Close

Bike Intermodal : un vélo grand comme un porte-document

Un vélo grand comme un porte-document pour rendre nos villes plus écologiques : qu’y a-t-il de mieux qu’une balade à vélo pour garder la forme tout en aidant notre ville à rester respectueuse de l’environnement ?
Le projet « Bike Intermodal », financé par l’Union Européenne, a développé un nouveau prototype de vélo pliable, pesant environ 7,5 kg, se repliant en une boîte de 50cm x 40 cm x 15 cm qui peut facilement être rangée et transportée que l’on soit au restaurant, dans un bar ou même au cinéma.

Le design avant-gardiste et le processus de production de ce vélo intermodal ouvre la voie à une toute nouvelle génération de véhicules pliables ayant pour but de faire sortir les conducteurs de leurs automobiles et ainsi développer un mode de vie urbain plus respectueux de l’environnement. Sachant qu’en France, en 2012, 2,9 millions de vélo ont été vendus soit 6 vélos par minute et que de plus en plus d’européens viennent habiter dans les grandes agglomérations, le marché potentiel du projet est considérable.

Le vélo est un moyen de transport pratique pour se déplacer. Cependant une simple promenade peut devenir plus compliquée dans les zones urbaines à fort trafic où les conducteurs automobiles ont souvent besoin de traverser les rues et où les risques de vol de vélo sont en augmentation. Les vélos pliables sont devenus des moyens de transport alternatifs car ils facilitent le trajet entre les voitures et les transports publics. Il est entièrement composé de matières recyclables : son cycle de vie est respectueux de l’environnement depuis sa production en passant par son utilisation et sa réutilisation.
« Avec ce Bike Intermodal, nous avons combiné ce qui se fait de mieux en matière de design, de production et d’assemblage en utilisant les tout derniers matériaux disponibles pour créer un vélo ultra-compact, léger et attrayant qui répond à toutes les nécessités de la vie urbaine. Nous espérons qu’il ne va pas uniquement convaincre les accros du vélo, mais qu’il encouragera aussi ceux qui n’en utilisaient pas dans l’espoir qu’ils découvrent la liberté que cela peut procurer», déclare Alessandro Belli de Tecnologie Urbane, un des partenaires clés et fondateur du projet.

Une révolution dans la conception des vélos pliables

135 millions de vélos sont fabriqués chaque année. Environ 2% d’entre eux sont pliables. Bike Intermodal est en train de passer du circuit classique de production du vélo à un modèle inspiré par l’industrie automobile. « Nous avons renforcé la solidité du véhicule en limitant le nombre de pièces et en utilisant le matériel le plus résistant et le plus léger possible tel que le magnésium. Chaque élément est testé, suivi et peut être recyclé. Notre procédé se concentre sur le contrôle de la qualité, la traçabilité du recyclage et sur la dimension environnementale du produit, » souligne M. Belli.

Caractéristiques et fonctionnement du vélo

Au coeur du vélo : une armature renforcée de câbles d’aluminium et de magnésium de premier choix s’ouvre et se ferme comme un train d’atterrissage. A l’avenir, la start-up pense également à utiliser du graphène pour consolider et alléger la structure. Un moteur conçu sur mesure par l’entreprise partenaire Maxon Motor (filiale de BRAUN) favorise la mobilité sans alourdir le véhicule. Malgré celui-ci, le vélo pèse moitié moins qu’un vélo pliable sans assistance électrique et prend environ cinq fois moins de place.
Le poids et la taille du vélo ont été optimisés grâce aux études conçues par l’université de Florence et réalisées par l’ATAF et la LPP, fournisseurs de services de transport public des villes de Florence (Italie) et de Ljubjana (Slovénie). Ces enquêtes, basées sur des questionnaires et des tests sur les vélos pliables, ont été faites sur des étudiants et des personnes utilisant leur voiture pour se rendre au travail. Elles ont aidées à comprendre les différents éléments nécessaires à l’utilisation du prototype.

Développement du produit et commercialisation

L’Union européenne a financé le programme à hauteur de 1,58 million d’euros. Depuis l’aboutissement du projet, la start-up a continué d’optimiser le design et le processus de production du vélo. Elle est prête à commercialiser ses premiers prototypes. L’entreprise est en pourparlers avec des capitaux-risqueurs ainsi qu’avec des acteurs majeurs de l’industrie automobile pour lancer son véhicule sur le marché.

Quand la production sera achevée, M. Belli estime que le prix de vente du vélo sans moteur sera de 800€ et de 1300 € pour la version sous assistance électrique. Une version « fixie» (1) pourrait valoir environ 500€.

Michael Jennings, porte-parole du Commissaire européen à la Recherche, l’Innovation et la Science, Maire Goeghegan-Quinn déclare : « Bike Intermodal est le genre d’innovation que l’on souhaite voir plus en Europe car elle améliore notre qualité de vie et la compétitivité économique. Un des principaux objectifs d’Horizon 2020, à travers notre nouveau fond pour la recherche et l’innovation, est d’avoir des idées de ce type et de participer à leur développement depuis la production jusqu’à la commercialisation. Plus nous avons d’entreprises innovantes, mieux ce sera pour l’économie européenne. »

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site : www.bike-intermodal.eu

A propos de Bike Intermodal

Bike Intermodal est un projet financé par l’Union européenne dans le cadre du 7ème PCRD (Programme Cadre pour la Recherche et le Développement). Bike Intermodal rassemble des partenaires des secteurs publics et privés ainsi que des instituts de recherche : Tecnologie Urbane, une entreprise spécialisée dans la conception urbaine en passant par les transports habituels jusqu’au micro-urbanisme et depuis la communication à l’approvisionnement urbain (IT), Trilix, une entreprise de conception automobile et d’ingénierie (IT), LPP (SL) et AFAT (IT), fournisseurs de services de transport publics, Maxon Motors, producteur leader de micro disques et de systèmes haute précision, Ticona, producteur leader de polymères pour l’industrie automobile, électrique et électronique (ALL) ainsi que l’université de Florence (IT).

A propos des financements européens pour la recherche et l’innovation

Le 1er janvier 2014, l’Union européenne a lancé pour sept ans, un nouveau programme de financements pour la Recherche et l’Innovation appelé Horizon 2020. Sur les sept prochaines années, près de 80 millions d’euros vont être investis dans la recherche et l’innovation afin de soutenir la compétitivité économique européenne et repousser les frontières de la connaissance.

Le budget de l’UE dédié à la recherche est principalement consacré aux domaines de la santé, de l’environnement, des transports, de l’alimentaire et de l’énergie (voir graphique). Afin d’encourager les investissements du secteur privé dans le soutien à la croissance et à la création d’emplois qualifiés, des partenariats de recherche vont également être signés avec des industries pharmaceutiques, de l’aérospatiale, de l’automobile et de l’électronique. Horizon 2020 privilégiera encore davantage les projets permettant de transformer des idées innovantes en produits, process industriel et services commercialisables.
Pour plus d’informations sur les projets européens de recherche et d’innovation.

(1) Les vélos à pignon fixe (souvent nommés "fixies") ont un seul engrenage attaché directement à la roue arrière du véhicule. Il n’y a pas de mécanisme de roue libre. Les roues et les pédales tournent en même temps