UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Les journalistes peuvent et doivent influencer les politiques publiques.

"Pour permettre la mise en lumière dans les médias des droits humains, les journalistes doivent imaginer une meilleure collaboration avec les experts des universités, dont la sagesse sur la politique publique est souvent inconnue, notamment avec leurs prises de position dans les think tanks" a déclaré Nicholas D. Kristof,  lauréat de la bourse Goldsmith 2013 pour l'ensemble de sa carrière de journaliste. Mettre l'accent sur une nouvelle façon de faire son métier de journaliste semble primordial, face à la déferlante d'informations dans le monde. Exemple avec la dernière cérémonie des Goldsmith Awards aux USA.

journalistekristofDevant un paysage médiatique de plus en plus encombré, les journalistes et les universitaires doivent réfléchir de manière créative pour apporter un autre regard, aujourd'hui trop négligé, sur les questions des droits de l'homme" a déclaré le journaliste Nicholas D. Kristof devant un auditoire comble à la Harvard Kennedy School ce mardi 5 mars dernier. Personne n'a abordé ce problème avec autant d'enthousiasme que Kristof, deux fois lauréat du prix Pulitzer.

Kristof, qui est un membre du Conseil de surveillance d'Harvard, était un choix naturel honorifique, a déclaré Alex S. Jones, directeur du Centre Shorenstein. "Après tout, dit-il, la Kennedy School est fière d'attirer des étudiants et des penseurs idéalistes avec des ambitions pour changer le monde et je dirais que le journaliste, à notre époque, qui a fait le plus pour changer le monde que quiconque est Nicholas Kristof. "

En près de trois décennies passées au Times, Kristof a fait sa carrière en mettant constamment l'accent sur la façon dont le monde vit, mettant en lumière les crises de santé publique, la violence systémique contre les femmes dans de nombreuses parties du monde.

Mais comme Nicholas Kristof l'a précisé dans son discours, même un chroniqueur "star" avec une plate-forme d'expression majeure comme le Times, doit convenir que peu d'Américains se soucient réellement des problèmes de la nutrition infantile dans les pays en développement ou de la guerre au Congo qui est pourtant un défi de taille. Les Américains ont perdu la confiance dans leurs médias, et leur intérêt pour les problèmes des autres pays a fait diminuer l'intérêt réel des États-Unis, face aux défis qui lui sont propres.

journalisme-reporternarcissique"Les États-Unis essaient de se retirer un peu du reste du monde", dit-il. Le 11 septembre a changé la nation ; elle a depuis reculé vers ses racines plus isolationnistes. "Nous avons été attaqués par des puissances étrangères, ce qui nous a fait regarder le monde autrement. Maintenant, je pense que la combinaison de la récession économique liée à une lassitude sur [les guerres en] Irak et en Afghanistan nous amène un peu plus à nous recentrer sur les problèmes intérieurs du pays."

Depuis, un certain modèle d'entreprise de média dominant "semble s'évaporer", dit-il, les grandes agences de presse sont moins susceptibles de parrainer les rapports internationaux. ABC Nouvelles, par exemple, a reçu 1,5 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates pour couvrir les questions de santé mondiale et de la nutrition, mais ce soutien financier n'était pas suffisamment incitatif.  ABC a refusé de renouveler l'accord, parce qu'il pensait que les téléspectateurs n'étaient pas intéressés par de telles histoires."

"C'est un énorme défi pour notre industrie», a déclaré Kristof. "Pour un producteur exécutif d'une émission, envoyer une équipe très loin à grands frais n'est pas rentable, face au taux d'audience ; l'autre choix est  de mettre un démocrate et un républicain ensemble sur le même plateau TV et de les faire s'engueuler :  l'audience va augmenter. Je crains que cela ne soit le paysage journalistique à venir..."

Kristof était un des lauréats et nominés de la 22ème cérémonie de remise du prix Goldsmith qui récompense les enquêtes des journalistes d'investigation produisant de réels impacts sur la vie publique.

Patricia Callahan, Sam Roe, et Michael Hawthorne du Chicago Tribune ont aussi reçu 25.000 $ de prix pour leur enquête "Playing With Fire", une série sur une campagne fallacieuse des industries chimiques et du tabac : des retardateurs de flamme toxiques étaient insérés dans un certain nombre de produits ménagers chimiques. L'impact de la série a été énorme.Des réformes historiques gouvernementales provinciales et fédérales sont en cours, et le débat sur les produits chimiques toxiques a été profondément modifié. Leurs enquêtes ont incité le Sénat américain à modifier la législation pour réformer les pratiques de substances chimiques toxiques, et en Californie une entreprise a réorganisé ses règles relatives à la présence de substances chimiques dangereuses dans les meubles vendus au niveau national.

Deux autres récompenses de 5000 $ ont été attribuées à des livres qui ont amélioré la qualité de l'administration ou de la politique à travers l'examen de la presse et le rôle politique dans la création de politiques publiques. Le livre de Jonathan M. Ladd "Pourquoi les américains haïssent les médias et pourquoi est-ce important" a reçu le prix du meilleur livre académique. Rebecca MacKinnon a remporté le prix du meilleur livre grand public pour " La lutte mondiale pour la liberté sur Internet".

Le Prix Goldsmith 2013 pour l'excellence en journalisme attribué à Nicholas Kristof, du New York Times, s'est adressé au public sur l'état actuel du journalisme et sur son avenir.

(Source : Harvard Gazette - 11 mars 2013 / Photos © Katherine Taylor/Harvard Staff Photographer)

aller-plus-loin

-

- Livre « Christian Boyer, profession Grand Reporter », Coédition des Editions La Mouette & Siloë - Avril 2012
- Livre "100 photos de Sam Shaw pour la liberté de la presse"  / Reporters sans frontières Editions -Déc. 2012
- Livre "L'explosion du journalisme : Des médias de masse à la masse de médias" / Folio - Fév. 2013
- Revue XXI (n° 21 Hiver 2013) : Vies de courage.

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...