Technologies de pointe

Jeff Bezos, le patron d’Amazon, veut enfermer le temps dans un tombeau pharaonique

10000 years clock
Que feriez-vous si vous étiez l’une des plus grandes fortunes du monde ? Vous enverriez, comme Elon Musk, votre décapotable dans l’espace ? Vous dépenseriez sans compter, comme Bill Gates, dans des fondations humanitaires ?  Vous achèteriez compulsivement, comme Bernard Arnaud, des œuvres d’art ? Vous réserveriez des places pour le premier vol sur Mars ?
Jeff Bezos, le patron d’Amazon, première fortune du monde selon le classement Forbes, a eu une autre idée. Il entreprend de construire une horloge colossale qui durera au moins dix mille ans et de l’enfermer au cœur d’une montagne dans le désert du Texas. Une façon de maîtriser le temps, de marquer des jalons pour les générations futures ou plus prosaïquement d’enfermer le temps dans un tombeau pharaonique ?
 
« Des civilisations entières apparaîtront puis disparaitront, de nouveaux systèmes de gouvernement seront inventés, nul ne peut imaginer ce monde futur. Mais l’Horloge sera là, à travers le temps ».  Des paroles prophétiques prononcées non pas au sommet d’une colline, mais dans une interview accordée à Wired, par Jeff Bezos.
 
Le patron d’Amazon voit toujours les choses en grand.  Il en a les moyens et l’esprit visionnaire. Depuis une dizaine d’années, il s’est intéressé aux travaux d’un scientifique et ingénieur en informatique Danny Hillis. Celui-ci travaille depuis plus de trente ans sur le projet d’une horloge mécanique perpétuelle. Une horloge qui ferait tic-tac tous les ans, dont l’aiguille avancerait chaque siècle et qui sonnerait un carillon tous les mille ans. Une horloge d’une précision absolue, synchronisée avec le soleil, qui pourrait fonctionner pendant des millénaires quasiment sans intervention humaine. Elle tirera son énergie de la différence de température entre le jour et la nuit.
Une horloge qui pourra être observée à travers les âges futurs, qui pourra évoluer lorsque ceux qui viendront après nous le décideront.
 
Haute de 152 mètres, l’Horloge est pensée « pour être un symbole, une icône de la pensée à long-terme », a commenté le milliardaire, dans un tweet, mardi 20 février. Ce monument des temps futurs sera abrité au cœur d’une montagne. Or justement Jeff Bezos en possède une, dans le désert du Texas : la Sierra Diablo, la montagne du diable. Tiens, tiens…
 
Les travaux de forage ont déjà commencé mais nul ne peut dire encore quand ils seront terminés et quand l’horloge sera installée. La pyramide de Khéops ne s’est pas faite en un jour, alors patience.
D’autant qu’en matière d’horloge, il faut savoir prendre son temps.
 
Jeff Bezos, l’homme qui a révolutionné en quelques années le monde du commerce, qui a inventé une logistique démesurée pour abolir le temps… des livraisons, cherche maintenant à emprisonner le temps. Un projet à l’hubris démesuré : conserver le temps pour le faire durer, au-delà des temps. Ou enfermer le temps pour l’oublier, l’anéantir. Un pacte avec le temps, sous la montagne du Diable ?
 
Certains voient dans cette idée le signe d’une immense vanité. D’autres, comme la chroniqueuse de Fortune Anne Vandermey, y voient un geste artistique : « C’est une œuvre d’art conceptuelle conçue pour encourager les gens à être de bons intendants du futur lointain de l’humanité. »
 
De cette Horloge, dix mille ans nous contemplent – diront peut-être nos lointains descendants. Comprendront-ils la folie des hommes de ces temps lointains qui vivaient sur cette planète il y a dix millénaires ? Verront-ils cette Horloge comme la représentation d’une divinité disparue ? D’une civilisation oubliée ? Auront-ils seulement une quelconque notion du temps ?
 
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 

 

Articles en relation
Big Tech : le big désamour.

Nous n’avons plus le même regard sur eux. Facebook, Twitter, Amazon, Apple, Google et autres géants de la Silicon Valley sont devenus des entités monstrueuses par leur taille démesurée, leur...