Close

L'édition 2016-2017 du Prix CRÉENSO est lancée !

prix CréEnSo
Le prix national du créateur d’une entreprise sociale (Prix CréEnSo), créé par l’IÉSEG et la Fondation IMMOCHAN, lance sa nouvelle édition. Ce Prix a pour objectif d’associer le monde de l’université et celui de l’entreprise afin de contribuer à la réussite de jeunes entreprises sociales mais aussi de favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs dans les écoles de management.
 
Qu’y a-t-il de commun entre un atelier-chantier d’insertion spécialisé dans l’agriculture biologique, un écomusée sous statut de coopérative, une entreprise de recyclage embauchant des personnes éloignées de l’emploi et une entreprise de commerce équitable ? Les entreprises sociales, aussi diverses soient-elles, conjuguent le plus souvent - dans des proportions variables – trois dimensions essentielles : un projet économique, inscrit dans le marché (prise de risque, production de biens et services, modèle économique viable, réponse à une demande, création de richesses et d’emplois, indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics), une finalité sociale : lutte contre l’exclusion (chômage, pauvreté, handicap, etc.), création ou maintien d’emplois durables et de qualité, valorisation d’un territoire, d’un patrimoine ou d’un environnement, garantie d’un juste revenu aux producteurs, développement du lien social, et enfin une gouvernance participative : implication et participation des parties prenantes, processus de décision non fondé sur la propriété du capital, rémunération limitée du capital, excédents investis au service du projet.
 
Les entreprises sociales sont des entreprises dont la finalité sociale, sociétale ou environnementale, est centrale.
Elles observent un principe de lucrativité limitée (profits largement réinvestis dans le projet, rémunération limitée du capital, échelle des salaires encadrée) et cherchent à associer les parties prenantes à leur gouvernance. Elles veillent également à limiter l’écart entre les rémunérations de ses dirigeants et celles des autres salariés. Si elles partagent avec les entreprises « classiques » l’affirmation d’un projet économique et la nécessité de dégager des excédents, elles s’en distinguent très nettement par leur finalité : les excédents ne sont pas une fin en soi, mais bien un moyen au service d’un projet social.
 
Le prix est ouvert aux structures répondant aux critères suivants :
 
– Création depuis le 1er juillet 2013 et avant le dépôt du dossier de candidature (ouvert aux entreprises ou associations);
– Être basé en France Métropolitaine pour respecter la volonté de proximité humaine du mécénat de compétences;
– Développer un projet basé sur une visée socialement responsable ou socialement innovante sur son territoire : lutte contre l’exclusion (chômage, pauvreté, handicap, etc.), création ou maintien d’emplois durables et de qualité, valorisation d’un territoire ou d’un environnement, développement du lien social, …;
– Reposer sur un projet économique viable, avec prise de risque, production de biens et de services en réponse à une double demande de création de richesses et d’emplois;
– S’engager à impliquer ses collaborateurs (communication participative, réflexion sur le mode de gouvernance, …);
– Privilégier le réinvestissement des excédents financiers au service de l’entreprise.
 
Dotation du prix :
 
– une dotation financière récompense les trois meilleurs dossiers désignés par le jury, afin de soutenir le développement de leur entreprise sociale : 10.000 euros pour le premier, 5.000 euros pour les deux suivants.
 
– les finalistes bénéficieront d’un accompagnement personnalisé par les étudiants de l’IÉSEG School of management.
 
Candidatures en ligne avant le 2 septembre.