UP' Magazine Le magazine de l'innovation et de l'économie créative

Close
Dans Mutations

Et si on mesurait le bonheur du monde ?

La capitale de la Lituanie, Vilnius, demande à ses habitants (520 000) de donner une note sur leur humeur instantanée afin de capturer le degré du bonheur de la ville. Serait-ce là le modèle de nos villes du futur ? 

 

Alors que la Lituanie, durement touchée par la crise financière de 2008-2009, est classée parmi les pays les plus malheureux des 58 pays sondés en 2011 par l’Association WIN, le premier magistrat de Vilnius vient de faire installer sur un écran géant sur la façade de la mairie un "baromètre du bonheur", chargé d'actualiser en temps réel le moral des habitants.

Ce « Baromètre du Bonheur » interroge les habitants de la ville sur leur niveau de bonheur. Ces derniers peuvent, sur une échelle de un à dix, indiquer leur degré de satisfaction en utilisant leur ordinateur ou leur téléphone portable.

Le système de sondage d’audience interactif IQ Pools va alors récolter instantanément les données et calculer la note moyenne d’une ville, tout en permettant aux villes du monde en entier de se comparer entre elles. Après une semaine de lancement, le baromètre du bonheur a recueilli plus de 5000 votes, obtenu une note moyenne de 6.1 sur 10 dans la ville de Vilnius, où un smiley et les résultats par heure sont dorénavant affichés sur des écrans TV dans le hall de la mairie.

Simplifier les contacts entre citoyens et décideurs politiques ?

Il ne s’agit pas de la première fois où un pays essaye de capturer la qualité du bonheur de ses habitants, à l’image du Bhoutan qui a remplacé le produit national brut par le bonheur national brut. « Le problème, c’est que ces indices s’appuient pour la plupart sur des critères économiques » remarque Arturas Jonkus, co-fondateur de IQ Pools. Le but est donc «d’encourager les gens à travers le monde à sourire et à partager davantage leurs émotions positives » rappelle les fondateurs du Baromètre du Bonheur. « C’est également un formidable outil pour les politiciens » ajoute le maire Arturas Zuokas « Si nous prenons une décision et que nous voyons une forte baisse dans l’humeur générale de la ville, alors nous savons que cette décision est mal prise. » 

La Lituanie, pays de trois millions d'habitants, va présider l’Union européenne pendant les six prochains mois. Il y a quelques années, la Lituanie était durement frappée par la crise. Le gouvernement décidait alors de prescrire au pays une cure d’austérité drastique. Un demi-million de Lituaniens avaient alors émigré.

Le directeur de l’Institut des relations internationales à l’université de Vilnius déclarait dans une interview à Euronews cet été : "La Lituanie a une expérience précieuse, par exemple son expérience des réformes économiques, et pas seulement dans sa réaction à la crise financière des dernières années mais aussi dans les réformes de transition(...) La confiance dans l’Union européenne reste élevée depuis l’adhésion en 2004 (...) Et je pense que c’est le fondement de ce sentiment de confiance plutôt qu’un quelconque bénéfice matériel qui guide notre pays".

Vers une généralisation mondiale ?

Ce type de "baromètre" existe déjà aux USA. Par l'intermédiaire de messages circulant sur Twitter, des chercheurs américains analysent en permanence les états d'âme du public, à l'aide d'un programme informatique. Il s'appelle "hédonomètre" (1) et est accessible au public sur www.hedonometer.org . Le système collecte chaque jour quelque 50 millions de tweets de partout dans le monde, précisent les chercheurs de l'Université du Vermont (nord-est) et de la MITRE Corporation, une organisation de recherche à but non lucratif. "Nous mettons tous ces mots dans un énorme récipient" pour calculer un indice du bonheur, explique Peter Dodds. "Cela donne une très bonne idée du degré de bonheur et ce en temps réel", précise-t-il.

(1) Le mot "hedonometer" a été inventé par l'économiste et philosophe irlandais Francis Edgeworth à la fin du 19e siècle, pour décrire "un instrument idéal pour mesurer en permanence le degré de plaisir d'un individu".

(Source : Agence Reuters et AFP) 

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
MAGAZINE COMMENTS POWERED BY DISQUS
Loading...
Loading...