Close

Des tunnels de métro abandonnés pour lutter contre la pollution

mobilité

Londres vient d'atteindre le plus haut niveau de population de son histoire. Est-ce pour répondre au problème de congestion du trafic autoroutier que le jury du London Planning Awards vient d'attribuer le prix du meilleur projet conceptuel à celui de l'agence de design et d'architecture américaine Gensler, basé sur l'énergie cinétique développée par la société PaveGen ? Un concept qui propose de réhabiliter les anciens tunnels de métro désaffectés de Londres en voies piétonnes et pistes cyclables tout en produisant de l'électricité !

Le London Planning Awards a pour mission de promouvoir des initiatives visant à améliorer le quotidien des habitants de Londres, notamment l'impact de l'encombrement routier, des embouteillages, donc la qualité de l'air dans la capitale britannique. L'agence Gensler propose d'équiper les anciens tunnels de métro en pistes cyclables et voies pietonnes de revêtement cinétique : transformer l'énergie cinétique des pas des piétons en électricité, sur la base de capteurs développés par la Société PaveGen.

Des capteurs d'énergie renouvelable

La technologie développée par cette société anglaise depuis 2009 par la famille Kemball-Cook est basée sur la "piezo-électricité", une énergie renouvelable produite par la pression d'un corps sur un autre. Ces dalles sont conçues avec des pneus de camion et du polymère de béton recyclés qui permettent de générer de l'électricité par le poids d'une personne exercé dessus : entre 4 à 7 watts par pas, en fonction du poids.
Ces dalles récoltent donc l'énergie générée par la pression des pas et la transforme en énergie électrique, renouvelable indéfiniment...

La technologie a déjà fait ses preuves, notamment en septembre 2014 au Brésil. Un terrain de football d'un nouveau genre y a été inauguré : le premier stade au monde à l'énergie humaine ! Son fonctionnement, notamment son éclairage, a été fourni par 200 plaques installées sous la pelouse artificelle du terrain qui ont alimenté six projecteurs LED.

"London Underline"

Le projet propose donc de transformer d’anciens tunnels inutilisés du métro londonien en pistes cyclables. La proposition ne s'arrête pas là, puisque la route en elle-même serait en revêtement cinétique. Le but : réduire les embouteillages et surtout, la pollution de Londres.
Ce nouveau système réutiliserait deux anciennes sections de la «Piccadilly Line» et de la «Jubilee Line».
Comme le rappelle le site Slate.fr, "l’initiative en rappelle d’autres, cette fois en France, qui avaient été accueillies avec scepticisme. L’ancienne candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait notamment proposé, pendant la campagne des municipales, de transformer les stations de métros abandonnées à Paris en piscines et salles de concert. Une proposition que la RATP jugeait à l’époque comme quasi-impossible à mettre en place".