UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Intelligence collective et cerveau triunique

Souvent le parallèle est fait entre l'Intelligence Collective (IC) et le fonctionnement du cerveau. Introduit par Paul Mac Lean en 1969, cette vision de l'organisation neuroanatomique est un outil théorique, aujourd'hui controversé, permettant de modéliser l'architecture fonctionnelle du cerveau et l'organisation générale de ses principales aires en relative interdépendance.

L'Intelligence Collective est omniprésente dans le vivant

L'intelligence collective s'observe dans la nature principalement chez les insectes, mais depuis les récents travaux des biologistes (Jean-Marie Pelt) et en particulier des biomiméticiens (Janine Benyus), il existe une évidente collaboration entre les espèces végétales et animales.

La question qui se pose alors est la suivante : quelle partie de nous-même participe-t-elle à cette intelligence collective ?

Et pourquoi d'ailleurs se poser la question ? Afin de clarifier l'intention qui préside à nos actes, ce qui nous conduit aujourd'hui à prendre conscience de l'Intelligence Collective et à chercher à l'utiliser et à en diffuser les rouages.

Si nous partons du principe que participer à l'Intelligence Collective consiste à participer à quelque chose qui nous dépasse, qui serait l'expression du vivant, celle d'une conscience collective vivante, qui dépasse celle des individus et des groupes, alors se pose la question de l'intention individuelle à vouloir y prendre part. Pourquoi vouloir faire partie de l'aventure IC (Intelligence Collective) ? Un moyen de se sponsoriser et donc d'exister ? Un effet de mode ? Vouloir faire partie des pionniers et donc un effet de l'ego ? 
Voir au sujet de l'intention l'article : http://intelligencecollectiveconsciente.wordpress.com/2012/05/09/intention-et-intelligence-collective-14/

Il est indiscutable que l'expression Intelligence Collective soulève de nombreuses réactions, dont un certain nombre de positives et un vif intérêt par les entreprises. Au moment où le coaching s'essoufle un peu, faisant surtout l'enrichissement des écoles de coaching, l'IC vient à propos pour relancer une opportunité de business. Toutefois, comme le dit une amie et collègue, Marine Simon, l'Intelligence Collective nous dépasse car elle est l'expression de la vie qui passe au travers de nous. Elle s'exprime déjà de multiples façons dans le vivant et prend autant de formes que d'espèces et de collectifs, cependant, en fonction de l'Intention initiale il se passera plus ou moins d'IC réelle.

Par conséquent, celles et ceux qui s'en saisissent pour faire du business, sans éthique, sans cohérence et surtout avec une intention inadaptée ne pourront pas rester longtemps acteurs d'IC. L'incohérence ne pardonne pas et l'IC, au travers du collectif, fait monter l'exigence d'alignement individuel et collectif et conduit à rectifier très rapidement les errances ou les déviances : http://intelligencecollectiveconsciente.wordpress.com/2012/06/21/intelligence-collective-et-opportunisme/.

Le lien entre IC et le fonctionnement du cerveau

Revenons donc au lien entre IC et le cerveau humain. Par convention pédagogique, nous utilisons la référence au cerveau triunique (reptilien, limbique, cortical), largement détaillée par Jacques Fradin.

La théorie du cerveau triunique représente trois cerveaux distincts apparus successivement au cours de l'évolution de l'espèce humaine : un cerveau reptilien, puis un cerveau paléomammalien (apparenté au cerveau limbique) et enfin un cerveau néomammalien (apparenté au néocortex).
Introduit par Paul Mac Lean en 1969, cette vision de l'organisation neuroanatomique est un outil théorique, aujourd'hui controversé, permettant de modéliser l'architecture fonctionnelle du cerveau et l'organisation générale de ses principales aires en relative interdépendance.
Pour une référence plus détaillée voir : http://intelligencecollectiveconsciente.wordpress.com/2013/01/08/la-theorie-du-cerveau-triunique/

Cette segmentation du cerveau en différentes parties (et les appellations en rendent compte, notamment « reptilien ») met l'accent sur tout le patrimoine d'informations que notre cerveau recèle et qui provient de l'histoire du vivant.

