UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Adam 2.0 : l'homme méduse des temps connectés

Adam revenu sur terre observe de ses yeux effarés le monde contemporain où l'être humain est devenu un mutant prolongé par les outils du multimédia. Cette nouvelle captation du monde, notamment à travers les grandes oreilles, évoque la part animale que l'homme pourrait perdre, où les millions d'informations traversent la planète. Par la sculpteur Claude CEHES.

Avec ses yeux, sa chevelure hérissée de câbles et prises d'ordinateur, cet Adam en marbre rappelle Méduse et ses serpents d'un genre nouveau qui sifflent sur sa tête, nous mettant en garde contre une certaine déshumanisation.

cehes"Aucune artiste n'a aussi bien dévoilé l'ambivalence de la condition humaine que Claude CEHES. Elle s'interroge sur les limites de l'homme, fait d'entrailles, de peau et d'os, ce qu'elle sculpte au début de son parcours avec hyperréalisme, et questionne son dépassement par la conscience, l'esprit, l'imaginaire, ce qu'elle aborde en maniant les symboles et détournant les matériaux de leur usage habituel", déclare Germaine Foucherot, adjointe à la Culture, lors de la rétrospective de 30 ans qui lui a été consacrée en 2011.

Une exploratrice de la condition humaine

Claude CEHES a commencé par travailler sur l'anatomie du corps humain, en étudiant "la peau et les os" puis s'est intéressée à l'origine de la conscience dans cette enveloppe de chair en dressant des "monuments" : elle a tricoté avec sa série "Les aiguilles" un ouvrage sur l'âme et la transcendance et poursuivi au coeur des "Lames du tarot" l'insconscient de cette espèce étrange qu'est l'homme.

Après cette dissection et l'avoir mis au monde à sa façon, elle a observé son évolution dans son environnement, en redoutant les "mutations" qui peuvent le frapper.  Ses sculptures, sorties de ses mains brutes, racontent sa vision de l'humanité. Chaque matière utilisée, le polyester, le marbre, le bronze, le ciment, le sable, l'éponge végétable, le verre et parfois, le bois, a correspondu à une oeuvre et soutenu une recherche.

Elle a joué avec des pièces d'anatomies, montré parfois l'horreur mais la beauté du marbre et la sérénité des compositions l'ont annoblie. Ici, la couleur a servi de revêtement, de peau, de filtre protecteur pour ne pas affronter la réalité nue et crue de la mort. Les séries des Aiguilles élèvent l'homme, mais sont prêtes à le transpercer ; les Portes, quant à elle, invitent aimablement au passage mais on peut  y rester épinglé et se retrouver prisonnier à l'intérieur des Lames du Tarot si on ne s'affronte pas soi-même.

anatomiescehes anatomiecehes2 aiguillescehes portecehes lamestarotcehes

 


archeologiecehes

Il y a ce qu'on voit et ce qui est réellement dit. Ce double jeu agit sur les matériaux que le sculpteur s'approprie. Elle se plait à détourner la solidité du marbre en le faisant couler ; à l'inverse, l'éponge, molle de nature, ressemble à une pierre. Comme si elle voulait qu'il en soit autrement. Ainsi sa dernière création, "Archéologie du Futur" : cette sculpture en éponge végétale veut évoquer la part archaïque et toujours pérenne de l'être humain en prise avec le monde contemporain. Il absorbe consciemment et la plupart du temps, à son insu, des ondes et des informations qui l'imbibent (70cmsx45cmsX35cms).

Tout au long de ces années, elle n'a pas voulu croire aux choses qui nous sont données frontalement.  De toutes ses forces psychiques et par tous les moyens manuels dont elle a disposé, elle est allée à la recherche d'autres réalités et d'un monde meilleur pour elle. 

Elle ne l'a pas encore trouvé et c'est heureux car de nouvelles sculptures vont naître et vivre dans notre monde hyper connecté.

Atelier Claude Cehès - 01 40 12 18 59 - Sur rendez-vous.  www.cehes-sculpteur.eu/

 

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...