UP' Magazine Le magazine de l'innovation et de l'économie créative

Close
Dans Lab

Des centrales électriques en orbite terrestre, c'est possible

D'après l'Académie internationale d'astronautique basée à Paris, des programmes spatiaux pourraient être mis en oeuvre d'ici 30 ans, dans le seul but de capter l'énergie solaire directement de l'espace, un moyen rentable selon elle de pourvoir aux besoins en énergie des terriens.

Le schéma élaboré par des scientifiques du monde entier met en scène des centrales électriques en orbite qui captent les rayons du soleil avant de les transmettre vers la terre. Ce procédé serait techniquement réalisable d'ici une décennie ou deux, rien qu'en se basant sur les technologies existantes en laboratoires.

Concrètement, le projet consisterait à lancer en orbite géostationnaire des satellites chargés de capter l'énergie du soleil et pourvus de bras articulés orientables. L'avantage majeur du système proposé réside dans le positionnement des différents satellites en orbite sur l'équateur qui bénéficient d'un ensoleillement maximal et permanent (24h sur 24h).

Chaque satellite réfléchirait ensuite l'énergie captée vers un dispositif maître, qui à son tour convertirait l'énergie concentrée en électricité pour après les transmettre vers la terre via un laser ou une antenne à micro-onde. Au final, des équipements au sol s'occuperaient de récupérer ces flux extraterrestres et de les injecter dans les réseaux électriques.

"Un projet pilote visant à démontrer la faisabilité de cette technologie est tout à fait envisageable grâce notamment aux lanceurs à bas coûts actuellement en cours de développement" a déclaré John Mankins, - ancien responsable Concept à la NASA -, qui a dirigé cette étude.

Toutefois, des obstacles existent avant d'arriver à une telle réalisation, le rapport citant pêle-mêle : la problématique des débris spatiaux, le manque d'études ciblées et le coût final de développement. C'est pourquoi le rapport recommande que les acteurs à la fois des secteurs publics et privés financent ensemble des études de viabilité.

** L'académie est présidée par Madhavan Nair, l'ancien président de l'Organisation de recherche spatiale indienne.

(Source : enerzine.com)

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...