UP' Magazine L'innovation pour défi

exposition Isabelle Cornaro

Exposition Isabelle Cornaro: place au subconscient artistique !

Invitée par le curateur Guillaume Désanges à clore le cycle d’expositions "Des gestes de la pensée" à La Verrière, le site bruxellois de la Fondation d’entreprise Hermès, Isabelle Cornaro en métamorphose l’espace d’une manière aussi sensible que radicale, pour un changement d'ambiance assuré.
 
L’œuvre spécifiquement conçue pour La Verrière par l’artiste française (née en 1974) s’inscrit au sein d’une série d’installations, les Paysages avec Poussin et Témoins oculaires. Celles-ci font référence à la technique mise au point par Nicolas Poussin (1594-1665), qui avait coutume de fabriquer des boîtes percées d’un trou dans lesquelles il disposait des figurines et des objets pour mieux mettre en scène les éléments du paysage qu’il était en train de peindre. 
 
Depuis sa première exposition personnelle en 2010, Isabelle Cornaro s'intéresse aux relations qu'entretiennent les objets et la notion de valeur dans l'histoire de l'art, à travers les problématiques de la représentation, de la perception et de la reproduction. Elle explore également les possibilités de transcription des formes et du langage (transposition de figures peintes en objets, de films en partitions graphiques, de techniques artistiques anciennes dans une pratique contemporaine, du vocabulaire de l'art minimal dans un langage émotionnel, etc.).  Isabelle Cornaro crée une ambiguïté en instaurant une tension entre les dimensions analytiques, symboliques, lyriques et anecdotiques, interrogeant la manière dont nos perceptions du monde le construisent, lui et ses usages. Elle travaille avec différents supports et techniques, de l'installation au dessin en passante par la peinture, la sculpture et la vidéo.
 
À La Verrière, la structure centrale imaginée par Isabelle Cornaro relève du paysage : d’abord visible frontalement depuis l’entrée, tel un grand ensemble, l’installation se décompose ensuite selon les points de vue adoptés au cours de la visite. D’autant que, pour la première fois, l’artiste a introduit un aspect caractéristique d’une autre série d’œuvres – Les Reproductions – en traitant les éléments sculpturaux géométriques qui la composent à la peinture en spray. Il en résulte une forme d’impression colorée pointilliste, un grand dégradé dont les contours vaporeux nous font doucement pénétrer au plus profond de la matière picturale. 
 
Isabelle Cornaro clôt le premier cycle imaginé par le commissaire d’expositions Guillaume Désanges à La Verrière. De l’exposition inaugurale, manifeste et collective, articulée autour de la figure de Marcel Duchamp, aux expositions monographiques qui ont fait suite, l’ensemble a mis en lumière des œuvres porteuses de tensions fécondes entre forme et pensée, intelligence et technique ; des œuvres au sein desquelles les frontières entre l’idée et sa réalisation, l’esprit et la main, le geste et la pensée paraissent toujours plus troubles et infimes. Un nouveau voyage débutera le 23 avril avec l’inauguration du deuxième cycle pensé par le commissaire, dont l’intitulé – « Poésie balistique » – nous transporte déjà. 
 
Isabelle Cornaro à La Verrière du 15 janvier au 27 mars 2016
Commissaire : Guillaume Désanges
 
 
La Verrière - 50, boulevard de Waterloo – 1000 Bruxelles
Entrée libre du lundi au samedi, de 11 h à 18 h
 
Photo : Isabelle Cornaro, Paysage IX, 2016
Vue de l’exposition Isabelle Cornaro à La Verrière, Bruxelles, 2016
Photo Isabelle Arthuis. Courtesy de l’artiste et de la Fondation d’entreprise Hermès
 

 

fantômes Gaité lytique

Extra fantômes: les vrais, les faux, l'incertain

Que l’on y croie ou non, que l’on en voie ou que l’on refuse d’en voir – autant de positions qui n’ont guère d’incidence sur les fantômes et leurs apparitions : personnages de fiction, projections de l’imagination, images de l’art ou figures de croyance, ces êtres revenus de la mort habitent notre culture.
La prochaine grande exposition de la Gaîté Lyrique "Extra Fantômes" explorera des visions de la maison hantée à travers le prisme de notre culture numérique. Un parcours autour d’œuvres contemporaines qui explore la capacité du numérique à nous connecter à l’impalpable et à l’occulte, ainsi que le passage vers la réalité fantomatique de notre existence technologique, en explorant les champs invisibles, la surveillance automatisée et culmine avec nos propres tentatives de devenir des fantômes aux yeux des machines.
L’expérience se vit à travers diverses figures des fantômes : les vrais, les faux… Et l'incertain.
 
