URBANISME - ARCHITECTURE - PAYSAGES

Design et sécurité, de nouveaux alliés en urbanisme ?

urbanisme
En 1889, l’architecte Camillo Sitte déclarait « Tous les principes de l’art de construire les villes se résument dans le fait qu’une cité doit offrir à ses habitants à la fois la sécurité et le bonheur » (1). Aujourd’hui en 2018, la qualité des aménagements urbains participe toujours à créer une image rassurante des villes. Les objets qui les composent contribuent également à créer les conditions d’une vie sociale sereine au sein d’espaces publics accueillants. 
 
Cependant, embellir nos villes n’est pas suffisant, l’aménagement urbain peut jouer un rôle proactif en favorisant la sécurité de tous. La prévention de la malveillance en architecture et en urbanisme est aujourd’hui presque un sujet tabou car les préjugés font que design et sécurité paraissent inconciliables. L’attention au bien-être de chacun est présent dans les objets de mobilier urbain aux diverses fonctions, mais leur rôle sécuritaire est souvent relégué au second plan.
 
 
Les dispositifs de sécurité, quant à eux, se cantonnent donc le plus souvent à leur fonctionnalité première alors qu’ils pourraient intégrer d’autres qui leur permettraient de participer positivement à la construction durable de la ville ; et de devenir moins anxiogènes pour les citoyens qui les perçoivent comme un rappel au danger.
La qualité des aménagements urbains participe à créer une image rassurante des villes. Les objets qui les composent contribuent également à créer les conditions d’une vie sociale sereine au sein d’espaces publics accueillants. 
 
 
Barrière avec des miroirs dont les couleurs sont toujours en accord avec la saison Photos © Alyson Shotz  
 
Les dispositifs de sûreté, quant à eux, se cantonnent donc le plus souvent à leur fonctionnalité première alors qu’ils pourraient intégrer d’autres qui leur permettraient de participer positivement à la construction durable de la ville ; et de devenir moins anxiogènes pour les citoyens qui les perçoivent comme un rappel au danger. 
 
 
Arrêt de bus avec des balançoires © playgroundology.wordpress.com  
 
Le Design est présent dans de nombreux domaines de l’urbain. De fait, des objets aux fonctions différentes sont conçus en intégrant des besoins sociaux et technologiques pour une meilleure perception de l’espace urbain. Certains d’entre eux suscitent même l’admiration des touristes. De la même façon, intégrer une fonction d’usage social aux objets de sécurité les inscrirait au mieux dans le paysage de la ville et participerait à la quiétude de tous en évitant la production d’un urbanisme sécuritaire. Des dispositifs tout-en-un permettant à la fois la prévention, la protection et la qualité de vie sont la clé pour une ville rassurante.
Station wifi « Verte » © Mathieu Lehanneur  
 
Le concept de « Security By Design » est un moyen de redéfinir l’idée de l’espace défendable d’Oscar Newman qui permet de rendre le contrôle des quartiers à leurs propres résidents. Le « Security by design » prend en compte les perceptions humaines par rapport aux espaces, aux lieux publics, et les intègre dans la conception de solutions de protection. Il permet d’allier de nouveaux usages, de nouvelles technologies ou encore des caractéristiques écologiques et durables afin de concevoir des produits adaptés à la ville de demain.
 
La borne "Miss Hyde" a un aspect sculptural, tout en étant capable d'arrêter un véhicule de 1,5 tonne lancé à 50 km/h. - Céline Marguier- La Barrière Automatique
 
Plus les menaces d’attaques sévissent dans nos villes, plus il devient urgent de modifier les objets sécuritaires par une conception intelligente pour faire oublier leur fonction de barricade.
Ils pourraient, de fait, participer à la mixité des usages des espaces publics et, grâce à celle-ci, générer une surveillance naturelle de la part de chacun, qui créerait une sécurité urbaine participative.
 
Et pourquoi, demain, les objets sécuritaires ne pourraient-ils pas, eux aussi, susciter l’admiration et réinterpréter la notion de défense en créant du confort d’usage pour les citoyens ?
 
Hélène Lorenzi Hardouin, Architecte Urbaniste, Cogérante Sanae Architecture
 
(1) SITTE C., 1889, L’art de bâtir les villes, L’urbanisme selon ses fondements artistiques, 1996 (Ed.), Paris, Seuil.
 
Photo d’entête : Des sentiers dans les parcs qui brillent dans l'obscurité © Daan Roosegaarde 
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 
 

 

Articles en relation
Des jardins sur un toit roulant

Le végétal, un projet de société ou l'art délicat de concilier urbanisme et paysage Dans le rapport des villes au paysage, c’est le statut de l’architecture en tant qu’objet, c’est-à-dire indépendant...

Il y a urgence à penser la ville du XXIe siècle

Principalement alimentée par les mobilités – migrations et exode rural – la croissance urbaine mondiale affiche depuis le milieu du XXe siècle un rythme soutenu. Près de 70 % de la population vivra en...

Créer une île verte à Paris

Face au réchauffement climatique amplifié par l’emballement de l’urbanisation et des transports, l’Ile-de-France ressent le besoin vital de plusieurs larges îlots de fraîcheur ; il est encore...

Le végétal : clé de la ville de demain ?

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep), en partenariat avec Hortis, les responsables d’espaces nature en ville, dévoile ce jour les résultats d’une nouvelle étude menée dans le cadre de...