UP' Magazine L'innovation pour défi

Eolementhe démocratise le Media Workflow

La société Videomenthe annonce à IBC (Hall 2 A36F) le lancement européen d’Eolementhe, premier portail indépendant de « Workflow Engine » dans le Cloud.

Le monde de l’audiovisuel a adopté le “tout fichier” du tournage à la diffusion. Videomenthe, distributeur de solutions logicielles dédiées au workflow des fichiers media, pour accompagner les diffuseurs, éditeurs de contenu, lance Eolementhe, un portail pour simplifier les process autour de la gestion, diffusion, transformation des ces fichiers medias. Eolementhe facilite et accélère le transfert sur IP, planifie le transcodage et le contrôle qualité des fichiers media, sans oublier les multiples fonctions associées, comme par exemple l’analyse et la correction de loudness, l’insertion de sous-titres…

« Nous avons conçu Eolementhe sur un marché de plus en plus concurrentiel pour les chaînes de télévision, et toutes les sociétés qui diffusent des contenus. Eolementhe est là pour leur apporter une souplesse et une grande flexibilité au quotidien. Pour une durée définie par leur soin ils peuvent absorber un pic d’activité tout en protégeant leur investissement ». souligne Muriel le Bellac, Présidente de Videomenthe.

Eolementhe permet d’équilibrer et de diminuer le CAPEX, à l’achat des solutions et au renouvellement annuel des contrats de maintenance, et de réduire les investissements matériels et software.

Le Portail Eolementhe permet d’absorber les tâches additionnelles, mais aussi de maîtriser l’imprévu comme la mise en place d’un site de secours, la gestion d’évènements exceptionnels. Le tarif à la carte dépendra des fonctionnalités désirées, du nombre d’utilisateurs, de la volumétrie, de la bande passante…

À propos de Videomenthe 
Videomenthe est éditeur de logiciel et distributeur français spécialisé dans les solutions de wokflows dédiés aux fichiers medias, qui comprennent les transferts de fichiers sur IP, les fermes de transcodage, les fermes de contrôle qualité et de loudness audio. Videomenthe offre des services professionnels autour de ces solutions et porte désormais ces dernières à l’intérieur du Videomenthe Cloud.
Plus d'information disponible sur le site de Videomenthe : www.videomenthe.fr

Tremplin Entreprises : appel à projet pour le concours des entreprises innovantes / ESSEC et SĖNAT

Le SĖNAT et l’ESSEC ouvrent l’appel à candidatures de la 15e édition de Tremplin Entreprises, Concours national des entreprises innovantes

L’ESSEC Business School et le Sénat organisent le 9 février 2015 au Sénat la 15e édition de Tremplin Entreprises sur le thème: « Entreprises innovantes - comment se développer à l'international ». Tremplin Entreprises est un concours national qui permet aux entreprises innovantes d’accélérer leur recherche de fonds en obtenant le label « Tremplin Entreprises », gage de crédibilité auprès des investisseurs, et de gagner l’un des quatre Grands Prix de 10 000 EUR. Evénement de référence, Tremplin Entreprises est animé par 20 partenaires spécialistes du financement et de l’entrepreneuriat.

L’innovation et l’internationalisation : deux enjeux majeurs pour les startups

«Dans une économie de plus en plus mondialisée l’international n’est pas seulement une opportunité, c’est une nécessité. Les startups françaises ont tous les ingrédients pour devenir les prochains leaders mondiaux. Une fois leur position consolidée sur leur propre marché, elles doivent avoir l’ambition de s’ouvrir à l’international mais avec pragmatisme. L’écoute des nouveaux écosystèmes, de la concurrence, d'investisseurs rompus à la dimension internationale, la maîtrise du contexte législatif et culturel sont autant d'atouts pour réussir son expansion. C’est précisément cela que l’ESSEC enseigne à ses étudiants et apporte aux startups qu’elle accueille dans ses incubateurs » déclare Julien Morel, Directeur Exécutif d’ESSEC Ventures.
« S'agissant du rôle des pouvoirs publics", remarque le Président du comité de sélection, Philippe Adnot, Sénateur et Président du Conseil Général de l'Aube, « il faut aller encore plus loin en fluidifiant le passage recherche-transfert-innovation, car seule l’innovation est créatrice de la valeur ajoutée nécessaire aux gains de parts de marché. Il faut aussi essayer de protéger le délicat passage de nos PME-PMI à l’échelle supérieure, le but étant d’éviter qu’elles ne deviennent des proies trop faciles pour les investisseurs étrangers et qu’elles puissent grandir sereinement en France et devenir des ETI. Cela implique de lutter contre la sur-réglementation et de créer un environnement législatif et réglementaire propice. C’est ce que j’essaie de faire en tant qu’élu national, mais aussi d’élu local. »

L’ESSEC et le Sénat invitent les porteurs de projets innovants à déposer leur candidature du 4 septembre au 12 octobre 2014 dans l’une des quatre catégories : Energies, matériaux et composants ; Internet et services ; Logiciels et systèmes ; Sciences de la vie, en cliquant ici.

Un jury de 60 experts sélectionnera ensuite 30 lauréats qui présenteront leur projet à la communauté des investisseurs, des spécialistes de l’innovation et de l’entrepreneuriat le lundi 9 février 2014 au Sénat, lors de la 15e édition de Tremplin Entreprises. Pour clôturer cette journée de rencontres entre entrepreneurs innovants et investisseurs, les meilleurs projets se verront récompenser par l’un des quatre Grands Prix de 10 000 EUR.
Depuis sa création, Tremplin Entreprises a favorisé la mise en relation de près de 390 sociétés avec leurs investisseurs en capital. Une enquête sur les lauréats de 2012 a montré que 22 des 30 lauréats ont levé des fonds pour un montant cumulé de 25,6 M€. 81% des entreprises ont recruté en 2013 avec un effectif moyen de 8,3 salariés, et 59% se sont développées à l’international.

Pour consulter la liste des lauréats 2013, cliquez-ici.
www.tremplinentreprises.com 

Chiffres clefs

Depuis 1999 :
3271 projets examinés
387 lauréats sélectionnés
Pour l’édition 2015 :
250 candidatures attendues, de la France entière
30 lauréats
4 Grands Prix dans les catégories suivantes :
° Energies, matériaux et composants
° Internet et services
° Logiciels et systèmes
° Sciences de la vie

Dates clefs
Ouverture des candidatures : 4 septembre
Clôture des candidatures : 12 octobre
Oraux de sélection des lauréats : 2-3 décembre
Ouverture des inscriptions des investisseurs et business angels : fin novembre 2014
Finale des 30 lauréats, pitch investisseurs, et remise des prix : 9 février 2015

Le retour de la France et de l'Europe au-devant de la scène se confirme

C’est une première dans l’histoire de l’industrie Française. Cette année la semaine même de la fête nationale du 14 juillet, le groupe GM DEVELOPPEMENT basé à Saint-Etienne, spécialisé dans l’industrie de la haute technologie mécanique, a obtenu 3 labels.

Après l’obtention de la norme ISO9001 (série d’exigences qui confirme le système de management de la qualité) en 2013, les entreprises MECAMO et MECATEC obtiennent les normes & labels EN9100 et EPV. Cette alliance de distinctions est unique ! C’est une première mondiale, pour une entreprise de posséder ces trois labels. Mais cela est encore plus extraordinaire que deux entreprises du même groupe soit ainsi certifiées et reconnues !

L’entreprise MECAMO est spécialisée dans la réalisation de composants mécaniques de haute technologie en totale autonomie. MECATEC est spécialisée dans le forage et le montage d’optroniques en salle blanche. Ces 2 PME de la région Rhône-Alpes offrent leurs technologies, expériences et savoir-faire aux plus grands donneurs d’ordres !

Que représentent ces deux labels ?

La norme EN9100 est la norme intercontinentale (Amérique, Europe, Asie) d’assurance de la qualité pour les marchés de l’aéronautique, de l’armement et du spatial. Cette accréditation est délivrée par les autorités nationales. Dans ce but l’IAQG (International Aerospace Quality Group) a mis en place l’OASIS (Online Aerospace Supplier Information System), une nouvelle base de données et d’information des fournisseurs accrédités. Les principaux objectifs sont la maitrise des processus, l’amélioration des performances, l’analyse des risques, etc., dans le but de garantir toujours plus de sécurité et de garantie aux constructeurs et aux utilisateurs.
Le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) est une marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises au savoir-faire artisanal et industriel d’excellence. Ce label est décerné par le ministre de l’Economie et du redressement productif, M. Arnaud Montebourg et Mme Carole Delga, secrétaire d’état chargée du commerce et de l’artisanat, pour distinguer les manufactures attachés à la haute performance de leurs métiers et produits.

Ces ateliers détiennent un patrimoine économique, composé en particulier d’un savoir-faire rare, renommé ou ancestral, reposant sur la maitrise de technique traditionnelles ou de hautes technicité et circonscrit à un territoire. L’obtention de ce label est le fruit d’une sélection minutieuse visant à récompenser les talents uniques.

Une nouvelle page de l’économie de France se tourne, un mouvement est en marche. Le premier jalon du renouveau se bâtit, par une alliance, un rassemblement de la maitrise des savoir-faire, de la technologie et de la qualité.
Le groupe GM Développement et ses filiales MECAMO et MECATEC, ouvrent la porte et construisent officiellement les fondations du dépassement, du possible et du renouveau Français.

Le top 10 des astuces pour déménager moins cher

Déménager peut potentiellement coûter très cher. Et parce qu’il n’y a pas de petites économies, Costockage, la plateforme Airbnb du stockage, propose un ensemble d’astuces pour que le paiement de votre déménagement ne vous oblige pas à vous endetter sur 140 ans. Top 10 des astuces proposées.