"Dans un monde où triomphe encore la rationnalité scientifique, l’intérêt pour des formes alternatives de relation au monde et aux autres est de plus en plus vif.
Nous acceptons de plus en plus le fait que l’humanité est un infime moment de l’histoire de la planète.
Le développement exponentiel des technologies est paradoxalement un moment propice de réappropriation de phénomènes magiques, inexpliqués, mythologiques.
Pour le pire et le meilleur : Pour le meilleur car les technologies sont un puissant vecteur d’émancipation, elle nous ouvrent les yeux sur un fonctionnement non linéaire, non progressif, non conscient, de la société. Pour le pire parce qu’elles sont, dans leur « intelligence », un tout aussi puissant vecteur de contrôle des individus et des sociétés.
Extra Fantômes nous plonge dans cette histoire, celle des faux fantômes issus de croyances, de jeux et de frissons face à l’inexplicable, à l’inconnu, au doute. Celle des vrais fantômes, issus des technologies numériques, monstres que nous suscitons et dont nous sommes potentiellement les fantômes nous-mêmes, lorsque par exemple nos données constituent des facettes de nos multiples identités virtuelles au service de puissances qui nous échappent.
Enfin celle de l’incertain, où la croyance croise le doute, où ce qui nous échappe nourrit nos imaginaires selon des représentations et récits que nous en faisons.
Avec Extra Fantômes, la Gaîté lyrique continue ainsi son exploration de la société présente et à venir, en interrogeant avec les créateurs les ressorts de nos mutations.
Avec joie, avec gravité, avec des frémissements et des prises de conscience inquiétantes".
Jérôme Delormas, Directeur de la Gaîté lyrique
 
D’abord théâtre, puis temple de l’opérette, parc d’attraction ou encore lieu de raves interdites, les époques ont traversé la Gaîté lyrique en la peuplant de mémoires et d’histoires. Face à cette maison hantée, Extra Fantômes explore des visions du fantôme, à travers le prisme de notre culture numérique. On y questionne d’abord la capacité du numérique à nous connecter à l’impalpable et à l’occulte . Puis la visite évolue vers la réalité fantomatique de notre existence technologique, en explorant les champs invisibles, la surveillance automatisée et culmine avec nos propres tentatives de devenir des fantômes aux yeux des machines. Miroirs hantés, surveillances invisibles, maisons vivantes, cyborgs de l’occulte, phénomènes incroyables, machines spectrales, ondes impalpables et existences virtuelles : la nouvelle exposition de la Gaîté lyrique présente une sélection d’œuvres contemporaines qui se vit à travers diverses figures des fantômes : les vrais, les faux… Et l'incertain.
Manipulez, effleurez, touchez... Secrets et illusions mystiques invoquent notre sens d’émerveillement, notre fascination pour le fantastique. Fantôme ou fantasme ? Laissez vos sens vous jouer des tours, laissez-vous surprendre.

Les faux

Acceptez l’irrationnel. Laissez vos peurs subconscientes prendre le pas sur la logique.   Croyez en la magie. Hantée, la Gaîté Lyrique fissure les murs retenant notre imaginaire le plus sombre en invoquant les spectres, hybrides, cyborgs et autres monstres produits par les moyens de notre époque. Noirceur, passages secrets, environnements fantasmagoriques, cette partie de l’exposition est une promenade mystérieuse, aux frontières de l’inexplicable, parsemée d’illusions et d’expériences mystiques.

Les vrais

Les machines envahissent notre quotidien de manière imperceptible : elles occupent les champs électromagnétiques, wifi, surveillent notre monde avec leurs optiques et leurs propres systèmes sensoriels. Nous recourrons à des technologies pour nous protéger de champs invisibles, échapper à l’oeil robotique...assombrissant les limites entre fiction et réalité. Nous développons des outils et des techniques pour ré-équilibrer le rapport de force et nous transformer à notre tour en fantômes aux yeux des machines.

