Close

Accélérer le transfert de technologie : alliance entre Conectus Alsace et le Comité Richelieu

La SATT Conectus Alsace, première Société d’Accélération du Transfert de Technologie créée en France, et le Comité Richelieu, qui fédère 300 entreprises d’innovation et de croissance (EIC) et s’adresse à un réseau identifié de 4000 EIC, ont décidé d’initier un partenariat en vue de contribuer à fluidifier et à développer les relations public/privé dans le domaine de l’innovation et du transfert de technologie.

L’innovation par la Recherche et le Développement est un enjeu essentiel pour la compétitivité de nos entreprises, et une composante clé des politiques publiques au cours des dernières années. Dans ce contexte, la recherche publique a une responsabilité particulière en tant que pourvoyeur de technologies innovantes - sources d’avantages concurrentiels - en particulier vis-à-vis des PME de croissance, dont la survie dépend de leur compétitivité hors coûts.

Un constat partagé, une ambition commune

Les initiateurs de ce projet partent du constat que le monde des EIC et de la recherche publique gagneront à davantage collaborer pour générer des innovations porteuses de bien être, de compétitivité et synonymes de création de richesse économique et d’emplois en France et en Europe.

Les entreprises, notamment de taille moyenne ou petite, citent souvent parmi les difficultés rencontrées :
• la complexité de l’organisation de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en France,
• la difficulté d’identifier les bons interlocuteurs ou les opportunités technologiques,
• les risques résiduels liés à l’industrialisation d’un procédé, d’un produit ou d’un service issu des laboratoires publics,
• la complexité juridique, notamment au regard de la formalisation de contrats de recherche, de transfert, ou même d’embauche d’un doctorant en thèse CIFRE,…

A l’inverse, les responsables de la valorisation de la recherche publique française souhaitent améliorer leurs capacités à :
• identifier sur le territoire national (voire européen) des EIC intéressées par un transfert de technologie,
• cerner les attentes des marchés industriels en matière d’innovation et guider en conséquence les choix de maturation technologique.

Dans ce contexte, la SATT Conectus Alsace et le Comité Richelieu s’engagent dans ce partenariat, qui a vocation à s’élargir à d’autres acteurs, afin de :
• faciliter et accélérer les démarches juridiques entre les EIC et les laboratoires publics,
• rédiger et partager un guide des bonnes pratiques réciproques,
• mieux détecter les besoins des entreprises et faciliter leur implication en amont dans des projets de maturation, afin d’assurer la pertinence de ces investissements en maturation en regard de la problématique industrielle,
• faciliter et accélérer le transfert de ces innovations vers les EIC.

Des outils pour simplifier et accélérer l’accès à l’innovation

Les premiers chantiers identifiés auront pour livrables :
• la création d’une base de référence pour des contrats, reflétant des pratiques et conditions équilibrées pour les entreprises comme pour les laboratoires,
• l’organisation d’appels à projets « maturation » centrés sur des problématiques remontées par des groupements de PME, et impliquant ces PME aux différentes étapes du processus,
- dans la construction des programmes techniques et des « cahiers des charges », dans une dynamique de « co-conception »,
- dans l’évaluation et la sélection des projets,
- dans le pilotage des projets retenus.
• la diffusion des offres de technologies, par thématique, présentant une information claire sur les avantages compétitifs offerts.

Cette initiative a résolument vocation à accueillir de nouveaux partenaires (SATTs, Université ou organismes de recherche, Dispositifs Mutualisés de Valorisation, Organisations professionnelles généralistes ou thématiques, Grands Groupes, etc…) qui partagent l’ambition et souhaitent y prendre part.

Elle s’inscrit par ailleurs dans le contexte de la mise en place par le gouvernement d’une mesure demandée par le Comité Richelieu depuis fin 2011 et qui vise à la création d’une médiation de l’innovation. Cette médiation verra le jour en 2014 et les opérations seront confiées à Pierre Pelouzet et ses équipes au sein de la Médiation Interentreprises qui élargira ainsi son champ de compétences.