1. Récupérez des cartons de manière gratuite
Tous les jours, les supermarchés jettent une quantité gigantesque de cartons qui n’ont servi qu’une seule fois. Pour être sûr d’en avoir, allez faire un tour dans votre supermarché de quartier la veille du jour où vous en aurez besoin de manière à ce qu’un responsable de magasin vous les mette de côté. Une autre solution s’offre à vous lorsque vous êtes à Paris, Carton Plein 75. Cette association de réinsertion collecte des cartons utilisés pour les remettre en vente à très bon prix.
2. Ne déménagez pas pendant l’été
La période la plus chargée en déménagements s’étend de début mai à la fin du mois de septembre. Pas étonnant que les prix des déménageurs soient de 30 à 40% plus chers pendant ces quatre mois estivaux. Privilégiez donc une période plus creuse pour déménager, du moins si vous décidez de faire appel à un déménageur professionnel.
3. Déménagez en semaine
La logique est la même que pour le point précédent : tout le monde veut déménager pendant le week-end pour ne pas avoir à faire sauter de jours de travail. Or, les prix des déménageurs mais aussi des loueurs de camions sont plus élevés les samedi et dimanche que pendant la semaine.
4. Stockez vos affaires chez un particulier
Pendant votre déménagement, vous devrez certainement faire face à une période de transition où vos meubles et cartons devront être stockés. Pour éviter de vous ruiner dans un garde-meubles ou un centre de self-stockage classique, rendez-vous sur www.costockage.fr et trouvez un particulier dans votre quartier qui acceptera de vous louer une cave ou un garage pour y stocker vos affaires. Ces dernières seront assurées et, en prime, seront stockées tout près de chez vous !
5. Soyez malin sur la location du camion
La méthode la moins coûteuse sera de faire appel à l’ami du cousin de votre oncle qui a une camionnette, où de louer un véhicule sur une plateforme collaborative (Drivy, OuiCar, …).
Si vous tenez à utiliser les services d’un loueur classique, privilégiez l’aller simple dans le cas où vous changiez de ville pendant votre déménagement. Vous économiserez du temps, de l’argent, et de l’essence.
6. Profitez des aides financières au déménagement
De nombreuses aides de l’Etat existent pour vous donner un coup de pouce pendant votre déménagement. La prime de déménagement de notre bonne vielle Caisse d’Allocations Familiales, permet de toucher près de 1000 € lorsque vous déménagez à l’arrivée d’un nouvel enfant. Si cela est votre cas, pourquoi ne pas en profiter ?
7. Si vous le pouvez, sautez la case "déménageurs"
Des déménageurs, c’est gentil, cela file un sacré coup de main, c’est pro, … mais c’est très cher. Il est temps de mettre à profit votre liste de 700 amis Facebook et de trouver les bonnes formules pour réussir à convaincre quelques amis de passer une journée à porter le canapé et des cartons. Si vous êtes sport, cela ne devrait vous coûter que quelques bières.
8. Débarrassez-vous de certaines affaires
Que faire des affaires en trop ? Si vous êtes Parisien, il vous suffira de contacter le Service des Encombrants (si vous habitez en province, Google vous trouvera un contact officiel en un clic).
Certaines de vos affaires ne vous serviront plus, inutile de vous creuser la tête pendant des heures ou de louer un box pour les entreposer. Certains organismes seront ravis de récupérer vos vêtements et autres objets courants utiles aux plus démunis. (Emmaüs, Le Relais, le Secours Catholique…)
9. Privilégiez les transferts de dossier “Energie” à la réouverture de contrats
Arrangez-vous avec les précédents occupants de votre nouveau logement pour relever les différents compteurs (électricité, gaz et eau) plutôt que de mettre un terme aux contrats. Il vous suffit de passer un petit coup de fil aux prestataires en leur expliquant que vous reprenez l’appartement. Vous payerez moins cher que si votre prédécesseur avait fermé son contrat et que vous deviez en ouvrir un nouveau.
10. Faites un événement privé sur Facebook pour votre pendaison de crémaillère...
… si vous voulez éviter de finir avec 1500 personnes à votre crémaillère créez un événement Facebook privé. Ce serait dommage de réinvestir les euros économisés dans des amendes ou autre…

A propos de Costockage
Fondé en novembre 2012, Costockage.fr a été ouvert au public en Juillet 2013. Ses fondateurs, Adam Levey-Zauberman et Mickaël Nadjar, deux anciens scouts ayant été confrontés à la problématique de stocker leur matériel de camping. Costockage.fr est le Airbnb du stockage. Costockage.fr est une plateforme mettant en relation les particuliers ayant besoin d’un garde-meubles avec des propriétaires disposant d’espace libre. Le service est garanti par une assurance complémentaire sur mesure pour les objets et le local.
Costockage.fr, c’est :
- 30 000 m³ mis à disposition
- 400 personnes par jour à la recherche d'un lieu de stockage
Site internet : www.costockage.fr

(Source : Cabinet Escal Consulting)

La caméra qui se faufile partout

Une caméra vidéo d'inspection compacte de RS Components permet de diagnostiquer et d'inspecter avec précision les équipements situés dans les endroits difficiles d'accès. La nouvelle caméra d'inspection numérique portable, très ergonomique, permet un gain de temps et d'argent aux électriciens et professionnels de la maintenance

RS Components (RS), la marque commerciale de Electrocomponents plc (LSE:ECM), leader mondial de la distribution de composants électroniques et de maintenance, capable de livrer 500 000 produits sous 24/48 heures, vient d'annoncer la disponibilité d'une nouvelle caméra digitale de qualité professionnelle sous sa propre marque. Cette dernière permet aux électriciens et aux professionnels de la maintenance de réaliser rapidement des inspections ultra-précises dans des endroits difficiles d'accès, afin de vérifier la présence de corrosion, de fuites, de dommages, d'éléments cassés ou de blocages sur les équipements et câbles.

Permettant l'enregistrement de vidéos et d'images fixes, ce dispositif d’inspection robuste et fiable de la marque RS est composé d’un afficheur à LED d'une résolution de 320 x 240 pixels et d’un champ de vision de 45°. Il est équipé d’une caméra sonde de 5,5mm de diamètre avec une mise au point minimum de 10mm au bout d’un flexible de 1,5m de long.

Même si elle est équipée d’une interface SD, la caméra peut aussi enregistrer les vidéos et les photos sans carte mémoire car elle possède sa propre mémoire intégrée avec une capacité suffisante pour environ 200 photos et plus de 60 secondes de vidéo. Le dispositif comprend également une sortie audio et vidéo (A/V) et un port USB pour faciliter le transfert des photos et des enregistrements vers d'autres dispositifs.

De conception ergonomique, la caméra est facile à utiliser et se commande simplement à l’aide d’un interrupteur et d’une touche de déclenchement. Elle est aussi conçue pour que l'utilisateur puisse la faire fonctionner avec une seule main libérant ainsi l’autre pour guider la sonde. Pour faciliter l’inspection, elle est fournie avec différents accessoires comme un miroir, un crochet et une tige aimantée.

Entièrement portable et conçue pour une utilisation sur le terrain, la caméra fonctionne avec 3 piles alcalines (AA 1,5V) ou 3 accumulateurs (AA 1,2V).
La caméra vidéo numérique d'inspection de marque RS (code commande RS n° 790-3381) est disponible à l'achat dans le monde entier directement auprès de RS.

A propos de RS Components
RS Components et Allied Electronics sont les marques de Electrocomponents plc, le plus grand distributeur mondial de produits électroniques et de maintenance, offrant aussi une suite complète de services. Présents dans 32 pays, nous proposons plus de 500 000 produits via internet, des catalogues et des bureaux de vente, à plus de un million de clients, et nous expédions environ 44 000 commandes par jour. En provenance de 2 500 grands fabricants, ces produits incluent des composants électroniques, des sous-systèmes d’automatisation et de contrôle, des instruments de test et de mesure, et des composants électriques et mécaniques.
Electrocomponents est coté à la bourse de Londres et a réalisé au cours de sa dernière année fiscale, terminée le 31 mars 2014, un chiffre d’affaires de 1,27 milliards de Livres.
Pour en savoir plus : www.rs-components.com

A propos de RS en France
Implanté à Beauvais depuis 1986, RS s’est positionné comme le leader de la VPC en BtoB en France sous les marques Verospeed puis Radiospares, en lançant sur le marché une nouvelle formule de distribution industrielle basée sur un taux de service élevé et une réduction sensible des coûts d’acquisition pour le client.
Renommée RS en avril 2010, l’entreprise regroupe aujourd’hui plus de 500 collaborateurs. RS propose une offre complète de 500 000 produits, et compte 72 000 clients actifs. RS fait évoluer le modèle de la distribution classique en offrant une multitude de services : pas de minimum de commande, réception et traitement des commandes jusqu’à 19h00, livraison express sous 1 à 2 jours sur l'ensemble de l'offre principale, service cotations et SAV.

Portrait d'un étudiant-entrepreneur

Conjuguer l’entrepreneuriat et les études : challenge relevé par Jonathan Bibas, 21 ans, fondateur d’Ellis-Car

Le statut étudiant-entrepreneur sera mis en place dès la rentrée 2014 par le gouvernement. Calqué sur le statut de sportif de haut niveau, il doit permettre à l'étudiant de mener de front études et projet entrepreneurial.
Mais certains n’ont pas attendu ce statut pour créer leur entreprise ! C’est le cas de Jonathan Bibas, 21 ans, étudiant en master à l’Ecole des Mines – Telecom, et fondateur d’ELLIS-Car.
Solution innovante de gestion de flotte automobile, fondée en avril 2014, ELLIS-Car est lauréate du Concours Mondial de l’Innovation, dans la catégorie Big Data. Portrait de cet étudiant pas comme les autres.

