Close

Le doigt dans l’oreille : TipTalk, un nouveau geste auquel il faudra sans doute s’habituer

TipTalk Samsung
Le paysage des foules que nous croisons dans le métro, sur les trottoirs ou aux terrasses des cafés, nous a habitué depuis longtemps à cette manie contemporaine : la fascination de l’écran du smartphone. Avoir les yeux rivés sur nos portables, est devenue la norme ; au grand dam des règles élémentaires de politesse ou de prudence. Mais ce qui nous attend est pire : demain nous verrons évoluer des individus bizarres, l’air pensif, le doigt dans l’oreille. Quand vous les croiserez dans la rue, ne vous étonnez pas : ils téléphonent ou écoutent de la musique.
 
En effet, Samsung vient de dévoiler au CES de Las Vegas une innovation qui risque de changer nos habitudes. Le Tip Talk, c’est son nom, est une technologie révolutionnaire qui permet de faire passer le son directement de vos doigts à vos oreilles. Le concept consiste à utiliser le corps humain pour transformer des vibrations émises en sons audibles. Finis les écouteurs et autres casques audio pour prendre des appels ou écouter vos playlists. Vous pourrez même l’utiliser pour lire vos SMS et autres messages.
 
Samsung va ainsi commercialiser un bracelet connecté à une smartwatch ou même à une montre classique. Quand vous recevez un appel, une vibration est émise. Il vous suffit alors de poser votre index sur votre oreille pour téléphoner. La marque sud-coréenne affirme que le son est d’une qualité optimale et permet de communiquer dans des environnements bruyants sans aucune difficulté.
 
 
L’idée vient du laboratoire Samsung C-Lab, son incubateur d'idées mis en place en 2012 pour rivaliser avec celui de Google (X Lab). Samsung avance que son Creative Lab (ou C-Lab pour les initiés) a déjà permis de développer plus de 100 projets. TIPtalk est l’un des projets présentés au CES parmi les plus spectaculaires.
Selon Jai Il Lee, responsable de la commercialisation de ce produit interrogé par SkyNews, Samsung compte commercialiser ce produit compatible iOS et Android, d’ici la fin de l’année, pour moins d’une centaine d’euros.