Close

Innovation composite : Centrale Nantes remporte le concours SAMPE

Trois élèves-ingénieurs de l’Ecole Centrale de Nantes ont remporté la 5ème édition du Concours Pont Composite SAMPE, du nom de l’association qui promeut les matériaux composites et les procédés innovants pour l’industrie.

Vianney Copleutre, Nicolas Dany et Guillaume Vincent, encadrés par leurs professeurs Jean-Michel Lebrun et Sébastien Comas-Cardona de l’équipe MPTC (Matériaux, Procédés et Technologie des Composites) de l’Institut de recherche en génie civil et mécanique (GeM), ont remporté le trophée le 21 novembre 2013.

L’épreuve du concours national 2013 entre universités et écoles d’ingénieurs consistait, à partir d’un véritable cahier des charges, à concevoir et fabriquer un pont en matériaux composites ainsi qu’à élaborer une maquette de ce pont à partir d’un kit matériau fourni.

Dix écoles étaient en lice cette année : l’ISAE de Toulouse, l’IUT de Saint Nazaire, l’Ecole des Mines de Douai, ENSAIT de Roubaix, PolyTech Nantes, l’IUT de Bordeaux, l’ENSMA de Poitiers, PolyTech Orléans, l’ESTIA de Bayonne et Centrale Nantes.

Le test destructif sur la maquette de 270g conçue par l’équipe centralienne a montré une résistance équivalente à une masse de 1,55 tonne, ce qui lui a permis de se démarquer. La réalisation a su conquérir le jury : performances techniques, qualité, finition soignée et design original. Le jury a également souligné l'aptitude de l'équipe à justifier ses choix techniques et les performances générales alors que les élèves concouraient pour la première fois. Le précédent record était détenu par l’Université Paul Sabatier.

L’association SAMPE (Society for Advancement of Material Process Engineering) est une association internationale de professionnels qui regroupe 5000 membres aux Etats Unis, presque 1000 en Europe (environ 250 en France) et 300 au Japon. Elle promeut les matériaux avancés, notamment composites, et les procédés innovants pour toutes les industries : aéronautique, automobile, nautique, énergie,…

Du prototype à l’élaboration de la maquette finale

A la suite d’une analyse de structures de ponts déjà existantes, plusieurs architectures ont été modélisées et comparées de manière à obtenir les meilleures performances mécaniques pour une faible masse. Une attention particulière a été portée à l’élaboration d’une structure qui soit à la fois originale dans le concours et possible à fabriquer avec les matériaux fournis sur les équipements de transformation des composites de l'équipe MPTC du laboratoire du GeM. Une structure treillis s'est avérée performante et a été longuement optimisée avant la phase de fabrication. Cette dernière a consisté à réaliser des plaques de matériaux composites puis les assembler par collage.

A propos de l’Ecole Centrale de Nantes

L’École Centrale de Nantes est membre du Groupe des Écoles Centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Paris) et forme des ingénieurs Centraliens pour l’entreprise. Créée en 1919, l’École Centrale de Nantes compte sur son campus de 16 ha 2050 étudiants dont 1340 élèves-ingénieurs, 200 élèves-ingénieurs en formation continue et par apprentissage (ITII), 240 doctorants et 270 Masters. Centrale Nantes forme des ingénieurs, des diplômés de masters et des docteurs aux développements les plus actuels de la science et de la technologie et les initie aux meilleures pratiques du management. Pour plus d’informations : www.ec-nantes.fr