Close

Patrick Bouchain à tambour battant pour changer le monde

architecture et urbanisme

Exposition "Tambour battant - Patrick Bouchain" à la Salle Principale / la galerie Paris 19ème

Depuis le 13 septembre et jusqu'au 15 novembre 2014, la Salle Principale /la galerie, située au 28 rue de Thionville à Paris 19e, pour sa première exposition, invite l'architecte et scénographe Patrick Bouchain. C'est la première fois que cet architecte est présenté dans une galerie d'art contemporain.

Patrick Bouchain, 69 ans, est le premier à exposer à la Salle principale. Cet architecte s’est fait un nom en transformant, avec talent, des sites industriels morts en ruches culturelles bien vivantes : une usine à Grenoble, un entrepôt de textile à Roubaix, les nefs des anciens chantiers navals de Nantes, des abattoirs à Calais, des chaix à Sète, la friche Belle de mai de Marseille,… Il a également conçu le cirque équestre Zingaro de Bartabas à Saint-Denis (93), et une superbe salle de concert en bois à Evian-les-Bains (74). Il a assisté Daniel Buren pour ses fameuses colonnes au Palais-Royal, en 1986. Et le pavillon d'exposition itinérant mobile du Centre Pompidou, c’est lui.

Patrick Bouchain s'est fait connaître en élargissant la notion de réemploi des matériaux à une architecture qui serait moins «matériovore». Il a tracé là un chemin qui enrichit et détourne la HQE (haute qualité environnementale) et autre BBC (bâtiment basse consommation) dogmatiques, le métier d'architecte étant de plus en plus coincé par des normes économiques et écologiques qui ne relèvent pas toutes du bon sens. Il ré-explore la matière, renoue avec l'invention constructive et spatiale, mettant en question les habitus du XXIe siècle.

Son activité s’est axée sur les arts du spectacle, la mobilité et l’éphémère. Foncièrement anticonformiste, il pratique avec son agence Construire (Loïc Julienne) une architecture « HQH », pour « Haute qualité humaine », développant les chantiers ouverts au public, véritables actes culturels, et valorisant la maîtrise d’usage, cœur de tout projet.
Patrick Bouchain et son atelier Construire a bâti le Lieu unique de Nantes (anciennes usines Lu) avec des «rebuts du monde» pour en faire une scène culturelle nationale, ou l’Académie du cirque Fratenilli à Saint-Denis avec des tôles récupérées sur un chantier.

L'exposition "Tambour battant" plonge le visiteur dans la lecture du code civil et dans l'interprétation de ses failles

Présentation à partir d'un extrait de la conférence de Patrick Bouchain à l'occasion de l'inauguration de l'exposition : 

"Ce lieu accueillera de multiples regards sur le monde habité, celui qui existe pour qui veut le voir. Les changements prochains et complexes qui nous attendent dans des situations chaotiques nécessitent des appréhensions artistiques ouvertes. Pour entamer cette perçante oeillade sur le monde, nous nous pencherons sur ce qui nous unit.

Lire et relire quelques articles fondateurs du code civil, pour tenter d’y déceler si l’autre monde qui existe est bien dans celui-ci. Faire jouer, résonner et user les tambours encore vibrants du lecteur de la loi.

Et puisqu’il faut bien faire le premier pas : si nous étalonnions à nouveau l’écart entre propriété et appropriation ? Statique et mobile ? Meuble et immeuble ? Solide et liquide ? Peut-il exister une propriété diffuse ? Sur ces sujets fondamentaux pour tout acte de création, que nous disent les textes ? Et surtout, que peut-on y lire pour construire autrement ?

La loi est-elle elle-même appropriable par le citoyen ? Cette première foulée frappera comme un appel : notre plus grand voeu serait que d’autres s’en emparent. Contribuer à déclencher des actions constructives. Et continuer de mener, tambour battant, la transformation du monde que nous désirons." 
©Patrick Bouchain 

Photo de la Salle Principale / la galerie

Coutumier de cette pratique qui lui permet d'assouplir les normes et de remettre en cause le caractère apparemment immuable de la propriété, Patrick Bouchain lui oppose l’appropriation réversible et partagée.

L'aménagement intérieur de la galerie est également conçu par l'architecte dans un exercice scénographique qui le caractérise : un dispositif simple, léger et modulable. Il permet aux artistes de se réapproprier complètement l’espace de la galerie qui peut se réinventer à chaque nouvelle exposition. Par ce geste, Patrick Bouchain crée ainsi une relation avec et entre les artistes.

Patrick Bouchain compte désormais parmi les artistes représentés par la galerie Salle Principale. Elle diffuse l’ensemble de son oeuvre et de son fonds constituée de maquettes, photographies, objets et dessins. (Source : Le courrier de l'architecte - Octobre 2014)

Biographie

Architecte et scénographe né en 1945, Patrick Bouchain a été professeur à l’Ecole Camondo à Paris (1972-1974), à l’Ecole des beaux-arts de Bourges (1974-1981) et à l’Ecole de création industrielle de Paris (1981-1983). Il a successivement été conseiller auprès de Jack Lang, puis conseiller auprès du président de l’Etablissement public du Grand Louvre (1992-1994). De 1990 à 1993, il a été le directeur de l’Atelier public d’architecture et d’urbanisme de la Ville de Blois. Il a conduit un « atelier de production d’idées » sur les relations entre ville, friches et forêt sous l’égide de la Caisse des dépôts et consignations, qui a abouti à la proposition dite « La Forêt des délaissés », et fait l’objet d’une exposition à l’Institut français d’architecture en 2000. 

Il a collaboré avec de nombreux artistes contemporains dont Daniel Buren (« Les Deux plateaux » dans la cour du Palais Royal, 1986), Sarkis, Ange Leccia, Bartabas (célébration de la bataille de Valmy, 1989), Joseph Kosuth (Figeac, 1989), Claes Oldenbourg (« Le Vélo enseveli », Parc de la Villette, 1990), Jean-Luc Vilmouth (« Comme deux tours », Châtellerault, 1994). Il a été le chef d’orchestre du spectacle des « Grandes roues » sur les Champs-Elysées à Paris dans le cadre de la célébration du passage à l’an 2000 et l’invité du Pavillon français à la Biennale internationale d’architecture de Venise en 2006.

Salle Principale /la galerie, 28 rue de Thionville | 75019 Paris
Tél. 09.72.30.98.70
www.salleprincipale.com/galerie

Entrée libre et gratuite
Ouverture : du mercredi au vendredi, de 14h00 à 19h00 ; le samedi, de 11h00 à 19h00

Salle de concert Grange aux Lacs (Haute Savoie)