De la passion de la robotique à la création d’entreprise

Issu d’une famille de médecins, Jonathan a toujours aimé les disciplines scientifiques.
A 16 ans, après avoir obtenu son baccalauréat, Jonathan a quitté le cocon familial pour étudier en Angleterre. C’est là-bas qu’il a découvert sa passion : la robotique. Et cette passion n’est pas liée au hasard, car la robotique correspond à la personnalité du jeune homme : on y trouve une liberté de développement, celle de choisir sa voie (la robotique peut s’attacher à l’agronomie, l’écologie…) et dans cette discipline on découvre de nouvelles choses chaque jour. Pas de routine ! Et tant mieux car la routine, Jonathan la fuit comme la peste : « une journée vide est une journée gâchée, il faut accomplir des choses concrètes, sinon cela ne vaut pas la peine ».

Après l’Angleterre (au King’s College of London), Jonathan est parti étudier aux États-Unis (University of California) au cœur de l’innovation à l’américaine : la Silicon Valley. Et c’est cet univers d’entrepreneurs qui a fourni le déclic : il créera sa propre entreprise.
Il commence donc par créer de petites start-ups, par amusement. Il revient ensuite en France car son entreprise, il voulait qu’elle soit française, pour montrer qu’en France aussi, on sait innover.

C’est à ce moment-là qu’est née ELLIS-Car, que Jonathan a fondée en famille avec son père Patrick, neurologue de profession. Cette start-up, déjà reconnue notamment via le Concours Mondial de l’Innovation, permet à Jonathan de considérer son temps de travail comme un amusement, la robotique rythmant maintenant professionnellement ses journées.

Pourquoi attendre pour entreprendre?

Être étudiant et entrepreneur à la fois, c’est possible, et Jonathan l’a prouvé. Il y a bien sûr quelques inconvénients : des horaires extensifs, des contraintes multiples et antagonistes (avoir des examens à passer tout en voulant développer son entreprise…) Mais il suffit d’avoir un peu d’organisation et de savoir prioriser ses tâches, pour avancer de concert.

Et il y a d’énormes avantages à être étudiant lorsque l’on entreprend : être constamment au contact d’un corps professoral permet de demander de l’aide et des conseils, poser les bonnes questions aux bonnes personnes et au bon moment. C’est rassurant pour un jeune entrepreneur.

Dans le cas d’ELLIS-Car, le Big Data est un domaine tellement récent et méconnu qu’une entreprise se positionnant sur ce secteur a besoin de ce rapport avec l’univers universitaire, sinon elle ne peut pas réellement innover. Jonathan a également la chance d’avoir des professeurs de l’Ecole des Mines – Telecom qui participent au projet, notamment M. Stéphane Clémençon, le directeur de la Chaire Big Data de Telecom Paris Tech.

Ce qui plaît le plus à Jonathan dans l’entrepreneuriat est cette liberté, cette possibilité de laisser toute place à la création, sans cadre privilégié. Son ambition pour ELLIS-Car serait de l’implanter à l’étranger, plus précisément d’ouvrir des bureaux à San Francisco.
Pour ce qui est de son ambition personnelle, fortement liée à l’activité d’ELLIS-Car, son plus grand rêve serait de trouver l’algorithme qui permettrait de baisser significativement le nombre d’accidents de la route. Selon lui, cela sera possible dans le futur grâce au Big Data. Et c’est tout ce que l’on peut lui souhaiter !

A propos d’Ellis-Car

ELLIS-Car, créée en avril 2014 par Jonathan et Patrick Bibas, commercialise des solutions technologiques innovantes et complètes, à faible coût, afin d’aider les PME et les collectivités à gérer efficacement leur flotte automobile.
ELLIS-Car produit le logiciel de gestion de flotte, mais également le module embarqué sur le véhicule et l’analyse en temps réel des données, ce qui est à ce jour unique en France.

La solution ELLIS-Car permet de réduire les coûts et l’impact environnemental, et d’augmenter la sécurité des conducteurs, des passagers et des matériels.

CA: 100K€ (prévision 2014)
Effectif: 15 personnes
www.ellis-car.fr

Récupération d'énergie - Le kit d'évaluation CHERRY désormais disponible

Un kit d’évaluation CHERRY est désormais disponible et permet de tester la technologie RF sans fil à récupération d’énergie.

Avec la demande croissante de mise en réseau intelligent dans le domaine de l’industrie et l’évolution vers «l’usine intelligente », la technologie de récupération d’énergie de CHERRY offre de nombreux avantages dans les applications où un assemblage de fils et/ou de piles s’avère compliqué.

L’énergie nécessaire est générée lors de l’actionnement de l’interrupteur et le signal de contact est envoyé par radio fréquences.

Ce système permet de réduire les coûts en simplifiant les interconnexions et en supprimant les câblages complexes.
Par ailleurs, il ne nécessite ni fils, ni piles ; il est donc sans entretien. Grâce à son design compact, il s’installe facilement, même dans les endroits difficilement accessibles.

CHERRY propose deux versions standard pour les applications industrielles : en version interrupteur à bascule pour actionnement manuel ou en version à action brusque pour l’actionnement mécanique, par une machine par exemple. Le microrupteur peut facilement être connecté à un bus SPS standard tel OpenCAN ou Profibus ou à des interfaces industrielles type RS485, SPI, 4-20mA et 0-24V. Le signal reçu est tout simplement transmis au bus SPS ou à une autre commande industrielle.

Un kit d’évaluation CHERRY est désormais disponible et permet de tester la technologie ; l’utilisateur peut ainsi mesurer la force du signal et sa portée et tester le produit avec son application propre ou le connecter à un système de test. Le kit d’évaluation contient un générateur à récupération d’énergie avec électronique RF intégrée à un boîtier de microrupteur, un circuit imprimé récepteur avec plusieurs sorties digitales et analogiques, une antenne dipôle haute performance, une antenne à puce et un CD contenant le driver & les instructions d’installation, ainsi qu’un manuel.

La production en série de ces 2 versions destinées aux applications industrielles débutera en août 2014. Les récepteurs correspondant seront disponibles à partir d’octobre 2014. Des échantillons des deux produits sont d’ores et déjà disponibles.

Pour acheter un kit d’évaluation ou pour tout complément d’information concernant les produits Cherry à récupération d’énergie : www.cherryswitches.com

Si vous désirez obtenir davantage d’information ou pour toute demande de visuels, vous pouvez également contacter ZF Electronics France, Virginie Guilbert au 01 70 74 79 37, virginie.guilbert[at]zf.com

A propos de CHERRY
CHERRY est une marque déposée de ZF Friedrichshafen AG. Sous la marque CHERRY, la branche Electronic Systems de ZF développe et fabrique des composants pour l’industrie et l’électroménager ainsi que des périphériques de saisie informatiques.
ZF est l’un des 10 premiers équipementiers automobiles du monde, spécialisé dans les techniques de propulsion et de trains de roulement et comptant 122 sociétés de production réparties dans 26 pays. Le groupe, fort de quelque 72 600 employés, a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de l’ordre de 16,8 milliards d’euros. Pour continue à concevoir des produits innovants, le groupe ZF investit chaque années 5% de son chiffre d’affaires (soit 836 millions d’€ en 2013) en Recherche & Développement.

Un nouveau logiciel Honeywell pour les bâtiments connectés

Honeywell place les entreprises et les bâtiments connectés à portée de main grâce à la solution logicielle WIN-PAK 4.0

L'offre de logiciels de sécurité intégrée élargit le portefeuille d’entrée de gamme aux grandes entreprises

Honeywell (NYSE:HON) annonce aujourd'hui que grâce à son tout nouveau logiciel de systèmes de sécurité intégrée WIN-PAK 4.0, les intégrateurs vont pouvoir créer plus facilement un environnement connecté pour satisfaire un large éventail de besoins utilisateurs, pour des sites de petite ou moyenne taille aux applications multi-sites à grande échelle.

La gamme WIN-PAK 4.0 comporte trois versions qui répondent à une variété de besoins, incluant des fonctionnalités de contrôle d'accès seul jusqu’à celles d’un système de sécurité entièrement intégré en fonction des exigences de l'utilisateur. Par ailleurs, Honeywell a élargi son offre avec la sortie de la gamme de contrôleurs PRO3200 qui complète la suite logicielle WIN-PAK 4.0.

« De plus en plus de sociétés comptent adopter un modèle d'’entreprise connectée’ en améliorant leur sécurité par le biais de la facilité d'utilisation et d'un accès rapide à l'information », indique Maeyke Gielen, responsable Channel Marketing chez Honeywell Security Group France. « Nous avons constaté un intérêt croissant de la part de nos utilisateurs – grands et petits – qui souhaitent disposer d'un poste unique de gestion et de contrôle. WIN-PAK 4.0 réduit la complexité associée à l'intégration de systèmes disparates de contrôle d'accès, de vidéosurveillance et de détection anti-intrusion en procurant toutes les fonctions nécessaires à travers une interface utilisateur unique. »

La suite logicielle WIN-PAK 4.0 permet d'aller vers plus de conformité informatique en restant à la page des toutes dernières configurations de systèmes d'exploitation et de bases de données avec Windows 8.1, Windows Server 2012 R2 et SQL Server 2012. Avec WIN-PAK 4.0, les solutions WIN-PAK se qualifient également pour les environnements virtuels utilisant VMWare vSphere 5.1.

Le logiciel est disponible en trois versions :
• WIN-PAK XE 4.0 – idéale pour les systèmes avec un seul poste de travail et des besoins en contrôle d’accès seul ;
• WIN-PAK SE 4.0 – idéale pour les applications de sécurité intégrée de petite et moyenne taille; disponible en versions un ou cinq postes de travail ;
• WIN-PAK PE 4.0 – réunissant toutes les fonctionnalités de XE et SE, la version PE assure la prise en charge des installations multi-sites, avec serveurs multiples pour les applications de grande taille avec un nombre illimité de postes de travail clients et l’intégration du système anti-intrusion GALAXY et vidéo avancée.

