Close

Thync, le casque qui change nos humeurs à volonté

santé et bioéthique

Des experts en neurosciences de Harvard, Stanford et du MIT travaillent depuis 2011 sur un casque capable de modifier nos humeurs, changer le mental. Il s’agit d’un appareil que l’on porte sur la tête, et que l’on peut contrôler grâce à une application smartphone. Adieu yoga ou substances plus ou moins licites : pour vous détendre ou vous stimuler, désormais il y a Thync !

Thync utilise un algorithme de «neurosignalement», le neurosignaling, technique qui permet de communiquer avec les connections neuronale grâce à des ondes, pour transformer l’état d’esprit de l’utilisateur. Il envoie des ondes sur des zones du cerveau spécifiques pour le faire sentir plus détendu ou plus énergique : le dispositif envoie aux nerfs crâniens des ultrasons ou des signaux électroniques à faible teneur qui sont de trois types dont on choisit la nature et l’intensité sur l’application : pour le calme, pour la concentration et pour l’énergie. En quelques minutes, l’utilisateur peut ainsi influer sur son humeur.
Thync est pro-actif : il mesure l’activité électrique du cerveau mais ambitionne de modifier l’activité neuronale. Isy Goldwasser, le PDG et co-fondateur de Thync, affirme que l’onde d’énergie "est aussi efficace que quelques tasses de café"

Les fondateurs de Thync estiment proposer une "alternative sans produit chimique" aux différents traitements actuels contre la dépression ou le stress. Testé sur un échantillon de 2000 personnes dans leurs bureaux à Boston et le City College of New York, Thync souhaite démocratiser la stimulation transcranienne à courant direct (tDCS), utilisée depuis des années pour traiter la dépression ou la mémoire défaillante, les traumatismes crâniens (récupération de certaines facultés cognitives) ou les difficultés d'apprentissage par des médecins hospitaliers qui travaillent déjà avec des entreprises comme Medtronic ou St Jude Medical. Là, il s'agirait d'offrir au grand public une aide alternative à de nouveaux traitements.

Ces technologies relatives à l’électroencéphalographie permettent de détecter l'activité électrique du cerveau résultant du fonctionnement des neurones. Elles sont aujourd’hui en plein essor et connaissent des applications diverses car il s'agit d'une méthode d’exploration fonctionnelle du cerveau utile dans le diagnostic et la prise en charge notamment des états épileptiques. Les examens se font par enregistrement de signaux en plaçant des électrodes sur la tête du patient. On peut ainsi mettre en évidence des dysfonctionnements du cerveau : traumatisme cérébral, mauvaise oxygénation du cerveau, épilepsie ...

Les recherches en neurosciences vont bon train et le champs des possibles est immense pour faire évoluer les capacités neuronales du cerveau. De nombreuses innovations ont déjà vu le jour afin de mieux modifier et maîtriser le cerveau humain comme par exemple le casque de vélo MindRider ou encore les bonnets et masques de nuit Sleep Shepherd et NeuroOn.

La start-up californienne devrait lancer la vente de ce casque Thync en Bluetooth au premier semestre 2015 avec des tutoriels vidéos pour apprendre aux utilisateurs à bien placer les électrodes. Goldwasser affirme que "c’est un moyen pour nous de dépasser nos limites naturelles. Nous pourrons désormais choisir d’être concentré, calme ou créatif quand nous le souhaitons".

Les dirigeants de Thync précisent que la sécurité a toujours été leur priorité dans le développement du casque pour le grand public, en précisant que l’appareil n'adressera que les zones neurologiques stimulées de manière naturelle habituellement par du café par exemple, ou des vitamines. La FDA (Food and Drug Administration) a donné son accord dans le développement de ce projet et réfléchit désormais à la classification de ce nouvel objet : appareil médical ou simple gadget de consommation ? Tout est là quant aux risques d'un pareil instrument : quels dangers d'utilisation ? Quid des manipulations mentales ? Une innovation à suivre de très près...