UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Curieuse histoire que celle du QR Code...

Le QR (Quick Response) code était à l'origine le nom de marque pour un système de code-barres à deux dimensions. Il a été inventé en 1994 par Denso Wave, une filiale de Toyota, comme un moyen de suivre les véhicules fabriqués et analyser les composants à hautes vitesses. Alors que DENSO WAVE détient le brevet sur la technologie, ils ont accordé la licence libre, allant même jusqu'à publier les spécifications en ligne, et permettre à quiconque de l'utiliser.

Malheureusement, comme nous le savons tous, gratuit ne signifie pas toujours qualité et je pense que les QR Codes prennent cette affirmation au premier degré. Beaucoup de marques ont d'abord détourné les QR Codes de leur objet initial en prenant le train en marche, comme quelque chose de nouveau et d'excitant qui leur permettrait de tirer parti de l'explosion du marché mobile pour interagir avec les produits du monde réel. Cependant, ils se sont  rapidement heurté à un grand nombre de limites inhérentes à cette technologie.

Ce n'est pas que les QR codes soient morts ou malades ou quoi que ce soit d'hyperbolique  - ils sont juste horriblement mauvais ! Il y a certains avantages et des applications utiles, soit techniques ou industrielles pour la plupart. Au niveau de la commercialisation, par exemple, ils ont déjà proposé quelques avantages pour beaucoup de consommateurs (implicitement,  il faut quand même dire à l'utilisateur "cliquez ici"). En outre, ils sont l'outil idéal pour des actions très spécifiques comme l'initiation d'une transaction commerciale sur un point précis ou un code promotionnel ; ils vont continuer à être utilisés dans ce type de contexte.

Là où nous constatons une véritable aversion croissante à l'utilisation des QR Codes, c'est dans le domaine du marketing de marque axé sur le consommateur. Quelles sont les raisons de la disparition d'une telle technologie à court terme ? Eh bien ! voici neuf exemples :

1) Les QR codes et tags 2D en général sont moches : on ne plaisante pas avec l'esthétique d'une marque et ces outils-là détruisent une grande partie de l'investissement réalisé par les marques pour développer leur identité graphique.

2) Les codes ont des utilisations limitées et ne sont capables de traduire qu'une chaîne de texte qui renvoie les utilisateurs sur un numéro de téléphone d'un site Web, ou à un SMS.

3) Comme ils ne peuvent que générer une chaîne de texte, ils n'offrent pas de possibilité de connection plus perfectionnée, (par exemple, il est très difficile de se connecter au Facebook ID de l'utilisateur final à travers un QR code et donc de suivre ou de fournir un contenu pertinent).

4) Comme un code unique 2D doit être affiché sur tout ce qu'il augmente, la mise en œuvre est difficile à l'échelle et il n'y a pas la capacité de l'utiliser de façon rétroactive à travers les campagnes existantes ou d'inventaires sans efforts extrêmement onéreux et coûteux.

5) En plus de devoir être placé physiquement, les agences de publicité et les Directeurs Marketing des sociétés Fortune 500 ont constaté que la gestion des actifs créatifs nécessaires à la mise en œuvre d'une campagne importante basée sur l'usage des QR Code est incroyablement difficile et inefficace.

6) Parce que tout le monde peut le faire, l'expérience utilisateur (UX) est incroyablement variée et l'engagement souvent très faible.

7) Les consommateurs (surtout les femmes) ne semblent pas du tout enclins à les utiliser, d'où de très faibles taux de clics. Sauf bien sûr s'il s'agit du téléchargement gratuit de la dernière chanson de Lady GaGa...

8) Parce que les consommateurs ne cliquent pas sur les codes souvent de faible qualité, les QR codes sont entrés dans un cercle vicieux où les marques n'attendent qu'un faible taux de retour et en même temps, la plupart des utilisateurs finaux s'attendent à un contenu de faible qualité. Cela va continuer à pousser l'utilisation vers le bas.

9) De nombreuses technologies alternatives comme Near Field Communications (NFC) et la reconnaissance visuelle (VR) sont commercialement viables sans les problèmes rencontrés par les QR codes.

A travers les multiples tentatives pour rendre les QR codes fonctionnels dans le marketing d'une marque, il a été démontré une réelle demande pour augmenter les actifs médias. Mais, en même temps, alors qu'ils n'ont pas la solution, ils ont été confrontés à une extrême résistance de nombreux segments de la population.
Malheureusement, pendant longtemps il n'y avait pas d'autres options et les marketeurs ont été forcés d'essayer de travailler avec eux pour utiliser le mobile et interagir avec les objets du monde réel et les images. Cela a conduit à des taux d'échec abyssaux, en dépit d'être sur le marché depuis près de deux décennies. S'ils n'avaient pas été utilisés comme produit marketing, la technologie des QR codes aurait été oubliée depuis longtemps. Au contraire, ils s'attardent jusqu'à ce que quelque chose de mieux se présente. Il faut un certain temps pour tuer tout ce qui est disponible gratuitement...

Il est reconnu que la technologie est adoptée par le marché de masse quand elle devient synonyme de son utilisation. Et tandis que les QR codes montrent leurs limites, la technologie de reconnaissance visuelle a le potentiel pour devenir la technologie du marché de masse.
Il s'agit d'un processus naturel et continu, aussi facile que de prendre une photo, et maintenant que nous commençons à voir une prolifération de solutions puissantes de reconnaissance visuelle, je crois qu'elle est en passe de devenir l'un des piliers de la découverte mobile et visuelle des objets qui nous entourent (y compris la publicité et la découverte de produits).

[Traduit de l'américain : lire l'article de socialmedia today]

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...