WIN-PAK 4.0 s'intègre par ailleurs parfaitement avec le nouveau contrôleur PRO3200 pour procurer un contrôle d'accès strict à des points d'entrée multiples à l'intérieur d'un petit espace physique. PRO3200 est un contrôleur haut densité avec Ethernet embarqué et qui peut gérer jusqu'à 32 portes. Entièrement compatible avec toutes les installations PRO2200, le contrôleur PRO3200 est un simple remplacement de tête de système qui limite les frais d'installation avec un coût par porte moindre.
Pour en savoir plus : www.honeywell.com/security/fr

Honeywell International est l'un des leaders du classement Fortune 100 en matière de technologie et de fabrication diversifiées, avec des clients dans le monde entier dans les domaines des produits et services destinés à l'aéronautique, des technologies de contrôle pour les bâtiments, des habitations et de l'industrie, des turbocompresseurs et des matériaux spécialisés. Honeywell a son siège social à Morris Township dans le New Jersey, et ses actions sont cotées sur les places boursières de New York, Londres et Chicago. Pour plus de nouveautés et d'informations sur Honeywell, consultez le site www.honeywellnow.com.

Appel à projets dans le cadre "Quand l’ingéniosité collective change le monde"

L'Atelier BNP Paribas et Universcience, en collaboration avec le Women’s Forum for the Economy & Society, lancent l'appel à projets WAVE for WOMEN

Dans le cadre de l’exposition WAVE, "Quand l’ingéniosité collective change le monde", L’Atelier BNP Paribas convie les femmes, porteuses d’un projet qui peut changer le monde, à participer à l’événement WAVE for WOMEN qui se déroulera pendant la nuit du 23 au 24 septembre prochain.

Pour y participer il suffit d’envoyer avant le 7 juillet, une brève description du projet et de la femme qui le porte (textes, images, sons…) à l’adresse email : wave[at]mail.atelier.net.

Quatre projets seront retenus par L’Atelier BNP Paribas et la Cité des Sciences et de l’Industrie, en collaboration avec le Women’s Forum for the Economy and Society, et présentés lors de l’exposition WAVE consacrée à l’ingéniosité collective.
WAVE for WOMEN se propose de réunir autour de ces quatre femmes, des talents complémentaires pour créer une démonstration convaincante de leur projet et de le présenter devant des personnalités influentes susceptibles de les aider à le réaliser ou d’en accélérer le développement !

Date et lieu :
L’événement WAVE for WOMEN est prévu du mardi 23 septembre à 19h au mercredi 24 septembre à 9h, dans l’enceinte de l’exposition WAVE au Parc de la Villette.

Objectif :
Illustrer la façon dont l’ingéniosité collective peut relever les défis du 21ème siècle, en l’appliquant à quatre projets portés par des femmes dont l’ambition est de construire un monde meilleur

Déroulé :
• Mardi 23 septembre au soir : pitch des quatre leaders de projets sélectionnés
• Constitution des équipes « Projets » : avec talents complémentaires (designers, ingénieurs, développeurs d’applications, artistes, anthropologues, sociologues, philosophes,...)
• Bloggeurs et journalistes garantiront l’écho de cette nuit tandis que techniciens, ravitailleurs, et animateurs veilleront au bien-être des participants
• Mercredi 24 septembre au matin : présentation du fruit du travail collectif à un comité d’experts susceptibles de faciliter la réalisation des projets ou d’en accélérer le développement (grandes entreprises, incubateurs, accélérateurs de startups, personnalités politiques, médias, etc.)

wave-innovation.com

A propos de L’Atelier :
Depuis 35 ans, L’Atelier BNP Paribas détecte les innovations de rupture qui annoncent des évolutions majeures pour les entreprises et les aide à transformer ces innovations en projet concrets et opérationnels.
Adossé au groupe BNP Paribas, L'Atelier défriche le champ des innovations technologiques dans tous les secteurs pour en détecter les usages en devenir et en révéler tout le potentiel pour les entreprises, mais aussi pour la société dans son ensemble.
L’originalité de son dispositif de veille repose sur une présence dans trois grands territoires de l'innovation (Paris, San Francisco et Shanghai), mais également sur son mode de fonctionnement en architecture ouverte sur le monde extra-bancaire.
L’Atelier est à la fois média et producteur de contenus (site, radio), carrefour d’échanges et de partage (conférences, voyages d'étude avec une immersion auprès des acteurs locaux), mais aussi conseil en stratégie numérique pour les entreprises. Enfin, dans une démarche d’open innovation, le Lab complète le dispositif en rapprochant entrepreneurs innovants et grandes entreprises pour accélérer le développement de leurs projets communs.

Plateforme Wattunity : ouverture du marché du gaz

Ouverture du marché du gaz pour les entreprises en France : WattValue lance la plateforme collaborative B to B Wattunity pour les PME et PMI

Le 31 décembre 2014, sonnera la fin des Tarifs Réglementés de Vente (TRV) de gaz pour les entreprises en France. Ce sera la fin d'une époque où l'Etat fixait les prix pour plus de 300 000 entreprises sur un marché dominé par les « mastodontes » de l'énergie.

WattValue, acteur indépendant spécialisé dans les services à l'énergie, s'est saisi de l'ouverture de ce marché pour créer Wattunity, une plateforme collaborative d'achat groupé dédiée aux PME-PMI. Avec ce nouveau service en ligne, les entreprises choisissent la collaboration pour signer leur contrat de fourniture de gaz à des conditions optimales.

Caractéristique de l'économie collaborative, Wattunity s'inscrit à la croisée de l'innovation technologique et de l'innovation sociale. Alors que la culture de la collaboration est aujourd'hui connue dans un rapport C to C, Wattunity l'applique dans le lien B to B pour un rééquilibrage du rapport de forces fournisseur-client et la mise en place d'un marché du gaz concurrentiel profitable au consommateur.

L’ouverture du marché du gaz doit se faire au bénéfice des consommateurs

A partir du 31 décembre 2014, en application de la règlementation européenne et de la loi Hamon de 2014, les TRV
gaz fixés par l'Etat disparaitront pour plus de 300 000 établissements. Le contrat qui lie ces grandes, moyennes et
petites entreprises aux fournisseurs historiques de gaz, dont GDF Suez, sera rompu. Le consommateur fera face à un
marché complexe composé d'une vingtaine de fournisseurs.
Cette ouverture du marché ne bouleversera pas les grandes entreprises qui ont déjà massivement renégocié leurs
contrats pour des gains constatés atteignant 15%. Les PME-PMI sont, quant à elles, démunies pour négocier un
nouveau contrat adapté à leurs besoins. Le manque d'information, la complexité des offres et le nombre élevé de
fournisseurs risque de les pousser à se rabattre par défaut sur la proposition du fournisseur historique. Et l’ouverture
du marché ne sera alors qu’illusoire.

La solution collaborative Wattunity : un service d'achat groupé de gaz 100% en ligne

Dans ce contexte, Wattunity permet aux PME-PMI de basculer dans un nouveau modèle. A l'image des internautes qui
échangent leurs appartements, louent leur voiture ou se regroupent pour acheter, les PME-PMI peuvent faire
communauté et mutualiser leur consommation de gaz via la plateforme en ligne.
« Wattunity permet aux entreprises d’accéder à la meilleure offre en toute simplicité et sécurité. Le volume d’énergie
demandé par leur union leur donne une force contractuelle qui nous permet de négocier leurs contrats de fourniture
de gaz. Nous passons d’une culture où la maîtrise de l’information était synonyme de pouvoir à une culture où la
force vient du partage d’information et de la collaboration. » Jean-Marc Dubreuil, associé WattValue.

Avec le service Wattunity, WattValue devient mandataire-courtier, nouveau métier pour l’énergie en France, dont les
principales missions sont d’intégrer le besoin individuel de chaque client dans un appel d'offres organisé, de comparer
les offres des fournisseurs de gaz et de négocier les contrats afin de faire bénéficier à leurs clients de conditions et de
tarifs optimisés.
Les clients pionniers qui participeront au premier appel d’offres prévu en Octobre 2014 changeront de contrat en fin
d’année. Ils pourront profiter d'économies allant jusqu'à 15% par rapport à leur ancien contrat. La rémunération de
WattValue est, elle, directement prise en charge par le fournisseur et est identique quel que soit le fournisseur. Les
fournisseurs alternatifs y trouveront aussi leur intérêt pour adresser de nouveaux clients.

Une sécurité optimale pour assurer la confiance

Wattunity, c’est la signature et la gestion de contrats en ligne sécurisés, établis sur la confiance des deux parties client/
fournisseur :

- Dématérialisation du contrat pour une contractualisation en ligne : intermédiaire unique mandaté, WattValue prend
tout en charge, de la recension des données jusqu'à la signature des contrats et leur archivage. L'accompagnement
graduel du consommateur par Wattunity perme de livrer des données fiables aux fournisseurs d’énergie ;
- Garantie d’une signature électronique fiable et non répudiable en remplacement de la signature manuscrite :
aujourd’hui, il est technologiquement et juridiquement possible de souscrire un contrat d’énergie en ligne, sans
signature manuscrite. L’intégrité du contrat, la preuve de l’engagement et la date de signature sont garantis par un
tiers de confiance à travers la solution de signature électronique sécurisée choisie par WattValue.