L'incertain

L'incertain ? Entre les illusions, les spectres de l'imaginaire, les invocations mystiques, les croyances et les certitudes, les ombres de nous-mêmes ou les cyborgs de l'au-delà, qui existe vraiment ? Où se situe l'impalpable frontière entre ce qui existe et ce qui n'existe pas ? À la fin de la visite, chacun d'entre nous sera libre d'inventer son propre territoire et sa propre mythologie.
 
Pensée comme un parcours complètement immersif, la scénographie de l'exposition Extra Fantômes propose une exploration – et des rencontres – à la fois ludique, étrange et poétique.
L’exposition offre une nouvelle expérience du fantôme:  il n’est pas seulement maison hantée et films d’horreurs mais prend au contraire toutes sortes de visages. La scénographie rend donc hommage à toutes les formes de fantômes contemporains, en créant des lieux multiples, imaginaires ou réels, où ceux-ci pourraient se cacher.
Construite en quatre parties – les Ténèbres, la Chambre rouge, la Salle de contrôle et le Bunker – le visiteur plonge dans un circuit de passages secrets, d’univers fantasmagoriques, de vision incertaines.
• Les Ténèbres mettent en scène les codes du manoir hanté : noirceur, suspense, spectres et visions incertaines.
• La Chambre rouge fait place à l’occulte et au fantasmagorique et prend des allures de rêve étrange.
• La Salle de contrôle renvoie directement au monde réel à travers des codes scientifiques et laboratoires où l’on découvre les dimensions cachées de notre cohabitation
avec le monde technologique. On y découvre des champs invisibles, on y apprivoise la surveillance robotisée.
• La dernière partie, le Bunker, initie le visiteur à divers stratagèmes que les artistes explorent pour enfin disparaître et devenir des fantômes aux yeux des machines.

Le studio Daily tous les jours

Daily tous les jours est un studio à la recherche de nouvelles façons d’interagir et de raconter des histoires dans l’espace public. Ils proviennent des domaines du design d’interaction et des environnements narratifs. Ils créent des expériences collectives grand format. Leurs projets ré-enchantent le quotidien, en stimulant des rencontres, des conversations et les imaginaires devant tous les possibles.
Ils utilisent les moyens de notre temps pour inviter le public à participer activement à la transformation du monde qui l’entoure. Ils visent à créer une notion de vie commune.
dailytouslesjours.com
  
Avec les artistes et collectifs :
 
Adam Harvey, Antoine Schmitt, Charlotte Charbonnel, Chris Sugrue, David Erbner, DeFrame, Einar Sneve Martinussen, Golan Levin, Heather Dewey-Hagborg Jack Schulze, Karolina Sobecka, Kyle McDonald, Malte Martin, Mathieu Schmitt, Nils Völker, Onformative, Palm Top Theater, Paolo Cirio, Scenocosme, SemiConductor, Timo Arnall, Tobias Zimmer... 

Les ateliers

La Gaîté lyrique propose en accompagnement de l’exposition Extra Fantômes, un parcours d’ateliers créatifs à destination des petits et des grands.
A l’assaut des forces invisibles qui hantent les technologies d’aujourd’hui, les publics sont invités à la chasse aux fantômes à travers un regard artistique et scientifique sur le monde de demain.
Menés par des artistes dont les œuvres sont présentées dans Extra Fantômes ainsi que par des artistes invités, ces ateliers permettent aux enfants et aux familles de mieux comprendre les thématiques de l’exposition en mêlant découvertes ludiques et pratiques créatives.
 
Autour des œuvres et des artistes de l’exposition :
 
• Atelier avec Malte Martin autour de « Spectres »
Spectres en atelier : L’artiste propose une exploration de l’œuvre en invitant les enfants et leurs parents à créer leurs propres spectres en temps réel dans l’installation.
Atelier parents-enfants de 6 à 10 ans + visite accompagnée de l’exposition
le samedi 9 Avril à 15h + dates à venir
 
• Atelier avec Béatrice Lartigues / Le Lab 212 autour de « Augmented Hands Series » | 2014
Golan Levin, Chris Sugrue, and Kyle McDonald
Les phénomènes surnaturels et moi... : Création graphique d'animations en gifs autour de la main comme personnage. La main devient un être autonome qui a la capacité de se transformer à l'envi, de traverser les murs …
Atelier pour les 8-12 ans + visite accompagnée de l’exposition les samedis 7 et 14 Mai à 15h + dates à venir
 
