Close

Des toits de tuiles à énergie solaire

tuiles à énergie solaire
Les panneaux solaires ont une esthétique particulière. On peut les accepter sur les constructions modernes mais en revanche, sur les toits d’un petit village provençal ou d’une ville historique de Toscane, ils font désordre ; et, en général, dans les cités historiques, ils sont interdits. Alors, pour permettre à l’énergie solaire de s’implanter partout, sans risquer de défigurer les paysages de notre patrimoine, une startup italienne a inventé la tuile romane qui convertit le soleil en énergie. Avec cette invention, les toits qui font le cachet des villes du sud ne seront plus menacés de disparition devant la poussée des énergies alternatives. Au contraire, ils prennent, plein d’énergie, une nouvelle jeunesse !
 
Les centres historiques ont besoin d'être rénovés de manière durable. Mais avec les contraintes du patrimoine culturel, il est difficile de mettre en action des rénovations alliant innovation et préservation du patrimoine. Une société italienne, Dyaqua, vient de trouver la solution : « Le Coppo invisible Solar ». Il s’agit de la première tuile ayant développé un système photovoltaïque invisible à l’œil nu. Explications.
 
Une tuile qui garde l’aspect traditionnel de la terre cuite, mais qui intègre les dernières nouveautés technologiques, c’est désormais possible !
Le nombre de projets d'installations photovoltaïques présentés aux paysagistes conseils et architectes conseils de l’Etat est en augmentation exponentielle depuis ces dernières années.
La réglementation qui encadre ces installations est récente et continue d’évoluer. Aussi, son interprétation au sein des services décentralisés de l'Etat n’est pas homogène et déconcerte la plupart des acteurs concernés.
Ces installations, qui ont un impact important sur le paysage (utilisation de sols agricoles, forestiers ou naturels, participation à l'étalement urbain, construction de pseudo bâtiments agricoles…), ne font que rarement l’objet d’une réflexion globale et d’un projet de paysage.
L’enjeu est de sauvegarder le patrimoine – et son attrait touristique – tout en respectant le besoin objectif de préserver la planète... Il s’agit de trouver le juste équilibre entre la protection du patrimoine et un règlement trop systématique, qui briderait les démarches architecturales insérant les éléments des capteurs solaires.
 
 
La société italienne Dyaqua vient sans doute d’apporter une solution à ce problème en créant une tuile dont l’esthétique s’adapte selon les caractéristiques des régions car elle peut être produite à partir de l’argile locale. La tuile Coppo Invisible Solar a plusieurs fonctions : elle produit une énergie propre et renouvelable, elle imperméabilise et protège les habitations, elle purifie l’air des substances nocives et sa surface est autonettoyante. Le Coppo invisible solaire est formé par un composé polymère non toxique et recyclable, qui est noyé dans les cellules de silicium monocristallin. Une surface spéciale, opaque à l'œil et transparente à la lumière solaire, couvre les cellules qui se cachent sans affecter le fonctionnement.
L’utilisation de matériau traditionnel permet donc à la lumière du soleil de filtrer à travers la surface externe et d’atteindre les cellules photovoltaïques. Le chargement de poussière naturelle locale peut également permettre l'obtention de plusieurs variantes typiques des couleurs traditionnelles locales de construction par rapport à l'argile disponible dans les différents territoires régionaux, ainsi que des caractéristiques des matériaux similaires à ceux des éléments de briques normales.  
Le Coppo Invisible solaire se distingue des autres technologies photovoltaïques et des tuiles en terre cuite classiques, grâce à des caractéristiques particulières qui le rendent unique :
- Installé en terre cuite, il est camouflé dans l'esthétique Uninterruptible du toit ;
- Photocatalytique : La lumière active un processus naturel et infini qui purifie l'air pendant le nettoyage de la surface de la tuile ;
- Résistant : Il peut résister à une charge statique élevée, ne craint pas de solvants chimiques ni les intempéries ;
- Durable : Fabriqué avec des matériaux non toxiques, qu'ils soient naturels ou réutilisation, tous recyclables.
 
Cette vidéo explique comment le système fonctionne et comment il s’installe sur les toits :
 
Un système photovoltaïque adapté à la couverture du toit, et conservant l'esthétique de l'édifice c’est une innovation majeure car il peut se glisser aussi facilement dans les bâtiments existants, dans ceux à construire, que dans des bâtiments à valeur historique car les édifices les plus anciens et protégés par les architectes des bâtiments de France pourront bénéficier des avantages du solaire. Une mise à niveau pour favoriser une urbanisation durable élevée. 
(Source : Société Dyaqua)