« Wattunity gaz est la première étape des services Wattunity, qui proposera dès 2015 un service d'achat groupé
d’électricité, en adéquation avec la raison d’être de WattValue : accompagner les clients professionnels pour privilégier
le renouvelable.» Jean-Marc Dubreuil, associé WattValue

A propos de WattValue http://www.wattvalue.fr/

WattValue est un acteur indépendant et pionnier qui développe depuis 2006 des services adaptés aux besoins
énergétiques de clients professionnels autour de la valorisation de l’énergie et de la promotion d’une gestion durable de
l’électricité. Dans un contexte récent d’ouverture des marchés de l’énergie en pleine évolution, les périmètres
d’intervention de la société sont les suivants :
 Spécialiste de la garantie d’origine de l’électricité ;
 Promotion de l’électricité locale et renouvelable par des offres de consommation d’électricité renouvelable ;
 Stratégies d’achat et de vente d’énergie par consultation de marché ;
 Accompagnement des Producteurs ou Consommateurs d’énergie.

Données-clés :
 Création en 2006 par Jérôme Simon, ancien cadre de GE
 Associés :
 Jean-Marc Dubreuil – ancien président d’Intel France
 Alain Moissonnier – jeune retraité d’EDF-GDF
 5 collaborateurs
 CA 2013 : 650 000 euros

Pour plus d'informations : http://www.wattvalue.fr/wattunity/

Global Care Initiative s'implante aux USA

Le consortium Global Care Initiative s’implante aux Etats-Unis pour développer de nouveaux partenariats de recherche en santé humaine

Global Care Initiative (GCI), le consortium des Instituts Carnot dédiés à la santé humaine, annonce aujourd’hui le lancement d’activités pour augmenter sa présence et sa visibilité aux Etats-Unis et au Canada.

Pour les partenaires américains potentiels, l’ouverture d’un bureau de représentation permettra de faciliter l’accès à l’offre scientifique du consortium. Global Care Initiative, un projet soutenu par le gouvernement français par la biais du label Carnot, combine un important portefeuille de propriété intellectuelle, des compétences uniques et des plateformes technologiques sans équivalent, issus de cinq instituts Carnot : Curie-Cancer, Pasteur MI, Voir & Entendre, CALYM et l’ICM. A travers une démarche de guichet unique, le consortium propose ce savoir-faire aux sociétés des sciences de la vie et aux instituts technologiques et de recherche sous forme de partenariats sur-mesure.

Le consortium gère à ce jour plus de 200 contrats avec des organismes hors de France, dans quatre domaines d’expertise : oncologie, maladies infectieuses, ophtalmologie ou neurologie. Il a été à l’origine de la création de plus de vingt sociétés ayant atteint le niveau de la clinique. Le consortium réalise dans le même temps des recherches scientifiques de haut niveau.

Global Care Initiative dispose d’une longue expérience des partenariats avec de grandes sociétés pharmaceutiques, biotech ou medtech américaines. Le consortium est impliqué dans de nombreux projets innovants dans différents domaines, depuis le développement de vaccins et de médicaments, jusqu’à l’identification de biomarqueurs, en passant par l’amélioration de techniques de diagnostic et d’imagerie.

L’expertise du consortium s’étend à toutes les étapes de la recherche biomédicale, depuis la recherche fondamentale jusqu’aux phases cliniques avancées. Il offre, via son réseau de leaders d’opinions scientifiques reconnus, un accès aux marchés européens, à des hôpitaux stratégiques et à du personnel médical qualifié. Des équipes supports dédiées prennent en charge la gestion de projet, la R&D, l’assurance qualité, les aspects financiers et de propriété intellectuelle, ainsi que les questions juridiques.

« Notre approche sous forme de guichet unique fait de nous un partenaire privilégié pour aborder les trois plus gros marchés du secteur biomédical - l’oncologie et notamment les tumeurs solides et l’hématologie, les maladies infectieuses et les maladies du système nerveux central, y compris les pathologies visuelles et auditives - et répondre à des besoins médicaux non-satisfaits », souligne Pascal Deschaseaux, directeur général de CALYM.

« Nous travaillons à l’ouverture d’un bureau aux Etats-Unis, car le secteur des sciences de la vie y est très actif et novateur et correspond à notre volonté de mettre la science au service de la santé publique », indique Jean-Philippe Arié, Coordinateur Principal de Global Care Initiative. « Notre implantation en Amérique du Nord va nous permettre de mettre en place des collaborations de recherche solides avec les industriels et les organismes de recherche américains. Nous sommes aussi à la recherche de nouveaux talents pour étoffer nos équipes. »

A propos de Global Care Initiative
Global Care Initiative est un consortium de cinq instituts scientifiques à but non-lucratif, ayant tous reçu le label d’excellence « Institut Carnot ». Ces instituts, basés à Paris et à Lyon, sont spécialisés dans quatre domaines en santé humaine: le cancer (y compris le lymphome), l’ophtalmologie, les maladies infectieuses, ainsi que les neurosciences.
Les cinq membres du consortium sont : Pasteur MI, une entité de l’Institut Pasteur (maladies infectieuses), Curie-Cancer, une entité de l’Institut Curie (cancer), l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière ou ICM (maladies du système nerveux central), Voir & Entendre (maladies de la vue et de l’audition et réhabilitation) et CALYM 1 (lymphome). Ces instituts concentrent le meilleur de la recherche française en santé humaine et s’appuient sur l’héritage de 15 prix Nobel.
Le consortium fonctionne comme un guichet unique pour les sociétés des sciences de la vie à la recherche de partenariats sur-mesure en recherche et développement. Global Care Initiative regroupe un ensemble de compétences uniques et s’appuie sur un important portefeuille de propriété intellectuelle, ainsi que des plateformes technologiques sans équivalent. Par ailleurs, Global Care Initiative dispose d’une expérience significative des partenariats avec des entreprises biotech et medtech, ainsi qu’avec de grands laboratoires pharmaceutiques. Ainsi en 2013, le consortium a travaillé avec les cinq plus grosses sociétés du secteur pharmaceutique. Il a mis en place des projets innovants dans différents domaines, depuis les médicaments jusqu’aux biomarqueurs, en passant par les vaccins, le diagnostic et l’imagerie.
Le consortium Global Care Initiative a été créé en 2012 et bénéficie d’un financement du gouvernement via le programme Investissements d’Avenir. Global Care Initiative met en place un bureau aux Etats-Unis, pour développer ses activités en Amérique du Nord.
http://www.globalcare-initiative.com

A propos des Instituts Carnot
Le réseau des Instituts Carnot réunit 34 instituts Carnot engagés pour l'innovation des entreprises. Les instituts Carnot génèrent 50 pour cent des contrats de R&D financés par les entreprises pour la recherche publique en France. Ils bénéficient du soutien du gouvernement français en vue de développer une approche qualité pour des collaborations plus innovantes avec les entreprises privées.

1 : Consortium pour l’Accélération de l’innovation et son transfert dans le domaine du LYMphome

Assystel et Matooma nominés au 1er Trophée des Objets Connectés

En avril dernier la première édition du Trophée des Objets Connectés a été lancée. Son objectif ? Distinguer 18 objets en fonction de leur caractère innovant, de leur valeur d’usage et de leur potentiel de développement économique, et ce dans 4 catégories : Bien-être et santé, Transport et mobilité, Maison connectée, Objets individuels et portés. La remise des prix a eu lieu le 19 juin 2014 à la Maison des Travaux Publics à Paris.

C’est parmi plus de 260 dossiers déposés, toutes catégories confondues, que le duo Assystel (acteur clé du marché des bijoux connectés à destination des seniors) et Matooma (spécialiste de la communication et de la gestion des objets connectés) a été sélectionné dans la catégorie Transport et mobilité pour le prix de la sécurité. Assystel et Matooma travaillent ensemble depuis plusieurs années afin de faciliter la mobilité des seniors et de créer une téléassistance fiable et un service client optimal !
Les objets connectés, les nouvelles habitudes de consommation qu’ils engendrent et les services qui gravitent autour concerneront dans les prochaines années toute la population, des plus jeunes aux plus âgées. C’est donc un honneur pour Framboise, bijou connecté de téléassistance qui allie l’élégance à la sécurité, d’être nominée dans cette catégorie.

Cette sécurité sans faille est rendue possible grâce à la carte SIM intelligente, créée par Matooma et intégrée directement dans le dispositif : la Matoocard. Celle-ci s’interface sur les différents réseaux téléphoniques afin de ne jamais prendre le risque que l’objet ne soit plus connecté et alors de rater un appel à l’aide ! Une importance capitale lorsque l’on parle de sécurité et de téléassistance.

Cette Matoocard, rend donc le bijou Framboise connecté, intelligent et communicant !

A propos d’Assystel
Créée en 1977, Assystel est un acteur historique sur le marché français de la téléassistance. Implantée dans les Ardennes et en Essonne, c’est une des rares entreprises à maitriser toutes les étapes de son métier : conception, fabrication, commercialisation et mise en service du matériel, réception des appels 365 jours par an et 24h24.
A la présidence de l’entreprise, Jean-Paul PETIT et à la Direction Générale, Alexis ROCHE.
En 2014, Assystel devient partenaire exclusif du Club Avantages GMF.
Assystel en chiffres :
Une centaine de collaborateurs en France métropolitaine et en Guadeloupe, Guyane et Martinique.
20 000 abonnés en France Métropolitaine
3 000 installations par an
5 000 chutes traitées par an
3,5 millions d’euros de CA en 2013

L'appli Travozen : des travaux enfin zen !

Le site internet, qui bouscule l’univers du bâtiment en aidant les particuliers à trouver des artisans de confiance, fait peau neuve et lance son application mobile

Plus besoin d’être connecté à son ordinateur pour avoir accès à la plateforme, Travozen met en relation les particuliers et les professionnels n’importe où, n’importe quand !

