Close

Orion : la lampe photovoltaïque primée au Prix Observeur du Design 2015

design

Le prototype de lampe Orion, réalisé par des étudiants de L'École de design Nantes Atlantique dans le cadre d’un partenariat avec Armor, et intégrant le film photovoltaïque organique souple du Beautiful Ligth Project, vient d’être récompensé d’une « Etoile » par le Prix Observeur du Design 2015.

Ce prix, décerné depuis 1999 par l’Agence pour la Promotion de la Créativité Industrielle (APCI), a permis cette année de labelliser 150 produits ou services, dont 29 « étoilés », parmi lesquels la lampe Orion. L’ensemble des projets labellisés sont présentés au sein de l’exposition « Equation(s) Design » qui se tient à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris jusqu’au 31 octobre 2015.

François Barreau, Directeur Marketing d’Armor ASE, en charge du Beautiful Light Project déclare que : « Tout le monde s’accorde à dire que nous devons changer de paradigme pour faire face aux enjeux énergétiques de demain. Le travail fait par les étudiants dans le cadre du projet Orion est plein de promesses pour les générations à venir. Il montre que la conjugaison de la créativité, de l’innovation et du savoir-faire donne plus qu’un simple produit ; il introduit de nouveaux usages tout en préservant le lien social et nos ressources naturelles. Ce prix récompense à la fois leur talent, mais aussi leur vision optimiste sur l’avenir, bravo ! ».

La lampe Orion

Orion est une lampe LED puissante qui offre suffisamment de lumière et d’énergie pour un groupe. Elle peut être utilisée dans n’importe quel contexte, en s’adaptant aux besoins de ses utilisateurs. Elle fonctionne avec un film photovoltaïque souple (technologie OPV d’Armor) qui s’enroule et se déroule grâce à une molette installée sous sa base.
La lampe qui respecte les couleurs utilisées en plongée pour être le plus visible possible peut servir de veilleuse avec ses bandes phosphorescentes. La lampe a 3 poignées antidérapantes et peut être placée dans toutes les positions, aussi bien posée sur le sol que suspendue. Elle est bien évidemment extrêmement résistante aux chocs. Enfin, la partie supérieure de la lampe peut être détachée, laissant place alors à une lampe unidirectionnelle de type lampe torche.

Orion est l’un des six projets de l’exposition "Survival" de L’École de design Nantes Atlantique ; projet développé par les étudiants de cycle bachelor option design produit entre mai 2013 et avril 2014 sous l’encadrement de Jean Yves Guillet et Bertrand Letourneur.
Rappelons que le design produit est une activité de conception qui s’applique aux biens de consommation (électroménager, automobile, mobilier, emballage, équipement de la maison...), comme aux biens d’équipements (équipements professionnels, outillage, transports collectifs, mobilier urbain...), qu’ils soient fabriqués industriellement en grande série ou artisanalement.

Le Beautiful Light Project

Initié en 2010, le Beautiful Light Project poursuit un objectif aussi simple qu’ambitieux : transformer toute surface en une source d’énergie inépuisable et apporter ainsi l'énergie au plus grand nombre.

Le photovoltaïque ne représente qu’une part infime de l’électricité produite dans le monde, le Silicium cristallin en est la technologie dominante. Elle présente des avantages mais aussi des limites dans son utilisation et n’est pas sans conséquence sur notre écosystème.
S’appuyant sur un consortium d’ experts technologiques, économiques et industriels, sur un investissement de plus de 20 millions d’euros, et sur le savoir-faire technique et industriel d’Armor, le Beautiful Light Project vise à développer, industrialiser et commercialiser des films minces photovoltaïques organiques de 3ème génération, dont les performances n’étaient jusqu’alors reproductibles qu’à l’échelle expérimentale.
Un consortium réunissant des experts technologiques, économiques et industriels

Au sein de l’activité ASE (Armor Sustainable Energies), le programme de recherche OSCAR (Organic Solar Cells by Armor) a vu le jour en 2010, en étroite collaboration avec un consortium français composé de :
− L’université de Bordeaux 1, représentée par le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO),
− Le CEA-INES (Commissariat à l'Énergie Atomique– Institut des Énergies Solaires),
− AMCOR Flexibles, garant du développement et de la mise en œuvre de films très haute barrière nécessaires au maintien dans le temps des performances.
− PLASTO Technologies, expert de la formulation et la production d’adhésifs techniques dans des domaines aussi exigeants que la santé, l’automobile et l’industrie.

Armor est l'initiateur et le chef de file de ce consortium puisque la société se chargera de la production industrielle et de la commercialisation de la technologie.