Au-delà des travaux déjà engagés pour lancer cet accord, la SATT Conectus Alsace et le Comité Richelieu interviendront ensemble lors d’un Séminaire à l’ENA le 25 février prochain. Par la suite, une table ronde sera animée conjointement lors des Rencontres Universités Entreprises (RUE), organisée par l’AEF le 20 mars prochain à Paris.

« La SATT Conectus Alsace se félicite de cet accord de partenariat avec le Comité Richelieu, qui fédère de très nombreuses entreprises de croissance en France. Notre ambition est de pouvoir constituer une source de compétitivité et de croissance pour les entreprises françaises. Pour cela, nos investissements dans la maturation des technologies issues des laboratoires publics alsaciens doivent répondre à une réelle problématique industrielle. Le travail que nous avons initié avec le Comité Richelieu va permettre de renforcer la pertinence de ces investissements en regard des besoins des entreprises » souligne Nicolas Carboni, Président de la SATT Conectus Alsace.

« Gagner en compétitivité hors coûts, gagner des parts de marché grâce à l’innovation sont les enjeux majeurs pour les Entreprises d’Innovation et de Croissance françaises. Se basant sur une recherche d’excellence et un enseignement supérieur de grande qualité, les PME et les ETI ont vocation à produire des innovations qui sont ensuite portées sur le marché mondial par les grands groupes.
Si des progrès réels ont été réalisés au cours des 10 dernières années, ces trois mondes sont encore trop cloisonnés. C’est la raison pour laquelle nous avons initié cette démarche avec Conectus Alsace, doyenne des SATTs françaises, avec l’ambition de l’élargir rapidement à d’autres acteurs, et de contribuer ainsi à accélérer et à faciliter l’accès de nos PME et ETI aux compétences et innovations issues de la recherche publique française » conclut Christophe Lecante, Vice Président du Comité Richelieu et Président de TecKnowMetrix.

A propos de Conectus Alsace
Conectus Alsace fut la première SATT (Société d’Accélération de Transfert de Technologies) à voir le jour en France dans le cadre de l’Appel à Projets du Programme des Investissements d’Avenir.
Financée à 100 % par l’Etat sur le Fonds National de Valorisation dont l’opérateur est l’Agence Nationale de la Recherche, elle opère sous statut de droit privé, avec pour actionnaires : l’Université de Strasbourg, le CNRS, l’Université de Haute-Alsace, l’Inserm, l’INSA de Strasbourg, l’ENGEES et la Caisse des Dépôts et Consignations qui porte la participation de l’Etat. Ses activités s’organisent autour de l’investissement dans la propriété intellectuelle, la maturation des technologies et le licensing, ainsi qu’autour de la gestion des contrats de recherche partenariale et de la vente de prestations de services dans le domaine de la recherche partenariale et du transfert de technologie.
www.conectus.fr
http://conectlabs.conectus.fr

A propos du Comité Richelieu
Rassemblant plus de 300 membres et constituant un réseau de 4000 entreprises, le Comité Richelieu est l’association française des Entreprises d’Innovation et de Croissance (EIC). Impliqué dans Pacte PME dont il est à l’origine, il agit en faveur de la mise en place d'un écosystème favorable au développement de ces entreprises (TPE, PME et ETI). Le Comité Richelieu met notamment en place un « Pacte innovation » avec les acteurs de l’écosystème de l’innovation (financement, recherche publique, universités, grands comptes publics et privés, etc). Il vise à fixer un cadre pérenne et favorable à l’innovation, faciliter et promouvoir la diffusion des innovations et accélérer leur adoption par les acteurs économiques
Profil type de l’adhérent : 55 salariés, CA de 6,7 M€, 31,5% du CA à l'export, 33,2% du CA en R&D.
www.comite-richelieu.org