De nouvelles fonctionnalités pour des travaux facilités

La plateforme de partage d’avis dédié au bâtiment, entièrement gratuite pour les particuliers, revient dans une version plus ergonomique pour proposer une expérience attrayante et ludique. En effet, outre la possibilité de poster son avis sur la qualité de travail des artisans et de trouver les meilleurs professionnels du bâtiment, il est désormais possible de mettre en ligne son projet de travaux et demander un devis personnalisé en ligne. Du gros œuvre aux travaux de plomberie ou simple peinture, tous les types de travaux sont pris en charge. 

L’application mobile, pour des travaux résolument 2.0

Finis les bla-bla-bla... place aux photos et vidéos ! Autre nouveauté, le lancement de l’application Travozen ! En un clic il devient possible de mettre en ligne sa demande de travaux avec la possibilité de faire figurer photos et vidéos afin d’illustrer ses besoins. Le professionnel peut ainsi prendre connaissance de toute l’envergure des travaux sans se déplacer, déterminer si la demande correspond à son cœur de métier, établir un devis et prendre contact avec le particulier.

Finie donc l’attente interminable pour recevoir un devis en bonne et due forme ainsi que les pertes de temps inutiles pour les professionnels. Seule application à offrir cette fonctionnalité, Travozen réussi à créer un système gagnant-gagnant, qui permet aux particuliers d’entreprendre des travaux en toute confiance et aux professionnels de trouver des projets de façon simplifiée. Gain de temps, d’argent et d’énergie pour les deux parties. 

« Nous avons complètement repensé notre site afin de simplifier la mise en relation entre particuliers et professionnels du bâtiment. L’interface est désormais plus claire et nous avons opté pour de nouvelles fonctionnalités, toujours dans un souci de faciliter les travaux du particulier et le travail des artisans. La décision de développer une application a été prise naturellement car il est nécessaire pour nous d’être au plus proche des besoins de nos utilisateurs », expliquent d’une même voix, David Flambard et Fabrice Caujolle, les deux fondateurs de Travozen.

Enfin, Travozen lance une fonctionnalité « urgence » qui permettra aux particuliers en détresse de trouver l’aide d’un professionnel rapidement. En effet, les artisans inscrits comme urgentistes sur Travozen s’engagent à répondre dans les vingt minutes à une demande d’aide d’un particulier.

www.travozen.fr

Unibal décerne son premier prix de l'innovation au Concours Lépine 2014

Économie d'énergie, qualité de l'air intérieur, bien-être au naturel... Unibal a choisi de récompenser les concepteurs d'un système de climatisation naturelle mis au point par deux franciliens.

Les lauréats, Messieurs Gilles Mazuel et Grégory Pepponet ont inventé un système de climatisation naturelle à ventilation mécanique contrôlée, qui peut être programmé et télécommandé via un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Totalement écologique, il permet d'insuffler de l'air extérieur dans un local, pour en améliorer la température et le taux d'hygrométrie en fonction des consignes fixées par l'utilisateur. Un procédé qui facilite également l'élimination de l'air pollué par aération et aspiration. Économique, il joue un rôle actif sur la réduction de la facture d'électricité.

En totale adéquation avec « l'esprit du Concours Lépine », cette innovation s'inscrit parfaitement dans l'univers de l'Union Nationale du Bricolage, du jardinage et de l'Aménagement du Logement (UNIBAL).

Avec cette distinction, UNIBAL souhaite jouer pleinement son rôle de facilitateur entre inventeurs et industriels, pour transformer les essais en réalités économiques, et aider à promouvoir le marché du bricolage grâce à des innovations Made in France.
Véritable carrefour d'échanges, cette édition 2014 du Concours Lépine aura également permis à UNIBAL de rencontrer de nombreux participants. Un dialogue constructif et pédagogique s'est noué sur les réalités du marché et l'intérêt pour ces inventeurs de s'adosser aux industriels déjà référencés pour faire de leurs innovations des success stories.

info[at]unibal.org

À propos d'UNIBAL

Unibal est l'organisation professionnelle des industriels du Bricolage, du Jardinage et de l'Aménagement du Logement. Elle a pour mission d'aider les adhérents à se développer en France et à l'étranger, de coopérer avec l'ensemble des distributeurs concernés par les problématiques du marché, de promouvoir le marché du Bricolage, du Jardinage et de l'Aménagement du Logement et de représenter la profession auprès des distributeurs, des Pouvoirs Publics et des organismes économiques en France et à l'étranger.
Créée en 1978 par une dizaine d'industriels, l'association fédère aujourd'hui plus de 250 sociétés représentant de grands groupes internationaux et français ainsi que des PME nationales totalisant pour l'ensemble plus de 24.5 milliards d'Euros de chiffre d'affaires.

Fabrication additive d’implants : le programme Fadiperf s’achève, vive Orthopée !

Une start-up créée, une machine de fabrication additive transférée, de nombreux tests réalisés, etc. : les résultats du programme Fadiperf de fabrication additive d’implants personnalisés et fonctionnalisés sont plus qu’encourageants. À preuve : l’implication des participants dans la proposition d’un nouveau programme : Orthopée.

Labellisé par les pôles de compétitivité Viaméca et i-Care, le projet de fabrication additive d’implants personnalisés et fonctionnalisés (Fadiperf), piloté et initié par le Cetim en 2011, est un projet d’accompagnement industriel mutualisé dédié à l’évaluation et au transfert technologique de ces nouveaux procédés de fabrication additive métallique. En structurant ce projet autour d’une plateforme de fabrication additive située à Saint Etienne et de quatre entreprises fabricantes de prothèses orthopédiques (SERF, EVOLUTIS, ASTON, TORNIER) de nombreuses avancées ont été faites en ce qui concerne la qualification de la fabrication d’implants orthopédiques en Co-Cr et TA6V. Parmi les partenaires également : l’École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne -ENSMSE, l’Énise. Financé par le Fonds européen de développement régional (Feder) via la région Rhône-Alpes et le conseil général de la Loire, le projet s’achève en 2014 sur un bilan très positif.

Nul doute, après plus de deux années d’activité soutenue, le programme Fadiperf a largement gagné son pari. Il faut dire que l’enjeu était grand et la demande des industriels pressante. Les objectifs visés n’ont pas moins constitué à rattraper le retard de la France vis-à-vis de proches concurrents (Italie, Allemagne, Grande-Bretagne) et de plus lointains (États-Unis).
À l’heure du bilan, les résultats sont réellement positifs. Ils marquent l’engagement des industriels sur ces technologies d’avenir qui, surprise, intéressent même les forgerons et les fondeurs traditionnels.
C’est que, à l’évidence, la chaine numérique et les procédés de fabrication additive (fusion laser métal/polymère, fusion par faisceau d'électrons, etc.) ouvrent des horizons nouveaux pour l’ensemble des secteurs industriels et la fabrication de dispositifs médicaux (implants, ancillaires, orthèses, etc.) en particulier.
Les améliorations visées concernent non seulement la personnalisation des implants et la fonctionnalisation des surfaces qui améliorent l'efficacité des dispositifs implantés, mais aussi la réduction des stocks d’implants et des couts de logistique des interventions chirurgicales.
Ainsi, de nombreux éléments (matériaux, procédés, méthodes, reconception des pièces, orientation de celles-ci dans les bacs de poudre, récupération des poudres, etc.) ont été testés, validés et optimisés et validés tout au long de ces mois durant lesquelles les sociétés participantes au projet (Tornier, Serf, Evolutis, Aston Medical) ont partagé leurs efforts de recherches et leurs développements.
« Les entreprises ont travaillé en mode collaboratif sur la machine de fusion laser EOS M 280 utilisée en temps partagé, explique Patrick Ebadi du Cetim. Les résultats obtenus ont ensuite été mutualisés sur la plateforme informatique Orée de la région Rhône-Alpes. »
Il ressort ainsi des nombreux tests réalisés sur des poudres titane (TA6V) et Chrome-Cobalt (Co-Cr) que les performances mécaniques en fabrication additive peuvent être équivalentes, voire supérieures à celles observées pour les procédés conventionnels de type fonderie, forge. Des différences de performance ont été constatées en fonction des opérations de traitement thermique utilisé.
À l’issue du programme, une entreprise a souhaité acquérir la machine EOS du Cetim et une start-up, One Ortho, a été créée par un des participants.
Autant de résultats positifs qui ont incité les participants à renouveler leur participation pour un nouveau programme en cours d’instruction appelé Orthopée.
« L’objectif d’Orthopée est double, précise Patrick Ebadi. Il s’agit de qualifier les nouveaux produits vis-à-vis des règles médicales et de tester la validité économique de cette nouvelle fabrication en maîtrisant mieux le coût des poudres, le post-traitement, le nettoyage des pièces, leur contrôle, etc. »
Fort des premiers résultats, d’autres entreprises ont souhaité s’inscrire aussi dans le cadre d’Orthopée. C’est cas de One Ortho et de Forginal, entreprise de forge, qui entend bien aussi se placer sur ce nouveau marché.
Pour Orthopée, le principe d’une nouvelle Unité pilote à dispositif partagés (UPDP), est d’ores et déjà acté.

A propos du Cetim, Innover en mécanique
A la croisée de la recherche et de l'industrie, le Cetim, institut technologique labellisé Carnot, est le centre d'expertise mécanique français. Outil R&D de plus de 6500 entreprises mécaniciennes, il compte 700 personnes dont plus des 2/3 d'ingénieurs et techniciens, pour 100 M€ de chiffre d'affaires. Fédérateur de programmes innovants, il pilote de grands projets industriels ou R&D multipartenaires et ce sur 5 axes principaux : conception, simulation, essais - procédés de fabrication et matériaux - mécatronique, contrôle et mesure - développement durable - management et appui aux pme. www.cetim.fr

Pulseo lance "puls'innov 2014"

Innovation et technologie : pulseo lance puls'innov 2014, un grand concours ouvert aux étudiants, aux jeunes entrepreneurs et aux dirigeants confirmés.