• Atelier avec Antoine Schmitt autour de « Tempest »
Big Bang : Atelier de création audiovisuelle autour du projet de concert audiovisuel Tempest. Des milliers de particules se déplacent sur l'écran, mues par des forces invisibles.
À l’aide d’un logiciel, les participants sont invités à créer des formes graphiques et de recréer leurs propres scénarios autour du phénomène du Big Bang.
Atelier parents-enfants de 8 à 12 ans + visite accompagnée de l’exposition
le samedi 21 Mai à 15h
 
• Atelier avec La Nouvelle Fabrique
Holofantômes : La Nouvelle Fabrique est une micro usine urbaine inspirée des FabLab réunissant des lignes de productions numériques pour construire demain, ici et maintenant. Invité au 4ème étage de la Gaîté lyrique, le collectif convie petits et grands à créer leurs histoires de fantômes en découvrant les techniques de l’holographie et de l’animation 3D.
Atelier réservé aux groupes scolaires et champ social le mercredi 13 et jeudi 14 avril à 14h, le jeudi 8 et 9 juin à 14h + dates à venir
 
• Atelier avec Chevalvert
Hydrométéore : Les hydrométéores sont en général formés d’ensembles de gouttes d’eau ou de particules de glace en suspension dans l’air.
Le collectif Chevalvert propose au public de découvrir les coulisses de la création d’une installation interactive utilisant la fumée comme matière sensible de video projection.
Ce workshop sera composé d’une partie technique où les participants pourront interagir directement avec le dispositif.
Atelier pour public adulte, étudiants et professionnels le samedi 28 mai à 15h, le mercredi 15 juin à 17h 
 
• Atelier avec Charlotte Charbonnel
Adolidays : Informations à venir
Atelier pour les 12-16 ans le mercredi 6 et jeudi 7 Juillet à 15h
 
Gaîté lyrique du 7 avril au 31 juillet 2016,  3 bis, rue Papin - 75003 Paris
 
• Commissaires : Mouna Andraos et Melissa Mongiat du studio Daily tous les jours
• Consultante artistique : Anne-Sophie Bérard
• En partenariat avec le Centre Phi – Montreal
 
Photo © Louis David Najar
 
 

 

ARTE Concert

ARTE Concert Festival

ARTE et la Gaité Lyrique présentent la première édition d' ARTE CONCERT FESTIVAL du 15 au 17 avril 2016, en co-production avec la Blogothèque : trois jours de programmation pointue et rassembleuse, développée autour de trois belles thématiques : le pop-rock, l’électro et le piano sous toutes ses formes.
 
Du 15 au 17 avril 2016, nous pourrons découvrir un véritable instantané de ce qu’ incarne profondément ARTE Concert, plateforme incontournable de la diffusion de musiques live en Europe, offrant 600 programmes par an, dont plus de 300 en direct. 
Ce projet ambitieux s'ancre à la Gaîté lyrique, lieu d'exploration des cultures contemporaines, au cœur de Paris, et notamment de sa grande salle, écrin hors du commun dédié aux lives audiovisuels.
 
ARTE Concert Festival sera à la fois l’occasion de montrer la diversité de l’offre ARTE Concert, la perméabilité des genres de musique que la plateforme célèbre depuis sa création, et le contenu audiovisuel unique qu’elle propose. 
Filmé par les caméras de La Blogothèque, le festival sera en toute logique retransmis en livestreaming sur ARTE Concert pour assurer jusqu’au bout sa mission : montrer la musique autrement et la partager.
 
 
The Divine Comedy - Carl Craig live - Patrick Watson & Friends - Nada Surf - Kiasmos - Francesco Tristano & Bruce Brubaker - Ought - Chloé b2b Ivan Smagghe - André Bratten - HVOB - Lubomyr Melnyk - Grandbrothers - Anna B Savage - Gordon,...
 

 

Ushuaïa TV

Vers d'autres mondes...

Alors que l’une des questions actuelles de nos sociétés est la non-transparence des filières de nos produits de consommation courante, trois nouveaux épisodes de « Vers d’autres mondes » vont à la découverte de l’envers du décor du maïs, du thé rouge et du café sur Ushuaïa TV avec trois documentaires de 52 minutes.
 
