Close

Yerka: le vélo involable

vélo Yerka
Voici l'innovation qui vient du Chili : Yerka, le vélo que l'on ne peut pas voler puisqu'il intègre son propre antivol. Grâce à son cadre rabattable, il se plie littéralement autour du lieu choisi pour le stationner. Pour essayer de le voler, il faudrait scier le cadre, donc il deviendrait inutilisable. De même, les roues du Yerka sont fixées avec des écrous que seule une clé spéciale peut retirer. Ingénieux !
 
La fête du vélo se tient maintenant depuis 20 ans en France : près de trois millions de vélos ont été vendus en 2014. La France compte aujourd'hui 20 millions d'utilisateurs, troisième pays derrière l'Angleterre et l'Allemagne, et plus surprenant, devant les Pays-Bas, surnommé le pays du vélo.
La petite Reine a donc reconquis les coeurs créant plus de 11 000 km de pistes cyclables et permet à tout à chacun de redécouvrir l'itinérance douce et une alternative de bon sens à la voiture polluante, bruyante et chère.
 
 
Inévitable donc qu'il y ait des envieux... On compte 500 000 vols de vélos par an en France, malgré la nouvelle base de données Bicycode répertoriant les propriétaires de vélos, créée pour tenter d'enrayer le nombre croissant de vols. Et ce sont trois étudiants ingénieurs chiliens, Cristóbal Cabello, Juan José Monsalve, et Andrés Roi Eggers qui ont trouvé la parade en inventant le premier vélo impossible à voler : le Yerka.
La barre oblique du cadre se divise en deux : les deux segments sont articulés, se rabattant sur le côté et viennent s’accrocher à la tige de la selle préalablement retirée, afin de faire une sorte de U que vous pouvez accrocher partout.
 
 
Le projet, lancé en avril 2014, après avoir bénéficié d'une bourse de 100 000 dollars du gouvernement chilien, a été financé via la palteforme de financement participatif Indiegogo, ce qui a permis de fabriquer 300 premiers exemplaires de ce vélo unique, vendu autour de 500 dollars depuis à peine 10 jours. 
 
Lors d'une interview à la chaîne CNN, l'un des créateurs, Cristobal Cabello déclarait : "Dans les quatre prochaines années, notre objectif est de vendre un conteneur de près de 300 unités chaque mois dans le monde. Mais le but encore plus important est que le client dise : "Ce vélo est génial. Nous adorons le vélo que vous nous avez vendu et nous allons en parler autour de nous".
Pour développer ainsi le projet, l’équipe cherche un nouvel investissement d’un million de dollars.
Pour les aider à le trouver, un dernier argument : sur des distances de moins de 6 km, le vélo reste le plus performant (Source : ADEME – Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et on parcourt en un quart d’heure 3 km à vélo… alors qu'un trajet en voiture sur deux fait moins de 3 km. Dix kilomètres de vélo au quotidien évitent le rejet de 700 kg de CO2 par an… Et puis, pour une seule place de stationnement voiture, on peut créer dix places de stationnement vélo ! Alors le Yerka est vraiment le bienvenu...