Close

Google et son bracelet connecté médical

google bracelet connecté
Le 3 février 2015, le Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) dévoilait son livre blanc sur la santé connectée : "Il est grand temps que les médecins se mettent à l'heure du  numérique" déclarait son auteur, le docteur Jacques Lucas. Eh bien voici le bracelet de télésanté connecté, dévoilé fin juin par Google.
 
Ce bracelet développé au sein du labo Google X Labs, encore au stade expérimental, est capable de mesurer le pouls, le rythme cardiaque et la température à la surface de la peau. Il peut aussi enregistrer des données extérieures liées à l'environnement, comme l’exposition au bruit ou à la lumière. "Un outil médical qui sera prescrit aux patients ou utilisé lors d'essais cliniques", a indiqué  Andy Conrad, responsable du département des sciences chez Google, lors d 'une interview à Bloomberg. L'objectif est de permettre aux médecins de suivre les progrès des patients en temps réel, sans que ces derniers ne soient contraints de rester à l'hôpital pour y être surveillés en permanence. 
 
Mais pas seulement ! Google X souhaite collaborer avec des chercheurs universitaires et des fabricants de médicaments pour optimiser la précision de son produit et obtenir les autorisations nécessaires à un usage médical auprès des autorités de régulation de santé américaines et européennes. Andy Conrad imagine que les personnes en bonne santé pourraient, à l'avenir, porter ce bracelet afin de détecter les premiers signes de maladie. Google a pensé ce bracelet pour la recherche médicale, principalement dans le cadre d'essais cliniques liés à de nouveaux traitements et non pour le grand public. Grâce à un tel système, les chercheurs pourraient accéder en temps réel aux informations liées aux patients inclus dans ces essais. 
Les premiers tests devraient débuter cet été en Europe et aux États-Unis.
 
Récemment, l'entreprise dévoilait un autre prototype de dispositif à porter également au poignet qui, combiné à une gélule de nanoparticules à ingérer, serait capable de détecter les premiers signes de maladie dans l'organisme. 
 
En 2014 Google présentait un agrégateur de données autour de la santé baptisé Google Fit. Nombreuses applications de sociétés comme Withings avec son Pulse Ox ou la Withings Activité Pop, Runtastic avec sa balance connectée Orbit, ou encore  Adidas MiCoach,... toutes compatibles avec le Google Fit. Ce n'est pas un hasard... Il reste à savoir comment le grand public va réagir sur toutes ces données agglomérées chez Google, même via le milieu médical.