Close

Google veut doter les robots d’imagination

Robots
Les chercheurs de Google sont en train de mettre au point le moyen de doter l’intelligence artificielle d’une capacité d’anticipation afin de pouvoir raisonner et bâtir des plans d’action sans instruction humaine. En bref, permettre aux robots de faire jouer leur imagination.
 
Quand vous placez un verre rempli d’eau au bord d’une table, vous calculez son emplacement afin qu’il ne tombe pas et ne se brise en mille morceaux. Vous pouvez le faire car vous êtes doté d’une capacité d’anticipation. Vous savez qu’un verre placé de façon instable risque de tomber et se briser. Cela, les robots sont incapables de le faire correctement. Il leur est impossible d’imaginer les conséquences des actions qu’ils sont amenés à prendre.
 
L'équipe travaillant dans le laboratoire de Google DeepMind affirme que cette capacité sera cruciale dans le développement des algorithmes d'intelligence artificielle pour l'avenir. Elle permettra aux systèmes de mieux s'adapter aux conditions changeantes pour lesquelles ils n'ont pas été spécifiquement programmés. « Nos doivent avoir la capacité d'imaginer et de raisonner sur le futur. Au-delà, ils doivent être en mesure de construire un plan utilisant cette connaissance » expliquent les chercheurs dans une publication sur le blog.
 
Nous avons déjà vu une version de cette planification anticipatrice dans les victoires de Go que les robots de DeepMind ont marqué sur des adversaires humains récemment, car l'IA établit les résultats futurs qui résulteront de ses actions actuelles. Mais les règles du monde réel sont beaucoup plus variées et complexes que les règles du jeu de Go. C'est pourquoi l'équipe a travaillé sur un système qui fonctionne à un autre niveau.
 
Pour ce faire, les chercheurs ont combiné ensemble plusieurs approches d’intelligence artificielle existantes, y compris l'apprentissage par renforcement (apprentissage par épreuve et erreur) et l'apprentissage en profondeur (apprentissage par le traitement de vastes quantités de données d'une manière similaire au cerveau humain). Il est résulté de leurs travaux un système qui mélange l'essai et l'erreur avec les capacités de simulation. Les robots peuvent ainsi apprendre à connaître leur environnement, puis réfléchir avant d'agir.
 
« Les agents augmentés d'imagination surpassent considérablement les lignes de base de l'imagination", disent les chercheurs. « Ils apprennent avec moins d'expérience et peuvent faire face aux imperfections de la modélisation de l'environnement ». Les chercheurs de Google ont constaté que robots ainsi conçus pouvaient mieux maîtriser leurs connaissances, ils étaient mieux à même de choisir des informations utiles pour leurs simulations, et ils pouvaient apprendre différentes stratégies pour élaborer des plans.
 
Ce n'est pas seulement une planification préalable dont il s’agit. C'est une planification préalable avec une créativité supplémentaire, de sorte que les actions futures potentielles peuvent être combinées ou mélangées de différentes façons afin d'identifier les itinéraires les plus prometteurs.
 
Les chercheurs précisent prudemment que des analyses complémentaires sont encore nécessaires pour conférer à des robots des solutions évolutives leur permettant d’utiliser leur imagination pour raisonner et planifier l'avenir.
 
Quand ce jour sera venu, on sera vraiment en droit de s’inquiéter en nous souvenant des sombres pressentiments d’auteurs de science-fiction qui avaient décrit la « révolte des robots ».