Transition numérique

Lancement de l’Académie franco-allemande pour l’Industrie du Futur

académie franco-allemande pour l'industrie du futur
Pour répondre aux défis de l’industrie de demain, il faut des projets d’envergure et des pédagogies numériques adaptées. C’est le choix qui vient d’être fait par les gouvernements français et allemand avec la mise en place de l’Académie franco-allemande pour l’Industrie du Futur qui est confiée à l’Institut Mines-Télécom (IMT) et à la Technische Universität München (TUM). Une initiative qui vise à favoriser, de part et d’autre du Rhin, le développement des usages du numérique les plus innovants dans l’industrie car l’accélération de la transition numérique des industries traditionnelles est un enjeu fondamental de la modernisation et de la compétitivité de l’appareil productif français et allemand.
 
En visite à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, Christophe SIRUGUE, Secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation auprès du ministre de l’économie et des finances, a annoncé le lancement de l’Académie franco-allemande pour l’Industrie du Futur. Décidée à l’initiative conjointe des gouvernements français et allemand lors de la première conférence franco-allemande sur le numérique d’octobre 2015, la mise en place de cette Académie a été confiée à l’Institut Mines-Télécom (IMT) et à la Technische Universität München (TUM). Ce partenariat entre dans le cadre du projet "Industrie du futur" lancé officiellement par le président de la République le 14 avril 2015, et présenté le 18 mai 2015 par Emmanuel Macron, projet qui ouvre la seconde phase de la Nouvelle France Industrielle. Lancé en 2013 par Angela Merkel, le concept d'industrie 4.0, repris dans le monde entier, traduit une prise de conscience profonde.
 
Cette Académie déploiera une offre scientifique, technologique et pédagogique d’excellence, en lien étroit avec les industriels des deux pays, pour répondre aux défis de l’industrie du futur. Elle mettra en place dès 2017 cinq projets de recherche d’envergure structurants dans les domaines des cyberarchitectures sécurisées et des coopérations interconnectées, deux écoles d’été et un MicroMaster certifiant appuyé par des pédagogies numériques (MOOC).
 
Cette Académie a un triple objectif dans le domaine de la recherche et de la formation au service de l’industrie du Futur :
– Former une plateforme de recherche de pointe dans les domaines du numérique pour l‘industrie du futur, de l’organisation et la logistique industrielles et des interfaces humaines.
– En associant les forces des partenaires, développer de nouveaux cursus de formation, créer des contenus (MOOC) et intensifier les échanges d’étudiants.
– Monter des projets de R&D innovants dans le cadre de partenariats industriels autour de thématiques clefs comme l’automatisation, la flexibilité, le big data, l’internet des objets, la sécurité, mais aussi la logistique et les transports, l’organisation et le management, ainsi que la coopération homme-robot et les agents intelligents.
De manière plus large, l’Académie se donne pour mission de mener une réflexion prospective et des travaux de recherche sur la place de l’homme dans les transitions numériques et industrielles, et de faire émerger et mûrir les nouveaux paradigmes de l’industrie du futur.
 
Christophe SIRUGUE a annoncé le financement d’une première tranche de programmes à hauteur de 1 million d’euros. Ce financement marque le lancement effectif de l’Académie franco-allemande et confère à cette coopération ambitieuse et originale l’impulsion nécessaire pour s’ouvrir largement à l’ensemble des thématiques s’inscrivant dans les enjeux de l’Industrie du Futur.
Pour Christophe SIRUGUE, « L’Industrie du Futur est un enjeu-clé pour nos entreprises. Dès 2015, les gouvernements allemands et français ont décidé de renforcer leur coopération en signant un partenariat entre l’Industrie 4.0. et l’Industrie du Futur. L’Académie franco-allemande jouera un rôle central pour développer des projets communs et favoriser les coopérations académiques. »
 
"L'initiative d’une Académie franco-allemande pour l’Industrie du Futur de l´Université Technique de Munich (TUM) et de son partenaire l´IMT, fournit la base idéale pour relever le challenge de la quatrième révolution industrielle dans laquelle s´engagent nos deux pays. La contribution française nous permet de démarrer dès cette année les premiers projets scientifiques d´envergure" souligne le Professeur Klaus BENGLER (TUM), membre du comité de pilotage de l´Académie.
 
Philippe JAMET a déclaré pour sa part : « Le financement annoncé par le ministre va permettre à  l’Académie franco-allemande, d’entrer dans une phase d’activité opérationnelle. Il va lui offrir de solides bases pour son élargissement à de nouvelles thématiques et de nouveaux partenariats académiques et industriels »
 
Avec 13.000 étudiants et 1800 enseignants-chercheurs et personnels de recherche, l’Institut Mines-Télécom est le premier groupe français pour la formation d’ingénieurs (7% des ingénieurs dont 10 % des ingénieurs en formation par apprentissage) et pour la recherche partenariale (105 M€/an soit 15 % des contrats des grandes écoles). Les incubateurs de ses écoles accompagnent la création de près d’une centaine d’entreprises par an, 24 start-up issues de l’IMT étaient présentes au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas (10 % de la délégation française).
 
 
 
Pour aller plus loin :

Livre blanc de Syntec Numérique "Transformer l'industrie par le numérique" - Avril 2016

 

 

Articles en relation
Le temps de l’innovation en Chine

Numéro 1 des déposants de brevets au monde, la Chine a engagé de très ambitieux programmes d’innovation dans tous les secteurs de l’économie : santé, éducation, urbanisme, transports TGV, urbanisme,...