Pulseo, centre d'innovation technologique du Grand Dax, lance la deuxième édition de son Concours Innovation & Technologies puls'innov. L'objectif du concours est de récompenser des projets de création et de développement d'entreprises innovantes en matière d'applications satellitaires, d'infomobilité et d'intégration de TIC.

Trois niveaux de participation. Jusqu'à 45 000 € de dotations.

- IMAGINE s'adresse à toute personne ayant une idée innovante c'est-à-dire une idée pouvant déboucher sur la commercialisation d'une innovation de rupture. Tous les secteurs d'activités peuvent être concernés, cette catégorie n'a de limites que l'imagination des candidats. Pour 1000 mots, 1000 € : le dossier de candidature tient en moins de 1000 mots, le lauréat remporte 1000 € et la possibilité de tester son idée au sein de pulseo.

- PROJECT s'adresse aux créateurs d'entreprise innovante et aux entreprises innovantes de moins de 3 ans, en lien avec les thématiques de pulseo : Applications satellitaires, Infomobilité, Intégration de TIC. 5000 € à remporter. Jusqu'à 10 000 € de dotations supplémentaires sous conditions d'implantation au sein du Centre d'innovation pulseo.

- BUSINESS s'adresse aux TPE et PME développant un projet d'innovation en lien avec les thématiques de pulseo. 5000 € à la clef. Jusqu'à 10 000 € en prestations complémentaires sous conditions d'implantation sur le territoire du Grand Dax.

Au total, jusqu'à 45 000 € de dotations pourront être attribuées aux lauréats des trois catégories ainsi qu'à un quatrième projet « coup de coeur » du jury.

Puls'innov : un concours « OPEN »

Puls'innov est ouvert à l'innovation au sens large : organisationnelle, marketing ou technologique. Ce qui importe, c'est que l'innovation recèle un fort potentiel de création d'emplois par le nouveau produit ou service à commercialiser ou par la croissance d'une entreprise qui a innové en interne (organisation, modèle économique, compétitivité, ...).

Ce concours est ouvert à des projets de maturité variable, de l'idée d'une personne physique, au projet d'innovation d'une PME établie. Quelque soit son état d'avancement, chaque projet est éligible.

Il est ouvert également à tous types de candidats, quelque soit l'âge ou l'activité. Peuvent soumettre leur projet les personnes morales comme les personnes physiques, de l'étudiant au chef d'entreprise, de la start-up à la PME de 200 personnes.

La facilité à candidater : les dossiers peuvent être renseignés en quelques minutes pour IMAGINE, et en moins de deux heures pour PROJECT et BUSINESS. Que ce soit au stade de l'idée, où le dossier tient en moins de 1000 mots, jusqu'aux phases de création et de développement d'une entreprise, décrites dans les grandes lignes.

Sélection des lauréats sur l'ambition et le potentiel de développement du projet : les candidats seront notamment jugés sur les critères suivants :
- Le potentiel économique du projet ;
- La complémentarité et la qualité de l'équipe ;
- L'innovation du service ou du produit par rapport à son marché.

Pulseo mobilise ses partenaires

Le jury est respectivement présidé et vice-présidé par le Président de Pulseo et le Vice-président du Grand Dax en charge de l'Aménagement du territoire et du développement économique.

Les membres du Jury, partenaires de pulseo :

Rémi ALQUIER (AEROSPACE VALLEY) ; Thierry CLEMENT (APCE) ; Laurence DELPY (AQUI O THERMES) ; Cédric NAUD (BPI France) ; Thierry ROUBEIX (CAPTRONIC) ; Marie-Chantal DUGUINE (ESTIA) ; Bernard PANEFIEU (HELILEO) ; Antoine BRIAND (INCUBATEUR REGIONAL D'AQUITAINE) ; Marianne Lamour (LABRI) ; Yannick BRUDIEUX (TAMAPLACE).

Le concours est parrainé par le cabinet de conseil en innovation ERDYN, directement impliqué dans les expertises des dossiers de candidature et l'animation du jury.

Les dossiers sont à remettre avant le 30 juin. Pour en savoir plus, retrouvez toutes les précisions sur le concours et le dossier à remplir sur pulseo.fr

A propos de pulseo
Pulseo est le centre d'innovation du Grand Dax dédié aux hautes technologies accueillant les jeunes pousses comme les entreprises confirmées afin de les accompagner dans leur développement. Les financeurs de Pulseo sont l'Europe, l'Etat, le Conseil Régional d'Aquitaine, le Conseil Général des Landes, la Communauté d'Agglomération du Grand Dax et la Ville de Dax.

A propos d'ERDYN
La vocation d'ERDYN Consultants est de soutenir la croissance et la compétitivité par l'innovation. Depuis 1984, ERDYN accompagne ses clients dans leur stratégie d'innovation. ERDYN est implanté à Paris, Rennes et Bordeaux (www.erdyn.com).

Lancement de Jouve Academy

Jouve Academy : des formations pour développer ses compétences numériques.

Dans un écosystème numérique en constante mutation, les entreprises doivent renforcer leur agilité et la performance de leurs projets numériques. Il est indispensable dans ce contexte de développer les expertises métier et techniques de tous les collaborateurs. Face à la demande croissante de comprendre, maîtriser et exploiter cette effervescence numérique, Jouve a décidé de participer à la formation des collaborateurs d’une société de plus en plus « connectée » en lançant Jouve Academy.

« Numeric ready » : Être ou le devenir ? La question ne se pose plus !

Quel que soit notre domaine d’activité ou notre métier, nous sommes inévitablement consommateurs et/ou producteurs de contenus numériques. Ces contenus, souvent accompagnés de normes et outils et empreints de nouveautés régulières nous incitent à apprendre encore et toujours.
Jouve Academy et ses vingt consultants formateurs agréés bénéficiant d’une expérience métier et de compétences techniques reconnues proposent des formations sur-mesure pour acquérir de nouvelles compétences.

Les experts et consultants référents de Jouve interviennent dans les domaines suivants :
• L’Ingénierie Projet (Agilité, AMOA, Ingénierie logicielle, Mobilité),
• L’Enterprise Content Management (Gestion de contenu web, Gestion documentaire, Recherche),
• Les Interfaces Utilisateur (Accessibilité, Ergonomie, Web Marketing),
• La Gestion de données (Données structurées, ETL ),
• Le « Cloud Computing ».
La gamme de formations se décline en trois grandes catégories et se déroulent dans les locaux de « Jouve Academy » (à Paris ou Rennes) :
- Des formations tout public, pour comprendre et évaluer les enjeux d’une technologie, d’une norme, de pratiques ; l’objectif visé est la découverte ; par exemple, la formation « Introduction à l’Agilité » ;
- Des formations ciblées, pour acquérir ou développer une compétence particulière » ; l’objectif visé est la prise de connaissance et l’acquisition d’un savoir-faire ; par exemple, la formation « Référencement de site Web » ;
- Des formations experts, pour « savoir optimiser » ; l’objectif visé est l’autonomie et la maîtrise ; par exemple la « Formation avancée à Apache SolR »™.

Les premières sessions « Jouve Academy » débuteront en juin 2014. www.jouve.com/fr/formation

A propos de Jouve : Le Groupe Jouve conçoit, enrichit, valorise et diffuse les contenus sur tous les médias. A la pointe des technologies et expert des nouveaux usages, Jouve renforce l’agilité et la compétitivité de ses clients dans l’ère du numérique. Son offre de services est unique : conseil, conception et valorisation de contenus enrichis et multimédia, leader de la production de livres numériques, dématérialisation des flux documentaires, IT Solutions, externalisation sécurisée des processus métiers, diffusion multicanale et optimisation des chaînes d’approvisionnement des imprimés. www.jouve.com

R & D : agents virtuels intelligents multilingues

La Région Bretagne soutient le projet d’Askom, réalisé en partenariat avec l’Université Rennes 2.

Depuis 2009, Askom développe et commercialise des agents virtuels intelligents (AVI), disponibles en langue française. Aujourd’hui, elle souhaite internationaliser ses applications en rendant ses agents bilingues (français-anglais), puis multilingues. Dans cette optique, la société a noué en 2013, un partenariat avec l’équipe TRASILT (Traduction spécialisée, ingénierie linguistique et terminologique), rattachée à l’unité de recherche LIDILE de l’Université Rennes 2.
Engagée dans une politique forte de soutien à l’économie par l’innovation, la Région Bretagne a accompagné les deux entités dans leur projet à hauteur de 75 000 €.

Un partenariat pour modéliser l’acquisition d’une langue étrangère par un agent virtuel

C’est au second trimestre 2013 qu’Askom a rencontré les équipes du laboratoire LIDILE de l’Université Rennes 2. « Notre proposition de collaboration a retenu leur attention dans la mesure où les axes de recherche se concentrent autour des problématiques de traduction et d’ingénierie linguistique. Parallèlement, nous avons sollicité la région afin de bénéficier d’une subvention pour mener à bien ce projet », explique Xavier Lucas, Fondateur d’Askom.

Dans le cadre de la collaboration mise en place par Askom, l’Université Rennes 2 souhaite approfondir ses recherches menées autour de la traduction et de l’ingénierie linguistique dans un contexte applicatif spécifique, à savoir l’élaboration d’agents conversationnels multilingues.
Plus particulièrement, elle étudie en ce moment l’apport des principaux outils de traitement linguistique disponibles sur le marché à la traduction de dialogues homme/machine et le rôle du traducteur humain dans ce processus. L’université vient d’ailleurs de renforcer ses équipes en recrutant en janvier, une ingénieure d’études dédiée à 100% à ce projet.
L’objectif du projet est d’appréhender les différentes étapes nécessaires à l’addition de langues au savoir d’un AVI. Pour chacune d’entre elles, il s’agit de tester et confronter les techniques disponibles afin de définir à la fois un mode opératoire, des outils et d’éventuelles adaptabilités techniques nécessaires.

