Close

La révolution numérique du Grand Paris Express

Lancement de l’appel à manifestations d’intérêt sur la dimension numérique du Grand Paris Express jusqu’au 21 février 2014.

La Société du Grand Paris ouvre aujourd’hui, jeudi 5 décembre 2013, un dialogue avec l’ensemble des acteurs intéressés par la dimension numérique du Grand Paris Express sous la forme d’un Appel à manifestations d’intérêt (AMI). Il s’agit de l’ouverture d’une démarche innovante et participative. Les grandes entreprises, les PME, les start-up, les collectivités locales et les associations sont invitées à contribuer à la conception du volet numérique du Grand Paris Express.

Présenté par le Premier Ministre le 6 mars 2013, le Nouveau Grand Paris prévoit en effet la modernisation des transports existants et la réalisation d’un nouveau métro automatique, le Grand Paris Express, ce nouveau super-métro doté de rames automatisées qui reliera différents points de la banlieue parisienne. Les initiateurs du projet souhaitent une interconnexion globale et le support des technologies réseaux les plus récentes comme la 4G. L'idée est d'exploiter les infrastructures pour y faire passer de la fibre optique et pourquoi pas y installer des data centers, afin de réduire la fracture numérique entre Paris et la banlieue, notamment pour les entreprises.

L’Appel à manifestations d’intérêt s’achèvera le 21 février prochain. C’est la première étape d’un dialogue à long terme qui vise notamment à définir le dimensionnement et les composantes de l’infrastructure numérique à déployer dans le métro. Un enjeu de taille puisque la ligne 15 sud est actuellement en phase de conception par les ingénieurs et les architectes désignés en septembre dernier.

L’AMI a également pour objectif de préciser l’environnement et le dispositif d’accompagnement qui permettront de faire émerger un éco-système d’ « innovation ouverte » au bénéfice des voyageurs et des territoires. « Pour y parvenir, nous tendons la main le plus en amont possible à toute la filière digitale car c’est en co-construisant le projet avec tous les acteurs que nous réussirons ce challenge ambitieux » précise Etienne Guyot, président du directoire, pour qui le « Grand Paris Express devra être le métro le plus digital du monde ». Une intuition soutenue par Jérôme Coutant, responsable numérique de la Société du Grand Paris qui imagine le futur métro comme « une vaste plate-forme numérique en open-data ».

La Société du Grand Paris précisera ensuite les modalités et le calendrier d’ouvertures de ses données de construction conformément à la politique Open data du gouvernement animée par Etalab. Cette main tendue à l’écosystème numérique est une opportunité pour inventer collectivement un environnement d’innovation ouverte sur les services numériques du Grand Paris Express.

Pour répondre à l’AMI, les contributeurs doivent télécharger le dossier de consultation et ses annexes sur le site www.marches-publics.gouv.fr, dans « consultations en cours » – « recherches rapides », sous le numéro «AMI2013-01».
Les contributions doivent être transmises à l’adresse : AMI[at]societedugrandparis.fr  avant le 21 février à midi.

www.societedugrandparis.fr 

Source photo : Projet Orbival - Intérieur de la Gare de Champigny centre - ville, imaginé