Close

L’INRIA ouvre « la bibliothèque d’Alexandrie » du logiciel

software heritage
Le projet Software Heritage est désormais ouvert au public. Lancé il y a un an à l'initiative de l'Inria, il a pour objectif de collecter, organiser, préserver, et rendre accessible, à tous, le code source de tous les logiciels disponibles en créant une "bibliothèque d'Alexandrie" moderne de l'open-source. Un enjeu de portée mondiale. À ce jour, il a permis de collecter plus de 20 millions de projets logiciels, d'archiver deux milliards et demi de fichiers sources uniques ainsi que tout l’historique de leur développement, ce qui en fait d’ores et déjà l’archive de code source la plus riche de la planète.
 
"Nous avons décidé de lancer Software Heritage il y a plus d’un an, et nous avons montré sa faisabilité. Afin de le déployer à l’échelle mondiale, il est temps maintenant d’ouvrir le projet à la contribution la plus large, nationale et internationale", explique Antoine Petit, PDG de l’Inria. C'est pourquoi  l’Inria lance aujourd'hui un appel mondial à rejoindre cette initiative et ouvre le site softwareheritage.org. Car le projet est désormais bien installé.

Un coup d'accélérateur au projet

L’Inria veut maintenant aller plus loin. Pour collecter tout le code source disponible, il a besoin de contributeurs qui signalent les milliers de sites disparates dans lesquels se retrouve aujourd'hui éparpillé le patrimoine logiciel mondial. Il recherche aussi la contribution des chercheurs dans toutes les disciplines. Il a également besoin de ressources humaines, matérielles et financières et de partenaires, français et internationaux. Il va aussi ouvrir tout le code source de sa plateforme pour que les développeurs du monde entier puissent participer à l'effort. Une véritable accélération du projet.

Le logiciel au cœur du développement technologique

Pourquoi ce projet ? Chacun connait l'importance qu'a pris le numérique dans nos vies. Et à sa base, les logiciels. Pour échanger des messages, payer des factures, accéder au divertissement, chercher des informations, ou planifier des voyages, pratiquement tous nos actes quotidiens dépendent de logiciels exécutés par des ordinateurs. Mais cela n’est que la partie émergée de l’iceberg : le logiciel contrôle l’électronique embarquée dans nos voitures et dans les équipements médicaux, il fait fonctionner les réseaux de transport et d’énergie, les banques et l’administration des organisations publiques et privées.
Le logiciel est au cœur de tout développement technologique et est devenu indispensable pour la recherche scientifique dans tous les domaines. Il joue donc un rôle central et même critique dans notre vie quotidienne, notre industrie et notre société. C'est pour préserver ce patrimoine et répondre aux défis technologiques et scientifiques de demain, que l'Inria a cherché à construire dès aujourd’hui une archive universelle et pérenne du logiciel.

Un grand instrument de recherche pour l'informatique

Le projet Software Heritage a concrétisé cette volonté. Il vise à construire à la fois une moderne "bibliothèque d’Alexandrie" du logiciel, le référentiel unique du code source et un grand instrument de recherche pour l’Informatique. Ce projet estime l'Institut va permettre de préserver et diffuser la connaissance aujourd'hui encodée dans le logiciel, et augmentera notre capacité d'accéder à l'ensemble de l'information numérique. La base s’appuiera notamment sur une infrastructure distribuée, de manière à garantir la robustesse et la disponibilité des données.
Software Heritage a déjà reçu le soutien de scientifiques, d’industriels, de sociétés savantes, de fondations, d’organisations indépendantes et institutionnelles. Parallèlement, deux premiers partenaires internationaux se sont déjà engagés pour soutenir le projet et l’aider à grandir : Microsoft, ainsi qu'une institution publique au service de la recherche scientifique, le DANS de la Royal Academy des Pays-Bas. Avec l'ouverture au public, c'est une nouvelle étape qui est engagée aujourd'hui.
 
 
Source : Webtimemedias