Un projet en phase pré-commerciale, et des usages à inventer

Le projet, soutenu financièrement par BPI France (ex-OSEO) et labellisé par le pôle de compétitivité pour l’innovation dans les technologies de production EMC2, vise à créer des films minces photovoltaïques organiques de 3ème génération.
Après 4 ans de R&D, la génération 1.0 de films organiques photovoltaïques issue du Beautiful Light Project ® sera lancée commercialement fin 2015.
Elle marquera une rupture de taille dans nos usages quotidiens, avec des applications aussi diverses que l’éclairage public, le mobilier urbain, la recharge d’appareils électroniques portables, la motorisation, … en bref, tous les domaines où il existe un enjeu d’apporter de l’autonomie énergétique sans avoir à se connecter au réseau.

L’objectif du Groupe Armor est aujourd’hui de créer un véritable écosystème autour du projet, afin de faire naître des partenariats avec des industriels pour inventer les usages, créer des produits prototypes et asseoir le développement, l’industrialisation et la commercialisation de cette technologie.

Trois questions à François Barreau, Directeur Marketing et Développement Business du Groupe Armor

Pourquoi avoir fait le choix du photovoltaïque et plus précisément des films de 3ème génération OPV pour le Beautiful Light Project ?

FB : Le coût de l’énergie (électricité, gaz) ne cesse d’augmenter et cela continuera dans les années à venir. A quoi s’ajoute le fait que près de 1,3 milliard de personnes n’ont pas accès à l’énergie dans le monde et sont à la recherche de solutions économiques et autonomes de faible puissance.
Le photovoltaïque ne représente quant à lui que quelques pourcents de la production électrique française, européenne ou mondial et le photovoltaïque silicium cristallin, s’il répond à certains besoins, ne fait pas tout.
Pour nous, les films de 3ème génération OPV signifient avant tout de faire le choix d’une technologie efficace et respectueuse de l’environnement et d’une technologie d’avenir avec des possibilités d’intégration démultipliées.

Quels bénéfices sociaux et environnementaux sont attendus avec le Beautiful Light Project ?

FB : Le Beautiful Light Project, au travers de la technologie OPV, ouvre de nouvelles applications non couvertes par les technologies photovoltaïques actuelles, ainsi que toute une série de nouveaux usages. Les innovations dans d’autres domaines comme l’éclairage LED ou la batterie (lithium) avancent à grand pas et il y aura, dès 2015, des points de convergence entre ces innovations et la technologie OPV, ouvrant ainsi de nouveaux espaces. Le Beautiful Light Project va également permettre de proposer des solutions économiquement intéressantes pour la rénovation des installations existantes qui n’ont pas été conçues pour intégrer des panneaux photovoltaïques cristallins.

Quelles sont les perspectives de développement du Beautiful Light Project ?

FB : Nous arrivons aujourd’hui dans une nouvelle étape du projet, où, après plusieurs années d’efforts en R&D, une première génération de films organiques photovoltaïques issus du Beautiful Light Project s’apprête à être commercialisée sur le marché, d’ici fin 2015.
C’est un moment important, car nous savons que cette technologie va ouvrir de réelles opportunités. Mais les attentes sont fortes et on ne peut plus se limiter à des promesses, il faut proposer des solutions concrètes et industrielles. Au-delà de la technologie et de ses performances, nous avons également un rôle important à jouer dans le développement des usages. C’est pourquoi nous souhaitons dans les prochains mois multiplier les contacts avec les industriels, tous secteurs d’activité confondus, afin d’inventer avec eux de nouvelles solutions intégrant notre technologie, et pouvoir ainsi répondre à des besoins jusqu’ici non couverts, ou améliorer les réponses à ce jour existantes sur le marché.
Le Beautiful Light Project donne aujourd’hui naissance à une technologie de rupture, et comme pour toute technologie de ce type, nous souhaitons également travailler avec des partenaires pour inventer les usages qui y seront associés dans le futur.

Ingénieur de formation, François Barreau a débuté sa carrière dans le domaine de la vente de produits de spécialités chez CECA (Groupe Arkema) puis Monsanto. Il devient chef de produit chez Armor au sein de l’activité Transfert Thermique avant de rejoindre Markem-Imaje en tant que Responsable Marketing Produit. Il rejoint de nouveau le groupe Armor en octobre 2012 pour mettre en place la politique marketing et commerciale de la nouvelle activité ASE, Armor Sustainable Energies, pour les solutions photovoltaïques organiques. Il est également depuis mars 2014 le Président de la commission OPV (3ième génération de cellule photovoltaïque organique) au sein de l’Afelim, l’association française de l’électronique imprimée.