Close

Londres : Un tapis roulant en guise de métro

Le Tube, le vénérable métro de Londres pourrait-il être remplacé par un tapis roulant ? C’est la question que pose Evening Standarden révélant cette information. Un cabinet d’architecture londonien NBBJ planche sur ce projet et affirme que cela pourrait changer la vie des millions d’usagers du métro de la capitale britannique.
 
La ville de Londres cherche par tous les moyens à décongestionner son métro. Les idées fusent de toutes parts. Nous en avions relaté une, originale, consistant à transformer des tunnels abandonnés pour en faire des pistes cyclables, productrices d’électricité.  Participant à un nouvel appel à projets, les architectes de l’agence NBBJ se sont plus particulièrement intéressés au Inner Circle, cette boucle  de 23 km, jalonnée de 27 stations, pratiquée par des cohortes d’usagers pressés qui perdent un temps fou dans les couloirs du métro. Pour fluidifier le trafic aux heures d’affluence, les concepteurs du projet proposent de remplacer les rames de métro par un gigantesque « travelator » : un trottoir roulant à trois voies et trois vitesses. Ce tapis roulant avancerait à 9 km/h, 14 km/h et 19 km/h et ralentirait devant les quais pour permettre aux voyageurs de « descendre » en faisant simplement un pas de côté.
 
 
L’idée vaut la peine d’être creusée car l’Inner Circle transporte plus de 117 millions de passagers par an avec seulement 8 trains et une vitesse de pointe très médiocre de 32 km/h. Ces performances en font la ligne la plus congestionnée de Londres, celle où les passagers s’agglutinent désespérément pour monter dans les rames.
 
 
Pour Christian Coop, directeur du design chez NBBJ, le problème serait résolu avec ce trottoir roulant, capable de transporter 55 000 voyageurs en même temps.
L’idée de transporter des passagers sur un tapis roulant n’est pas nouvelle ; elle a fait l’objet de plusieurs nouvelles de science-fiction et notamment "The Roads Must Roll" de Robert A. Heinlein parue en 1940, « The Cave of Steels » d’Isaac Asimov en 1953 et surtout celle de H.G. Wells' "Anticipations" qui décrivait déjà en 1901 dans son chapitre « transports au XX° siècle » ce  concept de tapis roulant.
Le premier travelator avait été installé il y a 55 ans à la station Bank à Londres et celui de la gare Montparnasse à Paris en 2002 qui, suite à plusieurs accidents,  s’est avéré être un fiasco contraint de s’arrêter en 2009. D’autres projets sont en cours de réalisation, notamment à Nice pour relier la future gare TGV à l’aéroport. Le tapis roulant, un moyen de transport dans l’air du temps, que les innovations apportées par le cabinet NBBJ pourraient améliorer encore. A suivre.