Close

Snapkin : l'innovation BTP Archi de l'année

architecture et BTP

Après avoir séduit les jurys de nombreux concours, Damien DOUS, jeune diplômé de l’École des mines d’Alès, vient d’être récompensé dans le cadre du Tremplin Entrepreneur Etudiant, le concours d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes organisé par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Damien DOUS est co-fondateur et directeur R&D de SNAPKIN, une jeune société qui a créé un outil innovant de mesure 3D et de création de plan d’architectes, à partir de la Kinect de Microsoft.

Un plan d’architecte en quelques minutes grâce à l’outil SNAPKIN

La société SNAPKIN, co-créée par Jérémy Guillaume et Damien Dous en 2013, développe un outil de mesure et de création de plan d’architectes en 3D, à partir de la Kinect de Microsoft, une caméra qui capte les images et les mouvements.
En quelques minutes, on obtient une version en 3D de l’intérieur d’un bâtiment ainsi qu’un plan d’architecte. Un gain de temps considérable pour les architectes et tous les acteurs du Bâtiment, soit un marché de plus de 200 000 entreprises en France.

Ils sont les premiers à proposer un outil accessible qui permet d’obtenir en quelques minutes un modèle 3D de l’intérieur d’un bâtiment existant et son plan d’architecte complet.
L’utilisation est très simple : vous placez l’outil Snapkin au centre d’une pièce, il va tourner à 360° puis envoyer les données à un serveur Cloud. Après quelques minutes de traitement sont renvoyés le modèle 3D, le plan et les mesures du bâtiment utilisables directement dans un logiciel d’architecture.
Les utilisateurs peuvent télécharger ces données dans leur logiciel CAO, naviguer dans le modèle 3D et prendre des mesures. En quelques minutes, un architecte recueille ainsi ce qu’il mettait auparavant plusieurs jours à obtenir.

Pour Jérémy Guillaume : "Quand un architecte doit s’occuper d’un projet de rénovation ou de décoration il doit au préalable prendre toutes les mesures de l’habitat pour les utiliser dans un logiciel professionnel comme AutoCAD pour y dessiner le plan d’intérieur et son modèle 3D. Cette tâche fastidieuse prend en moyenne quatre jours de travail contre seulement ½ journée avec Snapkin.

L’idée de départ est venue de la difficulté qu’ont les architectes à prendre des mesures de bâtiment existant de façon fiable et efficace. De plus, le processus de création d’un modèle 3D est très long et le prix d’un scanner du type station laser 3D reste prohibitif pour la plupart des professionnels (prix moyen de 40k€).

A terme, ce nouvel outil sera également utilisé par les agences immobilières, pour proposer des visites 3D mais aussi les géomètres, les urbanistes,...

Pour Damien DOUS : « C’est mon cursus aux Mines d’Alès, et plus particulièrement les cours dédiés à l’entrepreneuriat, qui m’ont donné l’envie d’entreprendre. Dès que j’ai eu mon diplôme, j’ai intégré l’incubateur de l’école, Innov'up, où l’on m’a conseillé et apporté de nombreux contacts professionnels. Pour le développement technique de notre outil, j’ai été aidé par un enseignant‐chercheur du Laboratoire de génie informatique et d’ingénierie de production des Mines d’Alès. La preuve est faite que notre prototype fonctionne. Nous cherchons désormais des capitaux pour passer à la phase d’industrialisation ».

Grâce au partenariat noué avec le géant Microsoft fin 2012, Snapkin bénéficie, en primeur, d’un accès à toutes les mises à jour de la Kinect ainsi que d’un appui commercial et de communication dès que la jeune entreprise se lancera à l’export.

Pour l'heure, les fondateurs de Snapkin sont en recherche de fonds pour poursuivre l'industrialisation du produit et viennent de concrétiser un beau partenariat avec la société Autodesk, éditrice de logiciels, dont le fameux AutoCAD.

L'entreprise, aujourd'hui basée à Nîmes dans l'incubateur de l'Ecole des mines, déménage dans la pépinière d'entreprise Cap Oméga de Montpellier.

www.snapkin.fr

A propos des étudiants‐entrepreneurs à l’Écoles des mines d’Alès

L’École des mines d’Alès aménage la scolarité des élèves qui ont une idée innovante et qui sont déterminés à entreprendre. Et en fin de cursus, ces élèves‐ingénieurs entrepreneurs peuvent intégrer l’incubateur de l’École.
Rappelons que tous les élèves du cycle ingénieur suivent dès la 1ère année des cours sur l’innovation et la création de valeur. En 3e année, en plus du Séminaire et du Challenge Créativité, les élèves‐ingénieurs peuvent suivre un module 100% dédié à la création d’entreprise. Et en 3e année,chaque élève réalise une mission de terrain con-sacrée soit à la création d’entreprise, soit au développement de produits nouveaux.