Close

"See Thru", les lunettes connectées made in France

Alors que Google a mis en vente ses célèbres lunettes connectées (une vente flash de 24h), le 15 avril aux USA, un petit concentré de technologie a été pensé et créé pendant près de dix ans près des Ulis, dans le département de l'Essonne en France. La société Laster Technologies a présenté en ce début d’année son modèle « SeeThru », des lunettes à réalité augmentée sur verres transparents.

Laster Technologies a fait le pari de fabriquer des lunettes en France, au concept similaire aux Google Glass : des lunettes équipées d’une caméra intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile sur l’une des branches, de mini-écrans, et d’un accès à internet par Wi-Fi ou Bluetooth.
L’idée est donc de disposer d’une information sur ce que l’on voit, instantanément, tout en conservant les mains libres.

La technologie EnhancedViewTM

Intégrant des algorithmes avancés de reconnaissance d'objets, de tracking et de recalage 3D, les lunettes permettent de superposer des objets virtuels au monde réel, offrant une expérience de vision et de réalité augmentée inégalée.

Issue de plusieurs années de recherche en collaboration notamment avec l’Institut d’Optique et l’Université Paris Sud, la technologie EnhancedViewTM permet d’afficher aujourd’hui tout type d’informations (textes, images, vidéos, 3D,...) sur un simple verre transparent.
Le principe de la technologie repose sur la courbure spécifique d’un dioptre semi-réfléchissant qui renvoie l’image d’une source de lumière polychromatique collimatée dans le champ de vision du porteur. Grâce aux propriétés particulières de ces verres, il est ainsi possible d’obtenir un champ de vision augmenté extrêmement large (40° x 30° en standard) avec une résolution supérieure à 800 x 600 pixels. Ce qui correspond à visualiser un écran flottant de 90 cm (34'') de diagonale à une distance de 1 mètre et près de 270 cm de diagonale (88'') à une distance de 3 mètres !

Les perspectives d’utilisations de ces lunettes à monture blanche épaisse et à un verre unique sont donc infinies. Cette technologie EnhancedViewTM permet de mettre en œuvre des applications de réalité augmentée dans les secteurs du médical, de l’aéronautique, du militaire et bientôt du grand public.

Par exemple, un chirurgien qui réaliserait une opération pourrait lire le dossier médical du patient, sans avoir besoin de s’interrompre dans son travail. Déjà très demandées dans les secteurs comme l’aéronautique, l’armée ou le domaine médical, les lunettes à réalité augmentée pourraient devenir un objet utilisé par les particuliers.
Interviewé par Essonne Info, le PDG de Laster Technologies, Zile Liu, explique : « Nous pensons que le grand public n’est pas prêt à porter ces lunettes tous les jours, mais seulement lorsque cela s’avère nécessaire dans certaines situations. »

Les exemples d’applications sont nombreux. Les SeeThru peuvent par exemple s’utiliser en voiture, comme un GPS, où alors il ne serait plus nécessaire de détourner le regard de la route pour regarder un écran. En effet, la direction serait indiquée directement dans le champ de vision du conducteur. Ainsi, pourrait-on rentrer plus facilement dans un cadre légal, en toute tranquillité.

Dans le secteur du tourisme, vous pourriez, en visitant une ville, avoir toutes les informations sur les monuments qui vous entourent en les regardant. Dans le domaine du sport également, « nous travaillons actuellement avec un équipementier sportif, pour faire en sorte que si vous descendiez une piste de ski, vous pourriez avoir les informations sur votre vitesse, la pente, l’altitude, les pistes ouvertes ou fermées, les zones dangereuses avec un risque d’avalanche… »

Quelles différences avec les Google Glasses ?

Les lunettes SeeThru diffèrent cependant du modèle de Google sur deux points essentiels.
Tout d’abord, l’information apparaît en transparence, sans gêner le champ de vision. Il n’est donc pas nécessaire de détourner le regard pour lire l’information. Les lunettes SeeThru sont également connectées à un smartphone et ont été pensées pour en devenir une extension. « Le projet Google Glass a pratiquement intégré l’équivalent d’un téléphone portable dans ses lunettes, et cela comporte certains inconvénients. Les lunettes sont lourdes, consomment beaucoup d’énergie et sont aussi plus chères. La plupart des personnes aujourd’hui ont déjà un téléphone portable dans leur poche, pourquoi donc leur vendre un équivalent ? » explique Zile Liu.
La différence de prix est en effet notable : les lunettes à réalité augmentée de Laster Technologies sont vendues à 350 euros contre 1500 dollars (plus les taxes) pour les Google Glass. Pour le moment, leur durée d’autonomie est de six à huit heures.

La particularité de ce modèle est également sa fabrication. Les étapes de conception et d’assemblage, une fois tous les composants créés, sont réalisées en France. Actuellement la production des lunettes connectées correspond à quelques centaines d’unités mais elle augmente d’année en année. Les SeeThru sont déjà en pré-vente sur le site de l’entreprise Laster Technologies et seront commercialisées début 2015.

(Source : Essonne info - 28 avril 2014)