Des assistants virtuels qui vont interagir de manière intelligente et en multilingue

A terme, Askom proposera des AVI dans une ou plusieurs langues étrangères. En conséquence, pour la start-up rennaise, l’enjeu sera d’élargir de manière exponentielle son marché en rendant accessible sa technologie aux entreprises françaises qui s’exportent et aux entreprises étrangères.
Au niveau technologique et scientifique, ce projet positionnera l’homme dans le process de traduction, et modélisera les rôles entre l’homme et le robot en fonction du domaine d’application. Il permettra également de prendre en compte la dimension socio-linguistique et culturelle dans le développement d’agents virtuels.

« La collaboration avec la société Askom, soutenue par la Région Bretagne, s’inscrit dans la volonté d’ouverture de l’Université Rennes 2 vers l’économie du savoir et de l’innovation. Elle permet à une jeune équipe de chercheurs en ingénierie linguistique de confronter ses recherches à un domaine applicatif innovant, de renforcer ses ressources humaines de dynamiser ses activités à travers les échanges avec la société Askom », D. Toudic, responsable équipe LIDILE/TRASILT.

Encourager les fertilisations croisées entre secteur public et secteur privé

Convaincue que la capacité d’un territoire à se différencier et à développer sa compétitivité repose fortement sur l’innovation, la Région mène depuis plusieurs années une politique volontariste en matière de soutien à aux projets innovants. Faire en sorte que l’ensemble des acteurs économiques trouve un environnement favorable à leur développement, que les projets soient toujours plus nombreux et plus ambitieux, et bien sûr soutenir directement ces programmes sur l’ensemble de la chaîne de l’innovation font partie des objectifs prioritaires du Conseil régional.
Des objectifs qui s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), ou « Glaz économie », votée en décembre 2013.

« Nous sommes ravis de la confiance accordée par la Région Bretagne et du travail que nous effectuons avec l’Université Rennes 2. Nous sommes par ailleurs pleinement optimistes quant à l’aboutissement de ce projet. Notre technologie est d’ores et déjà éprouvée en français. Courant 2014, nos agents virtuels intelligents seront bilingues. Et, nous allons d’ici la fin de cette année développer deux langues supplémentaires », commente Xavier Lucas, Fondateur d’Askom.

« Première collaboration de R&D entre la start-up Askom et l’université de Rennes 2, ce projet illustre les ces fertilisations croisées entre secteur public et secteur privé », a souligné Loïg Chesnais-Girard, Vice-président de la Région en charge de l’économie et de l’innovation. « La Région encourage etsoutient ces démarches collaboratives, qui contribuent à mieux prendre en compte les besoins des industriels par la recherche publique et à structurer les secteurs d’avenir en Bretagne ».

A propos d’Askom

Askom a été lancée en mars 2009, après 30 mois de R&D. A la base de ce projet, Xavier Lucas, président de la société Edcom et Antoine Spaëter, alors chercheur dans un laboratoire spécialisé en langage naturel. La société développe une offre d’agents virtuels qui permettent, une fois installés sur un site internet, de répondre aux internautes, de les guider, les informer, lesconseiller, et ce, 24H/24 et 7 jours sur 7. En avril 2013, Askom remporte le Prix Mister Client qui récompense le meilleur agent virtuel au service de la relation client (prix décerné par Thierry Spencer sur le blog sensduclient.com). Askom est soutenue par la région Bretagne pour son projet de R&D.

Plus d’informations : www.askom.fr

Datacenter - CELESTE lance la "Suite privative écologique"

CELESTE poursuit sa révolution des offres Cloud grâce à son datacenter Marilyn. En complément de ses offres de baies haute-densité, l'opérateur lance une nouvelle gamme de suites privatives et écologiques. Cette offre répond aux demandes des entreprises dont les besoins d'hébergement explosent avec le développement du Cloud Computing et la recherche de rationalisation des dépenses d'énergie.

Pour rappel, le datacenter de CELESTE, Marilyn, est un centre informatique innovant dont les principales caractéristiques sont : haute-disponibilité, haute-densité et écologique. En effet grâce à son mode de refroidissement en free-cooling breveté au niveau international, CELESTE a su tirer parti d'un mode de fonctionnement économique pour investir dans une infrastructure redondée et haute-densité. De conception TIER 4, la chaîne électrique est entièrement doublée jusqu’à la baie du client et les densités atteignent jusuq'à15 kVA par baie sans aucun circuit d'eau glacée.

Positionnée sur le créneau de l'innovation dans le domaine de l'hébergement en datacenter, CELESTE lance une offre de suite privative écologique.
Cette offre repose sur la mise à disposition d'une suite de 10 baies ou 410 U disponibles dont la capacité électrique peut varier entre 25 et 100 kVA. Une offre qui repose sur une rationalisation de la consommation d'énergie. En effet, le système de mesure de l'énergie permet dans un premier temps une facturation à la consommation réelle. Ensuite, elle permet aux administrateurs de piloter cette consommation et par exemple, éteindre les serveurs non-utilisés afin de faire des économies. Ainsi, les acteurs ont intérêt à limiter leur consommation en fonction de leur besoin : ils disposent d'une forte puissance à faible empreinte écologique.

Pour rendre efficace ce dispositif et aider à cette gestion, CELESTE rend possible le suivi de la consommation en temps réel sur l'Espace Client. Ce monitoring est couplé à un système d'alertes à la consommation dédie aux administrateurs des clients.

Cette offre est conçue pour répondre aux enjeux du Cloud Computing, nécessitant des serveurs et des infrastructures haute-densité. Mais elle s’inscrit aussi dans la préoccupation de l'opérateur de révolutionner le monde de l’hébergement vert avec des pratiques concrètes et immédiates. C'est pour cela que les tarifs de suite privative écologique s'avèrent très attractifs : la facturation est en fonction de la consommation mesurée, ce qui permet aux entreprises qui font des efforts sur leur consommation de réaliser des économies substantielles.

CELESTE est fournisseur d'accès Internet et Haut Débit pour les entreprises partout en France.
Son positionnement : qualité de service et innovation, comme en témoignent ses offres de Fibre Optique 1 gigabit et d'hébergement haute-densité écologique au sein du datacenter Marilyn.
Plus d'information : www.celeste.fr

Cloud-computing : enfin des contrats lisibles ?

Cloudwatt participe aux travaux de la Commission Européenne sur les enjeux juridiques liés au Cloud.

Cloudwatt, acteur européen du Cloud Computing, annonce la nomination de Laurence Vérité (responsable juridique de Cloudwatt), au sein du groupe d’experts de la Commission Européenne. Ce groupe est «chargé de définir des clauses et des conditions contractuelles sûres et loyales » applicables aux services Cloud en Europe. Cette démarche vise à apporter plus de transparence aux utilisateurs sur la circulation des données.

Faire sauter un verrou de l’adoption du Cloud

Combien de temps un internaute doit-il consacrer à la lecture des conditions d’utilisation des applications ou logiciels qu’il souhaite utiliser ? Des jours entiers… et c’est la raison pour laquelle il s’en dispense le plus souvent.
La trop grande opacité des contrats et des conditions d’utilisation génère une méfiance pour les utilisateurs et les entreprises. C’est une problématique qui se pose aujourd’hui pour l’ensemble des services cloud. Cette méfiance constitue aujourd’hui l’un des freins, et non des moindres, à son développement. L’enjeu est de taille puisque la Commission Européenne estime que le cloud pourrait permettre à l’UE de créer 2,5 millions d’emplois supplémentaires et de gagner environ 1 % de PIB par an d'ici 2020.

Un groupe de 30 experts réunis pour renforcer la fiabilité des services Cloud européens

Le groupe d’experts réunis par la Commission Européenne a pour objectif d’établir « un ensemble de clauses et de conditions contractuelles afin que les consommateurs et les PME puissent recourir en toute confiance aux services cloud ».
Laurence Vérité, responsable juridique de Cloudwatt, a été choisie et fera partie des cinq représentants français au sein du groupe qui rendra son rapport au printemps 2014. Cette nomination positionne Cloudwatt comme un interlocuteur de référence sur les enjeux européens liés au cloud et à la protection des consommateurs et valide l’effort de transparence et de lisibilité que Cloudwatt s’attache à fournir.
Au total, le groupe rassemble trente personnalités issues de plusieurs pays européens : représentants de fournisseurs de services cloud, de consommateurs, PME, universitaires et juristes (Consulter la liste complète des membres du groupe)

Une mission qui constitue l’ADN de Cloudwatt

Cette démarche de la Commission s’inscrit au cœur de la mission de Cloudwatt qui consiste à proposer un cloud public garantissant la souveraineté des données de ses utilisateurs Français et Européens. Les offres Cloudwatt contiennent ces éléments depuis le début :
- Transparence, ce qui implique l’accessibilité du code (Cloudwatt est le seul acteur à donner le code source à ses clients), l’auditabilité des solutions offertes et la garantie de contrats lisibles.
- Maîtrise, avec le choix du modèle OpenStack et la localisation de ses infrastructures sur le territoire national.
- Garantie de réversibilité.

Patrick Starck, président de Cloudwatt déclare : « Pédagogie et transparence vis-à-vis des utilisateurs font partie intégrante de la mission qui nous a été confiée. Cette démarche de confiance est indispensable pour permettre au Cloud de donner sa pleine mesure et Cloudwatt, à travers des engagements clairs et forts, y contribue au quotidien. La nomination de Laurence Vérité au sein de ce groupe de travail de la Commission Européenne permettra de faire valoir cette position au plus haut niveau dans chaque pays européen ».

www.cloudwatt.fr     

Loading...
Loading...