée nationale.
 
Aujourd’hui, les pavés de Paris résonnent des élans citoyens pour bouleverser notre démocratie sclérosée, les initiatives se multiplient et l’originalité de #MaVoix réside dans le fait de proposer un véritable laboratoire, une expérience in vivo de coopération, de démocratie vivante, conviviale, créative dans laquelle des centaines de citoyens se mobilisent et co-créent les moyens et les méthodes facilitant la réappropriation des décisions citoyennes par les citoyens.
 
Un mouvement prometteur à observer de près dès le 22 mai 2016.