UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Prêts à imprimer l'avenir ?

Les partisans de l'impression 3D déclarent qu'il s'agit là d'une innovation majeure pouvant modifier radicalement un certain nombre d'industries. "L'Impression 3D sera plus révolutionnaire que l'internet" déclare Abe Reichental, Président du groupe américain 3D Systems, le plus grand fabricant mondial d'imprimantes en trois dimensions à Peter Marsh, Rédacteur en chef du Financial Times. Même si pour certains cette info ressemble à un "marronnier", elle demeure néanmoins une des innovations majeures en devenir.

Photo : Création originale pour l'exposition "Multiversités Créatives" au Centre Pompidou,2012 (convergence de l'art avec la technologie grâce à l'impression 3D).

Du modèle 3D à l'objet physique en quelques clics, telle est la promesse de l'imprimante 3D. Inventé dans les années 80, le concept s'appuie sur la technique de la stéréolithographie (SLA). Son but : disposer d'une machine pouvant produire un objet de manière autonome, en lui soumettant simplement un fichier 3D réalisé avec un outil de CAO du marché. Ces machines, au départ réservées aux laboratoires, connaissent un brusque développement dans les années 2000. Leur prix, en chute libre, les rend accessibles à de plus en plus d'entreprises. On voit même apparaître des imprimantes 3D personnelles !

Lors de l'impression 3D - aussi appelée «fabrication additive» - des formes complexes peuvent être construites à partir de granules de plastique ou de métal pour fabriquer des pièces et des produits sur un "one-off" de base. Ces idées promettent d'inaugurer une nouvelle ère de la «fabrication personnalisée» dans laquelle les barrières entre la conception et la production sont considérablement réduites.

Abe Reichental dit que cette technologie promet d'être "aussi révolutionnaire que la machine à vapeur le fut en son temps, aussi révolutionnaire que l'ordinateur, aussi révolutionnaire que l'Internet ". Il ajoute : «L'impression 3D fournit la voie à la démocratisation de la fabrication. Grâce à cette technologie, n'importe quel entrepreneur ou n'importe quelle personne peut avoir le même niveau de capacités de production qu'une grande société."

M. Reichental a peu de qualifications réelles d'ingénierie. En fait, il dit que sa compétence la plus significative dans cette discipline date d'un séjour de trois ans en tant que mécanicien de vol dans l'armée de l'air israélienne, quand il vivait encore dans le pays !

Au cœur de sa philosophie d'entreprise, il aime les gens qui ont la possibilité d'afficher un sens de la créativité, même si ce n'est pas éclatant au premier abord : «J'aime les gens qui peuvent faire avancer les choses, et qui peuvent aussi arriver à faire plier la réalité."

Il croit que les percées techniques viennent rarement facilement, mais ont tendance à évoluer grâce au travail acharné :  "Si les gens sont encouragés à travailler de cette façon, alors parfois ils ont le pouvoir de faire plus que ce qu'ils pensent possible. "

Il voit peu de contraintes avec l'impression 3D qui devrait se transformer en une industrie importante. «Avec Facebook et Twitter, presque tout le monde peut être un éditeur d'informations. Comme l'impression 3D progresse, un grand pourcentage de la population a la capacité de concevoir et de faire des choses par lui-même», dit-il.

Petit rappel d'histoire de l'imprimerie 3D 

● 1950: Patrick Hanratty, ingénieur chez General Electric, met au point un logiciel capable de traduire des informations sur la position d'un objet et les dimensions en un code binaire, précurseur des techniques de conception nécessaires pour faire fonctionner l'impression 3D.

● 1984: Charles Hull, qui a commencé aux États-Unis chez 3D Systems en 1986, invente "stéréolithographie" impression 3D, un moyen de créer des formes par polymérisation sélective avec un laser un bain de polymère liquide.

● 1986: Scott Crump Crump et Lisa, fondateurs de Stratasys, une entreprise américaine d'impression 3D, la modélisation par dépôt en fusion inventer - un «fabrication additive" technologie  crée des prototypes et des pièces, couche par couche de plastique.

● 1993: Les ingénieurs de Massachusetts Institute of Technology conçoivent une autre forme d'impression 3D basée sur la création d'objets par pressurisation de grains de poudre à travers une buse, dans un procédé analogue à l'impression jet d'encre.

(Source : Financial Times / déc 2012)

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...