Ces trois documentaires ont été écrits et réalisés par Sylvain Braun, passionné d'entrepreneuriat social (réalisateur de la série "Artisans du changement") et de rencontres partout dans le monde avec ceux qui se battent pour le changer. Ils seront diffusés les samedi 6, 13 et 20 février 2016 à 20h40.
Chaque film est présenté par Tristan Lecomte, entrepreneur social, fondateur d'Alter Eco et de PUR Projet qui est le passeur de ces trois documentaires. On le suit, remonter ces filières et questionner ses opérateurs et parties prenantes : experts, scientifiques, ONG, dirigeants d'entreprises et personnalités politiques, à la découverte d'un autre monde, l'envers du décor des produits que nous consommons et à la rencontre de celles et ceux qui se mobilisent pour un monde meilleur. 
 
"Un milliard de personnes dans le monde souffrent de la faim. Le comble c'est que près des deux tiers sont des agriculteurs, ceux-là même qui cultivent les produits de grande consommation. Avec "Vers d'autres mondes", l'objectif est d'amener le public à découvrir l'envers du décor de ces filières et aussi les perspectives d'un nouveau modèle économique où il existe une équité et un équilibre entre l'Homme et la Nature. Les solutions sont multiples, certaines déjà appliquées sur le terrain. Les documentaires de ces trois nouveaux épisodes présentent les multiples acteurs qui les mettent en œuvre. Ce sont ces pionniers de l'agroécologie, du bio, du commerce équitable…qui participent à créer une nouvelle culture de société, par la transformation des filières des produits que nous consommons au jour le jour. Et de tels produits dans nos assiettes nous rendent assurément plus heureux, et plus confiants dans l'avenir, j'en suis convaincu.
Nous sommes dans une société en crise, celle-ci est multiforme. En tant qu'entrepreneur social je tente à mon niveau d'agir pour changer la donne, que ce soit avec Alter Eco ou PUR Projet. Mais à mon sens le vrai changement passe nécessairement par une prise de conscience individuelle et collective. Les média jouent un rôle central pour y arriver." 
Tristan Lecomte
 
 

Diffusion du 6 FEVRIER à 20H40 : LE MAÏS MEXICAIN, UN GRAIN DE RESISTANCE

Au Mexique, la question des OGM vue sous l'angle de la biodiversité et de la gastronomie. 
Accepterions-nous de remplacer tous nos pieds de vigne en France par des plants OGM sous prétextequ'ils  sont  plus  productifs  ? Assurément non  !  Alors  pourquoi  permettre  cela  pour  le maïs, alors  que cette plante native du Mexique fait partie du coeur du patrimoine gastronomique et génétique du pays au même titre que nos vins en France ?

Diffusion du 13 FEVRIER à 20H40 : LA VRAIE COULEUR DU THE ROUGE D'AFRIQUE

En Afrique du Sud, la question de l'apartheid économique, ou comment s'émanciper du racisme et de la discrimination grâce à l'entrepreneuriat social, au coopérativisme et au commerce équitable ?
Le système de l'apartheid est aboli mais des discriminations subsistent sur le plan économique en particulier dans les campagnes qui sont des zones de production de thé rouge, produit anciennement emblématique du "white power". Un des seuls groupes de producteurs de couleur à produire du Rooibos en Afrique du Sud, témoigne de son engagement et de ses difficultés à finir de renverser un système discriminatoire. D'autres initiatives qui se prévalent de la lutte contre les discriminations économiques peinent à convaincre. Comment discerner les vraies initiatives de celles qui relèvent d'une forme d’hypocrisie ?

Diffusion du 20 FEVRIER à 20H40  : UN CAFE QUI REVEILLE L'ETHIOPIE

En Ethiopie, la question du développement humain rendu possible par un commerce plus juste des produits de commodité comme le café. 
Le café est peut-être le produit sur lequel il y a eu le plus d'innovations socio-environnementales dans les filières au cours des 20 dernières années. Commerce équitable, agriculture biologique, agro-écologie, agroforesterie et développement de terroirs d'exception… Quelle est la portée de ces initiatives et leur impact sur le terrain en Ethiopie, un des pays les plus pauvres du monde ? Ces cahiers des charges permettent-ils aux petits producteurs de café de mieux vivre, de mieux préserver leur écosystème, et d’envisager un développement durable grâce au café ?
 
Copyright © |2015| |PUR PROJET|, All rights reserved.
Crédits photographiques: PUR Projet / Christian Lamontagne
 
 

 

Loading...
Loading...