Close

Le Président de Huawei révèle : nous préparons un monde transhumain, peuplé de robots

Kevin Ho, Huawei
Au moins, cela a le mérite d’être clair. La déclaration faite par Kevin Ho, président du géant chinois des technologies, Huawei, révèle que les projets sur lesquels sa firme planche, nous préparent un avenir digne des meilleurs films de science-fiction : communication avec les morts, téléchargement d’intelligence, sécurisation des androïdes…
 
Ses propos, révélés par le magazine Bloomberg ont été enregistrés à l’occasion de la conférence CES Asie qui se tenait à Shanghai mercredi. Kevin Ho avoue que pour mettre en ordre de batailles les tendances futures de ses lignes de produits et les prochains modèles d’affaires, la firme chinoise s’inspire des films de science-fiction comme Matrix.
 
Ho déclare : « La faim, la pauvreté, la maladie ou même la mort ne devraient plus poser de problème en 2035, c'est-à-dire d’ici 25 ans ». Il poursuit en expliquant son optimisme : « Dans le futur, vous serez en mesure d’acheter de la capacité calcul et des substituts artificiels afin de passer du monde physique au monde numérique ». Comme dans Matrix, les deux mondes cohabiteront et nous passerons de l’un à l’autre sans effort.
 
Kevin Ho décrit un avenir où les enfants pourraient utiliser des applications comme WeChat pour interagir avec leurs grands-parents décédés, grâce aux possibilités que nous aurons de téléchargement de la conscience humaine dans des ordinateurs. Au-delà de la mort physique des personnes, leur présence durera éternellement dans le monde numérique.  
Le leader de Huawei ne se laisse pas emporter dans son rêve de futur et de vie éternelle sans penser à ses affaires. Il ajoute en effet, avec un cynisme parfait : « Ces technologies nécessiteront d’énormes quantités de stockage des données, ce qui ne peut manquer de générer du business supplémentaire pour Huawei ».
 
Ho poursuit ses propos en se référant à une scène de Matrix où l’un des personnages télécharge les capacités à piloter un hélicoptère. Il affirme que pour réaliser cette possibilité, il faudra un grand volume de stockage des données, dont nous ne disposons pas aujourd’hui. Mais, dit-il, « dans le futur, les capacités de stockage devraient dépasser 15 000 zetabytes », ce qui sera alors largement suffisant pour ces opérations de transfert d’intelligence des machines vers nos cerveaux.
 
 
Ces rêves un peu fous de transhumanisme et de technosciences omnipotentes sont fréquents, un peu partout dans le monde et surtout en Silicon Valley. Mais c’est la première fois que le dirigeant d’un groupe industriel aussi important avoue préparer ses technologies d’avenir en se fondant sur l’imagination des auteurs de science-fiction. Kevin Ho se confie en expliquant « la science-fiction présente souvent des mondes où la technologie détruit la société des humains ». Il donne un exemple : « Il y a un film où une Intelligence Artificielle absorbe toutes les idées qu’il y a dans les livres et lance une attaque contre l’humanité ».  Il ajoute, « Il y a aussi un film où un robot a pour tâche le téléchargement de livres et plus il les télécharge plus il forge l’idée de tuer tous les êtres humains… Ces références, poursuit-il, m’amène à mettre en œuvre des pistes pour atteindre une meilleure technologie de sécurité : Nous avons besoin d’une meilleure protection de la technologie et de moyens de défense à distance. Nous y travaillons dès maintenant ».

Merci Monsieur Huawei, de ce monde merveilleux que vous nous proposez. On en rêverait presque, nous aussi…