Ce qui signifie que nous sommes le plus souvent animés par les plus anciens archaïsmes (stress, pulsions, réactions de survie, peurs archaïques de survie). Par conséquent, lorsque nous voulons manifester ce qui est spécifique à notre spécificité d'être humain, nous devons recourir à la conscience. Conscience réflexive de qui nous sommes et conscience également d'autrui et plus globalement de tout l'environnement.

Cette dernière réside principalement dans notre cerveau cortical, elle est embryonnaire dans le limbique.

L'IC et les trois cerveaux

Par conséquent, l'Intelligence Collective qui anime les insectes est celle que nous retrouvons en lien avec notre cerveau reptilien et qui est motivée par nos réflexes de survie, nos déterminations physiologiques et nos réactions primaires à tout stress. Nous nous groupons pour survivre, ou pour lutter contre un ennemi, mais dès le danger passé, l'individualisme refait surface.

L'IC qui conduit aux pires exterminations (nazisme, goulags staliniens et génocides), correspond à l'utilisation de l'intelligence du cortex au service du limbique (besoin d'asseoir son pouvoir, par la force ou par la ruse, évidemment toujours motivée en deçà par les peurs archaïques). Car au besoin de survie, s'ajoute la pression de trouver sa place au sein du groupe et le mode de fonctionnement privilégié du limbique est le rapport dominant/dominé.

Et l'Intelligence Collective dont nous parlons ici est celle qui est en lien avec les capacités et les ressources du cerveau cortical, mobilisant la conscience, le libre-arbitre comme les capacités de compassion ou encore les ressorts de la coopération.

Nous pourrions alors la nommer cette IC Intelligence Collaborative pour exprimer l'intention délibérée de ses acteurs à :

- mobiliser des valeurs de paix pour motiver leurs actions (préférées à celles de guerre) ;
- manifester des actions de coopération (plutôt que de compétition) ;
- choisir l'émulation (respectueuse de l'altérité et facilitant la créativité et l'innovation) ;
- privilégier la communication authentique et utilisant la clarté et la transparence (plutôt que les ruses et manipulations), pérennisant les relations ;
- gouverner avec les pratiques d'une gouvernance mature (plutôt que le besoin d'exercer son pouvoir « sur ») ;
- encourager des organisations en réseau, des fonctionnements en communautés plutôt que des hiérarchies et des organisations pyramidales ;
- encourager un leadership de facilitation (plutôt qu'un leadership d'impact) ;
- privilégier l'éthique dans leurs actes (plutôt que l'intérêt) ;
- retrouver la dynamique du lien avec autrui délibérément choisi (plutôt que des interactions individualistes et intéressées).

Ce qui fait alors la différence entre Intelligence Collective et Intelligence Collaborative c'est bien l'usage de notre conscience et de notre intelligence utilisée avec l'intention de participer à la vie, de promouvoir les valeurs du vivant et de respecter ses différents règnes, de rendre pérennes les relations et les interactions, ceci en toute lucidité sur la nature ambivalente de notre nature.

Pour aller plus loin :  

- Livre Les trois cerveaux de l'homme de Paul Mc Lean / Laffont, Paris, 2000. 
- Livre Choisir la Paix, Christine Marsan  / InterEditions, 2012
- Pour une compréhension visuelle des aires du cerveau et des latéralisations, il existe un site très bien fait et très richement illustré : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/index_a.html
- Livre Cerveau, sexe et pouvoir de Dorothée Benoît-Browaeys et Catherine Vidal - Editions Belin 2005
- Livre Nos cerveaux : tous pareils, tous différents, de C. Vidal - Les Conférences de la Cité, Cité des Sciences, mars 2006.

 

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...